Voyage : Made in Hong Kong !

Loin de moi l’idée de vous faire un guide complet, il y a des pros pour ça et le site officiel Discover Hong Kong le fait nettement mieux que moi ! Mais je voulais vous donner deux ou trois infos pratiques qui pourraient vous servir si l’envie d’aller visiter ce territoire incroyable pour le plaisir ou pour courir vous prenait, dès que la vie normale aura repris !

Le voyage : dans la série « je teste les compagnies aériennes » pour vous, j’ai fait le voyage avec Cathay Pacific. Avion nickel avec pleins de petits détails qui m’ont plus : super écran avec une offre ciné plutôt pas mal question films en français, coussin qui pourrait être plus épais mais super couverture qui ne file pas des décharges électriques et crème hydratante dans les toilettes pour ma peau desséchée ! Plateau repas franchement pas mal aussi sachant que j’ai pris « l’officiel » comme on dit avec un plat d’influence asiatique vraiment sympa à l’aller. Retour, je ne peux pas vous en parler, le vol partait à minuit, j’ai diné à l’aéroport avant de décoller. Service de nouilles chinoises « à domicile » pendant le vol aller franchement top sans parler des petits sachets de pop-corn au caramel salé carrément à tomber ! Je m’explique… A l’aller, tu décolles à midi, donc déjeuner dans l’avion, ensuite tu peux donc manger des nouilles et des grignotages en tout genre, ce qui serait l’équivalent de ton diner pour finir avec le petit déjeuner puisque tu atterris à 6h du mat heure locale alors que pour toi il est seulement minuit. Vous avez tout suivi ? 😊. Question tarif on est clairement dans les standards pour ce type de destination mais je voulais vous signaler une info intéressante. Mes voisins à l’aller allaient ensuite au Cambodge. Ils ont choisi la compagnie parce qu’elle était la plus intéressante question tarif sur cette destination, ils se contentaient donc uniquement d’une escale comme les 2/3ème des passagers. Je me suis sentie super seule à la douane, ils étaient tous partis à droite pour le transfert ! Mais quitte à venir à HK pourquoi ne pas en profiter pour aller y faire un tour justement ? Discover Hong Kong propose d’ailleurs des idées pour occuper une escale de 12h sur place. Sachez que vous pouvez laisser vos valises à la consigne de l’Airport express (je vous en parle plus loin) et passer une journée en ville très facilement. C’était juste une idée comme ça !

L’arrivée : aéroport ultra moderne vous vous en doutez. Le plus important à savoir c’est qu’il n’y a pas besoin de visa. D’ailleurs, truc que je n’ai pas compris, j’ai rempli un petit papier dans l’avion qui m’a été repris en partant mais aucun tampon dans mon passeport. Concrètement je n’ai carrément pas la preuve écrite de mon séjour là-bas. C’est la première fois de ma vie que je vois ça ! Enfin non, il y a aussi Israël pour les raisons que vous savez. Pour se rendre à Hong Kong la question ne se pose pas, on prend l’Airport express qui est le moyen le plus simple et le plus rapide surtout. On peut acheter son ticket avant de partir en ligne sur le site de la compagnie, on peut l’acheter sur place en arrivant également. Il y a plusieurs comptoirs de vente, n’attendez pas forcément celui juste devant la gare, c’est là que tout le monde fait la queue. Info en plus, il n’y a pas de contrôle pour monter dedans, donc vous pouvez aussi monter dans le train et vous devrez payer à l’arrivée au gentil monsieur du comptoir.
Lorsqu’on arrive à Kowloon, ce qui était mon cas, on trouve des navettes gratuites qui desservent des hôtels en ville. C’est donc toujours intéressant avant de partir de regarder si son hôtel est bien desservi. C’est toujours plus simple, surtout lorsqu’on est fatigué après un long voyage. La navette m’a déposé carrément devant la porte d’entrée et m’a récupéré quelques jours plus tard pour me ramener à l’aéroport. Elles circulent toutes les 15 minutes et tu as des gentils messieurs qui sont là pour t’indiquer que tu montes bien dans le bon bus en t’indiquant le numéro de ton arrêt. Plus simple et plus rassurant, on ne peut pas !

L’hôtel : Evidemment l’offre sur place est énorme, vous n’avez pas besoin de moi pour faire votre choix qui dépendra de vos attentes et surtout de vos moyens. Personnellement j’étais au Park Hôtel, qui est un hôtel partenaire de la course. Avantage, il était sur le circuit de « ramassage scolaire » organisé par la course pour nous emmener au départ. Et j’ai été ravie de ce choix ! Chambre super grande, avec comble de joie bouilloire et machine à café. Quand vous avez un départ à 5h50 du mat pour la course, vous appréciez sacrément la chose. Il parait qu’ils ont une salle de sport mais pas eu le temps d’aller la tester, vous me pardonnerez ! Par contre j’ai bien bien testé le petit déjeuner buffet 😊. Suffisamment riche et varié pour que tous les régimes alimentaires puissent se nourrir. Moi de toute façon, tu me mets un gentil monsieur qui me fait une omelette et une machine à pancake, je suis heureuse. Pas compliquée la fille en fait ! Métro à proximité et le ferry pour Hong Kong est à 15 minutes à peine à pied le long de la mer. N’hésitez pas si vous venez dans le cadre de la course à vous reporter sur le site de l’organisation, ils font des offres type package avec plusieurs hôtels partenaires.

Avant d’aller plus loin : il est temps de rappeler quelques fondamentaux importants pour comprendre ce que je raconte. Hong Kong est un territoire qui se répartit en plusieurs parties.

  • Hong Kong Island, qui comme son nom l’indique si bien est une île où on trouve le fameux pic Victoria et son tramway.
  • Kowloon se situe en face de l’île sur la terre ferme, c’est là que je séjournais.
  • Lantau Island est une île qui se situe juste derrière l’aéroport qui lui-même est installé sur une île.
  • Les nouveaux territoires sont au nord et sont beaucoup plus sauvages, c’est là que je suis allée courir. Mais ils sont tout de même très bien desservis question transport en commun.

Tout ceci tient sur 1000Km² environ. Et c’est vraiment ce qui rend cette destination totalement fascinante. En une journée, vous pouvez faire une rando dans la jungle le matin, faire du surf sur une plage de sable blanc comme on en voit aux Seychelles, rentrer en bateau en ville et s’offrir une soirée ultra branchée dans un restaurant avec vue à 360° sur la ville éclairée.

La cuisine : bon je ne suis pas restée assez longtemps pour vous sortir un guide Michelin hein ? Mais voilà un peu la base. A HK c’est cuisine cantonaise revisitée avec une base de produits de la mer, poissons et crevettes en tout genre. On y mange aussi de la viande cela va sans dire mais généralement les quantités sont minuscule par rapport à ce qu’on mange chez nous. Du porc ? deux ou trois lamelles fines dans une soupe de nouilles et c’est fini. Du poulet ? l’équivalent d’un quart de blanc émincé dans ton riz sauté. Comme me le disait avec amusement mon guide, une entrecôte de chez nous nourrit une famille entière ici. D’ailleurs on trouve de plus en plus une offre végétarienne donc pas de souci si vous l’êtes. La cuisine cantonaise est nettement moins épicée que la cuisine thaï pour celles et ceux qui connaissent. Truc aussi que j’ai remarqué : je suis une accro de la salière… C’est ça d’avoir grandi en Bretagne où on met du beurre salé dans les crêpes au sucre ! Bref tout ça pour dire que je n’ai jamais eu besoin de demander du sel, c’était toujours parfaitement assaisonné. Par contre question sucré, là c’est clair, on est plus dans le « pas mal mais peu mieux faire ». Après je suis française, je manque donc totalement d’objectivité, vivant dans le pays de la meilleure pâtisserie mondiale ! Question boisson, ils boivent vraiment du thé tout le temps, souvent vert au jasmin mais pas seulement.


Question tarif, j’ai mangé un bol de soupe de nouilles délicieux à deux pas de mon hôtel pour 3€. Et je me suis offert un super déjeuner dégustation dans un restaurant de dim sum revisité par des français pour un peu plus de 25€ par personne. Ça vous donne un ordre d’idée.


Adresses testées et approuvées :

  • Yum Cha, le restaurant le plus drôle de mon séjour ! Situé dans la rue Granville (ça ne s’invente pas, à deux pas de mon hôtel) Ils revisitent les dim sum et les petites brioches que l’on mange généralement salées là-bas. C’est le restaurant « instagrammable » par excellence qui n’en reste pas moins délicieux, surtout si, comme moi, vous êtes « salé sucré ». Leur porc à l’ananas était une tuerie ! D’ailleurs juste pour info, j’étais bien la seule à prendre des photos de mes plats, tout le monde était clairement là pour manger, preuve s’il en est de la qualité de la carte. A noter, ils ont plusieurs adresses en ville.
  • Above & Beyond, si vous voulez demander votre copine en mariage ou juste si vous voulez vous offrir une découverte de la gastronomie cantonaise avec la vue qui va bien. Le restaurant est situé dans l’hôtel Icon et bénéficie d’une vue sur l’île de Hong Kong. Forcément je vous recommande plutôt d’y diner pour en plus profiter du spectacle lumineux qui a lieu tous les soirs à 20h. Maintenant pour les petits budgets, ils ont un menu déjeuner à 35€ avec le sentiment de s’offrir un moment unique avec une vue unique.
  • Man Mo Dim Sum, pour ceux qui veulent retrouver la France sans pour autant quitter l’Asie. Merci à Nelly de m’avoir fait découvrir le lieu parce qu’il aurait vraiment été dommage de ne pas le tester. Ce sont des français qui se sont emparés des plats traditionnels pour les relooker à la française dirons-nous. On trouve donc du brie dans les dim sum, ces petits raviolis cuits à la vapeur, mais aussi de la ratatouille ! Ne partez pas sans tester les burger bun, c’est une tuerie ce truc. Et ils ont une vraie offre de desserts.

Truc en + : manger une gaufre ! On choisit de préférence celles de chez Mammy Pancake. Si vous n’êtes pas bec sucré, elles existent même en version salé. C’est vraiment délicieux, ultra léger, absolument pas sucré, juste parfait. Venir à HK et ne pas en manger une est un crime de lèse-majesté !

A voir : il serait difficile de vous faire une liste exhaustive des trucs à faire absolument, vous seriez étonné du nombre de choses à visiter sur un si petit espace finalement. Je vais mettre en ligne un autre article, rédigé par Nelly, une française vivant sur l’île de Hong Kong pour vous donner quelques pistes qui sortent un peu des sentiers battus. Personnellement je retiens le temple de Man Mo, les PMQ qui sont les anciens quartiers de la police transformés en lieu de vie et de création de nombreux artistes et stylistes émergents. Si vous voulez ramener des cadeaux originaux, c’est là qu’il faut aller. Comme je suis très musée d’art, j’ai adoré le nouveau Hong Kong Museum of Art. Il est à la taille parfaite pour ne pas y passer des heures, il permet de faire un petit tour d’horizon de l’art traditionnel et de l’art contemporain local. Un très très gros coup de cœur pour les salles consacrées à un artiste chinois dont je ne connaissais pas l’œuvre, Wu Guanzhong. Les nombreuses salles qui lui sont consacrées permettent de voir l’évolution de son œuvre au travers les années, avec son séjour en France mais aussi son séjour en camp de « redressement » dans les années 70 dans la Chine communiste. Rien que pour ça il faut y aller. Et la boutique souvenir est top pour éviter de ramener un magnet ou une boule à neige 😊.

Truc en + : Le K11 centre commercial situé à deux pas du musée est à voir aussi, même sans avoir des envies de shopping. On peut se contenter d’un café chez Infuse Specialty Coffee qui a une carte unique de café à infusion lente mais aussi d’un vrai tea time à l’Artisan Lounge avec les petits gateaux sur le présentoir en argenterie so british.

A faire : comme je l’avais annoncé, j’allais avant tout à Hong Kong pour découvrir une facette peu connue de nous autres français, à savoir l’offre randonnée. Par la force des choses avec la course j’ai parcouru 56km sur le Trail Maclehose, du nom du gouverneur qui fut à l’origine de la création de bons nombres de parcours sur les nouveaux territoires. Sur le site de Discover Hong Kong vous pourrez trouver une brochure vous présentant non seulement les parcours existant mais vous donnant également un maximum d’infos pour vous y rendre (à télécharger ici). C’est en anglais mais c’est vraiment facile à comprendre. Il y a une partie cyclisme également, sachant qu’il est très facile de louer des vélos sur place. Bon à savoir, on trouve des toilettes en dur partout sur les parcours, c’est réellement étonnant d’ailleurs. Ne vous attendez pas à des chemins en terre, beaucoup ont été cimentés pour la simple raison qu’une saison des pluies ruinerait l’ensemble de chemins de terre trop rapidement. Autre truc à savoir, si vous aviez envie de vous lancer sur le même parcours que le half du 100k que j’ai fait en randonnée et en deux jours, on peut dormir sur les plages sans problème et sans avoir à demander l’autorisation. A cette période de l’année il fait frais mais cela reste largement raisonnable. Nous sommes tombés sur plusieurs campements durant la course, de jeunes venus passer la nuit. Je pense qu’en plein été ça doit être un peu plus compliqué, les plages étant envahis de surfers venus du monde entier.

Truc en + : j’ai eu la chance d’avoir un guide parlant français. Il accompagne souvent des petits groupes voulant sortir un peu des sentiers tous tracés. Alors oui prendre un guide cela a clairement un coût mais lorsque vous venez peu de temps, c’est un confort inouï d’avoir quelqu’un qui gère le transport, qui parle votre langue et qui sait où il va. Sans lui, jamais lors de notre balade sur les chemins de Lai Chi Wo, je n’aurais découvert une espèce de tofu chaud servi avec une sorte de sucre roux absolument délicieux. Jamais je n’aurais bu une boisson à base de miel, de citron, de gingembre et de kumquat salé, tout droit sorti de la médecine chinoise. Je me serais surement contentée d’un thé en bouteille ou pire d’un coca parce que c’est ce que je pouvais montrer du doigt dans le frigo du restaurant. Jamais je n’aurais aussi bien manger dans cet improbable gargote de village où la carte n’est ni en anglais ni illustrée comme c’est souvent le cas en ville. J’aurais surement un peu paniqué en ayant à changer de taxi pour passer des jaunes aux verts parce que nous sortions de la zone de couverture des taxis de centre-ville. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ça ne parle pas autant anglais que ça, surtout dès que l’on sort des buildings, ce qui était le but premier de mon séjour là-bas. Je tiens ses coordonnées à disposition de tout le monde d’ailleurs 😊.

Important à savoir : je complète ce long article par deux infos intéressantes à savoir avant de partir.

  • On trouve là-bas ce qu’ils appellent une tourism sim card. Elle vous permet d’avoir de la 4G pendant 5 ou 8 jours, la durée moyenne d’un séjour, le wifi gratuit grâce à toutes les bornes CSL de la ville et un petit crédit pour envoyer quelques sms à la famille ou les contacter en cas d’urgence. Cela permet d’avoir l’esprit tranquille pendant son séjour et éviter les mauvaises surprises au retour.
  • Le système de transport en commun est absolument unique au monde, avec l’offre la plus importante rapportée au nombre d’habitants. Métro, bus, bateaux, c’est vraiment incroyable et ça quelque soit l’endroit où vous allez. Il faut prendre une carte Octopus qui fonctionne un peu comme une carte de crédit. Vous avez un « deposit » de 50$ local et ensuite vous créditez ce que vous voulez. Il existe une carte pour les touristes au design collector. Attention, contrairement à la carte de métro new-yorkais celle-ci est individuelle !!! Vous ne pouvez pas vous dire « on est deux, on prend une seule carte et on crédite pour tous nos voyages puisqu’on sera toujours ensemble ». Il faut une carte par personne. Mais particularité et non des moindres, elle sert aussi pour payer toutes vos petites dépenses au 7 Eleven, au drugstore du coin ou même dans certains restos de rue pas chères. J’ai payé ma gaufre avec elle ! Cela évite donc de transporter trop d’argent liquide sur soi et de prendre une taxe sur chaque petite dépense avec sa carte bancaire.

Pour conclure, comme toujours n’hésitez pas à vous reporter au site Discover Hong Kong qui franchement est super bien fait. L’application est à installer avant de partir pour vous aider à préparer au mieux votre séjour et vos journées de visite. Une dernière info ? Macao est à une heure de bateau, y passer une journée est loin d’être une mauvaise idée pour faire du tourisme, faire sauter la banque mais surtout profiter des spectacles incroyables qu’on y joue là-bas. Et voilà c’est malin, j’ai déjà envie d’y retourner !

PS : bien entendu pour toutes celles et ceux qui ont eu la chance d’y séjourner, si vous avez des bons plans n’hésitez pas à les partager en commentaires !

PSS : je vous remets le lien vers mon article sur ma course ici.

Running - Montres Connectées