Run : Test Longue Durée des MERRELL TRAIL GLOVE 5

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un test – très – longue durée : 700 km en courant / plus de 300 en … marchant, celui de la MERRELL TRAIL GLOVE 5

Pour qu’il n’y ait aucune équivoque entre nous, dès le départ, c’est une chaussure de trail minimaliste. Zéro-drop et 11.5 mm d’épaisseur de semelle. Ce que je veux dire par là est que si vous souhaitez l’utiliser pour courir des trails en montagne, ce que j’ai fait, il faut une certaine expérience de la foulée médio-pied. Par contre, cette Trail Glove 5 peut tout à fait convenir à tout un chacun en mode « course nature » (pas trop longue …).

Comme toute bonne chaussure minimaliste qui se respecte, elle est légère (un peu moins de 200g) sans exagération cependant car elle est munie d’une plaque de protection Trail Protect. Le pied est évidemment posé parfaitement à plat, la semelle intérieure est intégrée donc elle ne bouge pas et la toebox est bien sûr large mais sans être surdimensionnée. Bref, statiquement parlant, on est pile-poil dans les canons du genre.

La semelle extérieure est flexible suivant tous les axes de flexion du pied aussi la Trail Glove 5 est-elle hyper réactive au sens où si vous avez « du pied » (minimaliste) elle vous accompagnera sans vous contraindre aussi ne risquerez-vous jamais d’entorse même dans les pires descentes caillouteuses du Ventoux.

Cette semelle est peu cramponnée, par contre, aussi les chemins herbeux humides ou la boue ne sont pas recommandés. En montagne, rien à dire. Ca accroche bien et jamais je n’ai été pris en traître par une quelconque dérobade de l’avant ou de l’arrière.

Il n’y a évidemment aucun amorti ou presque, ni sous le talon, ni à ‘l’avant, d’où mon avertissement de départ. La chaussure en est d’autant plus dynamique, favorisant la proprioception. Autre caractéristique favorable à la proprioception, la taille basse du chaussant qui libère la cheville de toute contrainte.

Le mesh est léger et aéré et après 1000 km (dont les 300 en marchant effectués pieds nus) la chaussure ne … pue toujours pas 🙂 Comme vous le constatez sur la photo en une, s’il se fripe un peu, il n’a subi aucune usure grave, hormis le décollage de la bande rouge décorative, ce qui n’est pas bien grave … Une chaussure bâtie pour durer ! D’autant plus que 1) elle n’a pas d’amorti donc il ne risque pas de s’avachir 2) la semelle Vibram est indestructible 3) les renforts latéraux protègent parfaitement le mesh des coupures que pourraient occasionner les pierres.

J’adore courir et marcher avec cette Trail Glove 5, même sur route, ce qui logiquement n’est pas son terrain de prédilection. En montagne (voir mon CR du TTV) c’est un vrai régal mais attention, il ne faut pas abuser des kilomètres. Au-delà d’une trentaine, lorsque la fatigue se fait sentir et que le talon devient lourd, ça commence à taper … Il n’y a pas de pare-pierres à proprement parler à l’avant mais un renfort qui en fait office et s’avère somme toute assez efficace.

Une chaussure que je recommande donc vivement tant pour les amateurs de trail mininimaliste que pour celles et ceux qui voudraient connaître les bienfaits de la foulée naturelle tranquillement sur des sentiers et en sous-bois.

Prix : 120 €

Running - Montres Connectées