Fun : ma routine beauté du coté matos

C’est l’été, pas ou peu de dossard à se mettre sous la dent et ça risque de continuer encore un moment. Alors allons explorer un peu le côté fun avec un sujet absolument crucial vous le comprendrez : c’est quoi ma routine beauté ?😁

Ouais je sais, vous ne l’aviez pas vu venir cet article là… Mais toutes les grandes influenceuses vous livrent leurs « secrets » alors pourquoi pas moi qui suis juste pour le moment une « vieille » influenceuse ? Je commence par le plus simple : le matériel. J’avoue que je suis tombée de mon armoire bretonne quand j’ai appris que la raison de la présence de bon nombre de cotons tiges dans la mer, c’est qu’apparemment on les jette souvent dans les toilettes ??? Bon faudra m’expliquer le truc, je ne comprends pas mais passons. Le premier accessoire qui a changé dans ma trousse de toilette fut celui-là. J’avais trouvé ce système qui me semblait d’une évidence totale sur un salon « écolo baba cool on mange tous du quinoa en faisant la ronde autour du feu de bois » et je l’ai adopté. J’en ai trouvé un, l’oriculi qui y ressemble beaucoup chez Lamazuna dont je vous mets le lien ici. Je sais que certains revendiquent le fait qu’il faut laisser faire la nature et que la cire d’oreille c’est trop cool mais je ne supporte pas d’en avoir, donc je continue à l’enlever :).

Autre élément qui a changé dans mon placard, les disques en coton démaquillants. Oui je sais, ils peuvent se réaliser soi-même avec des chutes de tissu, tout ça tout ça mais je crois que moi avec une machine à coudre… c’est presque plus dangereux pour la planète que moi avec une carte bleue ! J’ai donc acheté les miens chez Plim pour citer cette marque que j’aime bien. Après j’avoue je me maquille très rarement, uniquement pour les grandes occasions dirons-nous. J’ai la chance de travailler chez moi (le télétravail n’a pas attendu le confinement !) et je ne me vois pas me maquiller pour grimper dans mon bureau au grenier.

D’ailleurs pour être parfaitement complète sur le sujet, j’ai une boite de coton-tiges « écolo » que j’ai trouvé dans mon épicerie bio qui me sert pour les bavures de mascara. Je me maquille tellement peu qu’elle dure largement plus d’une année. Reste que j’ai vu récemment qu’il existait un système recyclable chez LastSwab qui va certainement être mon prochain achat.

Question brosse à dent, c’est du côté de Bioseptyl que je suis allée chercher la mienne. J’avoue la bretonne que je suis a totalement craquée pour le modèle St Jacques ! Pour le renouvellement je faisais des stocks quand j’allais à Paris pour le travail, n’ayant pas de point de vente à proximité directe de mon domicile (la première Vie Claire est à perpette les oies de chez moi). Depuis j’ai dû opter pour le renouvellement via le courrier, ça fonctionne très bien aussi évidemment.

Pour terminer avec un sujet où l’on m’attend surement, reste l’éternel problème des protections périodiques… Vaste sujet qui ne trouvera d’issue écolo dans mon cas que le jour de ma ménopause, je le crains. Entre la cup qui n’est pas « endométriose compatible » chez moi, les serviettes en tissu qui ne peuvent pas faire face à mes hémorragies (pas testée les culottes mais ça va être le même résultat à n’en pas douter), je n’ai pour l’instant qu’une seule solution un minimum viable que sont les tampons écolo mais tampons quand même (organyc pour ne pas les nommer). Évitez de venir me faire la leçon de morale sur mon choix ou je vous envoie mes draps et mes culottes souillées par courrier ! 😉 Je vis déjà un enfer depuis que j’ai 15 ans, alors je fais ce que je peux avec ce que j’ai, ok ?

Tout cela a un coût économique sur le moment, la brosse à dent par exemple coûte beaucoup plus chère qu’une brosse en plastique premier prix mais il faut faire un raisonnement à l’année. Ce que tu économises avec tes cotons démaquillant, tu l’utilises pour tes dents !

Retrouvez ma routine beauté du côté produits ici !

Running - Montres Connectées