Test : Apex Pro by COROS

Je ne m’en cache pas, tout le monde le sait, je suis tout sauf une geek. Déjà entre les sorties où j’oublie de charger le machin, celles où j’oublie de l’éteindre quand par miracle il a pu s’allumer parce qu’il n’était pas à plat… ça tient quand même du miracle absolu lorsque j’arrive à transférer sur mon téléphone des données qui ont un sens. Il fallait donc oser quand on est une marque qui arrive sur un nouveau marché comme COROS me confier l’Apex Pro à tester.

Autre truc dont je ne me cache pas, je suis Garmin depuis quasiment le premier jour où je cours. Ma « relation » avec eux remonte à presque mes débuts. Je rêve de courir le Libyan Challenge (paix à son âme) et la marque est partenaire. C’est un ultra avec « routage au GPS », il en faut un à pile de préférence et à l’époque déjà, le choix était on ne peut plus restreint. J’ai commencé avec un bon Foretrex® des familles que nous sommes beaucoup à connaître pour basculer sur un eTrex® pour la simple raison que son écran est plus grand et plus compatible avec ma vue qui baisse. Du coup j’ai adopté la marque au quotidien avec la série des Fénix. Vous vous doutez bien qu’avec mon métier, on me propose souvent de tester des modèles d’autres marques et j’ai fait quelques tentatives d’ailleurs, peu couronnées de succès. Aujourd’hui je refuse la plupart parce qu’un prêt de 15 jours ne me suffit pas, vu mon niveau technologique 😉.

Alors pourquoi j’ai fait une exception avec COROS ? Déjà parce que le prêt était un peu plus long, me laissant enfin le temps de l’apprivoiser un peu ! Ensuite et surtout parce que je suis mon cher camarade Jérôme de Montre-gps.fr. J’ai régulièrement vu ses posts sur cette marque que je ne connaissais pas et surtout ses publications plutôt positives. Vous rajoutez à ça plusieurs coureurs élites avec qui j’ai échangé sur le sujet, eux aussi convaincus pour que je me décide à accepter un test produit qui a duré un peu plus d’un mois.

Avant d’aller plus loin je vous mets ici le lien vers le test complet de Jérôme qui a été mis à jour, la montre étant sur le marché depuis plus d’un an maintenant. Je n’ai pas la prétention d’être aussi complète que lui mais voilà en toute honnêteté ce que j’en pense.

L’autonomie est dingue !

C’est bien simple, elle est tellement dingue par rapport aux autres modèles que je connais que j’en viens à stresser… Je regarde presque tous les jours le niveau de la batterie qui reste toujours au-dessus de 50% pour le moment parce que je finis toujours par paniquer en me disant « ce n’est pas possible, il y a un bug ». Je n’ai absolument pas chercher à optimiser quoique ce soit évidemment, je me contente de la laisser à mon poignet. Je précise tout de même, et c’est important, que je ne mets jamais les notifications de mon portable dessus, ça me gonfle au possible. Déjà parce que je reçois beaucoup de mails et autres messages et que moi quand je cours… ben je cours… Pour mon marathon qui a duré plus de 5h, j’avais encore plus de 90% de batterie à la fin, le truc qui n’est jamais arrivé. C’est pour moi sa qualité première et sa force qui justifie l’investissement.

Une programmation simple puisque j’y arrive !

L’application sur le téléphone (c’est le seul support possible pour certains ça peut être une limite) est quand même plutôt simple d’utilisation. Il reste encore quelques termes à traduire en français mais bon après quelques recherches (merci Jérôme pour tes tutos !) on s’en sort plutôt facilement. J’arrive à programmer mes séances facilement, ce qui relève de l’exploit pour moi croyez-moi. Franchement rien à redire si ce n’est que l’offre de plans tous prêts à intégrer directement sur l’application et sur la montre est pour l’instant très (trop) limitée. Maintenant il m’a fallu 2 sec et demi pour l’intégrer sur mon téléphone et 2 sec pour l’envoyer sur ma montre. Si j’y arrive, tout le monde peut le faire ! Je me dis qu’ils doivent considérer que l’on est trop peu à se servir de ce type de plans tous faits par une marque de GPS pour les mettre à disposition, ce qui est surement une réalité d’ailleurs.

La molette permet un accès super facile aux activités, aux infos. C’est suffisamment lisible pour que je n’ai pas forcément à sortir mes lunettes de vieille et là aussi j’apprécie. C’est vrai qu’elle est un peu grosse pour un poignet féminin mais finalement je la trouve jolie et tellement légère que je l’oublie. Elle charge aussi très vite je trouve, ce qui est franchement appréciable. Question GPS, je n’ai pas de souci mais c’est le cas avec toutes les autres marques, ma vie à la campagne sans interférence d’aucune sorte fausse un peu la donne forcément. Question cardio là aussi rien à signaler, ça semble cohérent avec mes données classiques. C’est vrai que dans l’absolu, le fait qu’il faille vraiment bien serrer le bracelet est un peu désagréable mais je supporte encore moins la ceinture pectorale de toute façon.

Encore quelques trucs à revoir tout de même…

Alors quelques points négatifs tout de même à soulever, parce que bon faut pas non plus croire que c’est la montre absolument parfaite que l’on attendait tous. Pour les filles, bonne surprise, son volume ne doit pas vous faire peur, elle est vraiment légère au poignet et se révèle vraiment confortable mais la longueur du bracelet est un peu « longue » justement. J’ai le 46, c’est clairement le 42 qu’il me faut. je vous conseille donc de prendre deux minutes pour bien choisir le modèle qui vous conviendra le plus. Maintenant j’en reviens toujours à la même suggestion : quand trouvera-t-on enfin toujours deux longueurs de bracelet tout de suite dès l’achat pour nous laisser le choix ? Au prix des trucs… Fitbit y arrive très bien, ça doit pouvoir se faire non ? Il manque aussi clairement un vrai mode d’emploi en français. Je sais que la marque est américaine, mais voilà, nous ne sommes pas tous bilingues… Moi la première ! On se débrouille toujours, on trouve des copains qui l’ont déjà pour vous aider mais j’en reviens toujours au prix d’achat, on ne parle pas d’une montre à 100€ là, je dois pouvoir trouver un maximum d’info dans ma langue maternelle facilement sans avoir recours aux youtubeurs et autres bloggeurs.

Difficile pour moi de vous en dire plus aujourd’hui parce que vous n’êtes pas sans savoir que nous vivons une période un peu compliquée question entraînement et courses. J’aurais voulu la tester sur un ultra trail pour aller encore un peu plus loin dans le test de l’autonomie mais il faudra attendre 2021 et un autre prêt pour cela. De même je manque de retour sur la fiabilité du dénivelé également puisque ma seule course s’est passée sur l’Ile de Ré qui n’est pas réputé pour le sien ! Certes les chiffres semblaient tout à fait cohérents mais c’est quand même loin d’être suffisant évidemment. Concrètement voilà où j’en suis de ma réflexion : j’adore le coup de la molette pour naviguer, j’adore l’autonomie qui a carrément changé ma vie, j’adore sa légèreté et son confort. J’en suis vraiment à me demander si je ne vais pas changer très prochainement de crèmerie à titre perso, ce que sincèrement je n’aurais jamais pu imaginer un jour.

Le site COROS est ici

Prix : sur Irun à 499€ ici sur Alltricks à 499€ aussi

Running - Montres Connectées