Debrief : Oman by UTMB® en mode Tourisme et organisation

Comme toujours je vous fais un retour complet du côté off de la course Oman by UTMB®, pour vous faciliter la tache si jamais vous avez envie de vous lancer dans l’aventure l’année prochaine !

Pour s’y rendre : évidemment c’est l’avion 😊 Autant que possible, privilégiez la compagnie nationale Oman Air qui offre des vols directs de Roissy Charles de Gaulle. Ils sont toujours un peu plus chers mais comme la compagnie est partenaire de la course, elle offrait cette année une ristourne (évidemment à confirmer pour l’année prochaine). Je vous dis surtout ça parce que plusieurs coureurs ont eu de sacrés soucis avec leurs correspondances et sont arrivés à l’arrache, pas le truc le plus serein avant un ultra. Il est important de savoir aussi que Dubaï qui est une escale classique est souvent le lieu de retards, pour ne pas dire de gros bazar… Donc si vous prenez cette option, prévoyez large et pas seulement une heure, c’est prendre un trop gros risque sauf si votre gros kif c’est de passer 8 heures en zone Duty Free.
Pour en revenir à Oman Air, si vous réalisez votre enregistrement en ligne dans les 48h qui précèdent vous avez le droit à un comptoir différent. C’est la première fois que je vois ça et cela m’a permis de ne presque pas faire la queue à l’aller comme au retour. Bon tu me diras si je le raconte ici, tout le monde va le faire et ça n’aura plus d’intérêt 😊. On y mange plutôt correctement, écran HD grand format avec une tonne de films en français, kit pour la nuit avec masque, chaussettes et brosse à dent, sans oublier la couverture plutôt de bonne qualité. Dernière petite astuce à mettre dans un coin de sa tête, la compagnie fait également de belles ristournes pour le Jour de la fête nationale, peut-être une piste et une alerte à mettre sur son téléphone. 

A l’aéroport : attention il faut un visa pour entrer dans le pays qui coûte 40€. L’idéal est de le prendre en ligne avant son voyage mais vous pourrez le faire sur place à la descente de l’avion. Pensez à l’imprimer, on vous le demande à votre arrivée. Il y a du wifi gratuit mais vous devez trouver les bornes spécifiques, scanner votre passeport et vous obtiendrez un code. C’est un peu contraignant mais le wifi est plutôt de bonne qualité. Pour en rester sur le sujet wifi, on en trouve un peu partout mais à chaque fois c’est la même chose : il faut demander un code qu’on vous renvoie par sms, donc impossible de rester en mode avion tout le temps ou alors vous faites comme moi, vous attendez le wifi de votre hôtel pour vous connecter et vous débranchez le reste du temps. Essayez, vous verrez c’est top aussi 😊

Pour l’hôtel : si vous vous contentez de la course sans faire de tourisme autour, sachez que l’organisation a négocié des tarifs préférentiels avec deux hôtels, le Golden Tulip qui est le lieu de retrait des dossards et de la remise de prix ainsi que le Nizwa Hotel Apartments qui est à 5 minutes à peine de voiture (sachant qu’il y a des navettes pour le Golden Tulip régulièrement). J’ai dormi dans ce dernier. Ce sont vraiment des appartements avec deux chambres, une avec un lit 2 pers et l’autre avec 2 lits, chacune ayant sa propre salle de bain. Bon à savoir, il faut penser à démarrer le chauffe-eau si vous voulez de l’eau chaude en appuyant sur le bouton rouge à l’entrée de la salle de bain ! Avec Meghan on a mis un peu de temps à trouver le truc 😊. Il y a aussi un salon/salle à manger et une cuisine, sans oublier le wifi. Sans vouloir passer pour une snob, j’avoue que la déco m’a fait penser à un hôtel chinois… Le Golden Tulip est clairement plus « luxueux » mais si vous suivez un régime alimentaire particulier, clairement l’appartement est le plus simple puisque vous allez pouvoir cuisiner. Et si vous avez besoin d’espace, là aussi vous serez gâté. Pour info il y a un centre commercial pas trop loin (mais on oublie quand même d’y aller à pied pas parce qu’il est loin mais parce que la route n’est pas conçue pour les piétons), pour faire des courses et l’improbable resto de burger à côté est plutôt correct avec un personnel adorable. Ils font pleins de sandwichs divers et variés pour varier les plaisirs ! Mais rassurez-vous, il existe une offre plutôt complète dans le coin qui va du camping en mode bungalow aux hôtels haut de gamme.
Evidemment si vous en avez les moyens, je ne peux que vous conseiller d’aller dormir au moins une nuit au Alila est aussi la base de vie de la course. C’est l’endroit idéal pour vous faire pardonner des heures et des heures d’entraînements auprès de votre conjoint 😊. C’est un hôtel fascinant construit entièrement en pierres locales pour presque disparaître au sein de la montagne et qui est juste face à un paysage digne des immensités du grand Canyon américain. Il arrive parfois qu’on aille à un endroit en se disant en partant : « je voudrais y revenir avant de mourir ». Ben voilà… Le Alila a rejoint Moorea sur ma liste des trucs à revoir absolument si on m’annonçait que je devais mourir dans 6 mois ! Sinon juste grimper là-haut pour le déjeuner et profiter de la vue, c’est possible aussi et nettement moins onéreux.

A faire : si vous restez quelques jours sur place, sachez qu’ils ont aussi négocié des tarifs avec une agence qui peut vous organiser des nuits dans le désert, des visites dans Muscat ou des excursions pour aller nager dans un wadi. Le principe d’un wadi ? Un chemin escarpé entre deux falaises et tout d’un coup des piscines naturelles à la température parfaite pour s’y baigner.

Pour les filles, si le « deux pièces » ne pose aucun souci, je pense sincèrement qu’il faut éviter le monokini, conseil d’amie😉. Mais ce que j’ai préféré forcément c’est ma sortie en mer pour aller passer la journée sur les îles de Damaniyat. C’est à environ une heure de bateau (en fonction de l’agitation de la mer) et c’est juste le paradis ! Si vous avez rêvé de nager avec les tortues une fois dans votre vie, c’est l’occasion ou jamais. Je ne me suis pas encore remise de cette expérience !

Pour manger : la cuisine omanaise est une cuisine simple à base de poissons et de viande avec une prédilection pour le poulet et le mouton cuit des heures et des heures pour être parfaitement fondant. Les légumes sont méditerranéens forcément et ils servent du riz à toutes les sauces. Une adresse pour découvrir cette cuisine ? Le Baït Al Luban à 5 minutes à pied à peine du Zouk, incontournable pour le shopping souvenir. Mais Oman reste un pays d’accueil et donc plus multiculturel qu’on ne le pense ce qui se ressent forcément en cuisine. On y trouve pleins de restaurants indiens mais surtout libanais. Si vous choisissez de loger dans l’hôtel partenaire de la course à Muscat à savoir le Mysk, foncez au Zahr El-Laymoun, un des meilleurs libanais que j’ai eu l’occasion de goûter, et pourtant dieu sait que j’en ai fait dans ma vie avec de « vrais libanais » en plus. J’y suis allée deux fois pendant mon séjour, c’est dire ! Tant que j’y suis pour le Mysk, nouvel hôtel superbe situé dans le nouveau quartier de la Marina. Vous avez juste à côté pleins de restaurants, un centre commercial avec une pharmacie et un supermarché pour les derniers achats en cas d’oubli de dernière minute. Et il y a du bacon au petit dej 😊

Pour Nizwa, qui est la ville où vous séjournerez pour la course, sachez que le truc qui se visite le plus reste le fort mais que c’est payant et je vais être honnête, j’ai trouvé ça un peu cher, je me suis donc abstenue pour garder mes sous pour le shopping souvenir. En parlant de shopping, on trouve de l’encens par kilo, vendu avec tout ce qu’il faut pour le ramener chez vous. On trouve aussi des pashmina de toute beauté… J’ai encore craqué mais ce gris perle je ne l’avais pas ! Dans le souk de Nizwa qui est minuscule mais charmant on trouve des épices en tout genre et de l’eau de rose (bon on trouve aussi de l’eau à l’ail mais c’est tout de suite moins glamour !). Si vous allez sous la halle ou plutôt le marché couvert, vous devez vous arrêter au stand de Saud Al Subhi pour goûter leur halwa.

Ils ont plusieurs parfums et vous pouvez goûter avant d’acheter tout en dégustant un café arabique offert par la maison. L’avantage c’est qu’ils ont un format « dégustation » qui est à mon avis largement suffisant pour faire découvrir cette spécialité chez vous. Vous pouvez faire aussi un stock de graines en tout genre et des trucs (je ne connais pas le nom exact) à base de rose et de caramel à tomber par terre (pas au beurre salé le caramel mais bon personne n’est parfait !).
On y trouve plusieurs armureries avec évidemment les kandjars, les couteaux omanais que tout homme se doit de posséder et d’arborer pour les grands événements mais aussi des fusils. Alors que je demandais au commerçant si c’était pour la chasse, il m’a regardé, épouvanté, et m’a répondu : « pour tuer des animaux ? Mais ça ne va pas la tête ! C’est juste pour tirer en l’air pour les danses traditionnelles. Ici on ne chasse plus depuis longtemps. Parce qu’en France vous chassez encore au fusil les animaux ? ». J’en rigole encore ! Apparemment pour avoir évoqué le sujet avec lui par la suite, la chasse au faucon existe mais reste très rare, c’est là encore plus l’apanage de leurs voisins.


Après votre balade, arrêtez-vous au Al-Qala Coffee shop, non pas pour boire un café (les expressos sont hors de prix, je ne comprends pas pourquoi !) mais pour un jus de fruit frais délicieux et un petit snack tout aussi frais et rafraîchissant. On est à l’ombre des arbres d’une petite place qui fait penser au sud de la France, c’est juste parfait et beaucoup mais alors beaucoup moins cher que les cafés situés juste à côté du Fort.

Si vous avez des questions plus précises, n’hésitez pas je ferai mon possible pour y répondre.

Un dernier conseil : n’hésitez pas à consulter le site de l’Office du Tourisme omanais (ici) qui est en français en plus pour vous faciliter la tâche. Ils proposent des mini-programmes en fonction de la durée de votre séjour sur place super bien faits. Je le dis souvent mais c’est vrai, toujours pensé à les consulter pour organiser ses vacances, ils sont souvent de vraies mines d’informations.

Bon à savoir : vous êtes dans un pays musulman tolérant certes mais musulman quand même donc vous allez galérer pour trouver de l’alcool. Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer de votre verre de vin ou de votre bière à l’apéro, choisissez un hôtel d’un groupe international, vous aurez plus de chance de trouver ce que vous cherchez. Si vous choisissez un hôtel d’un groupe omanais, c’est mort… Mais ils font de super bons cocktails de fruits frais en tout genre !
Bon à savoir bis : on ne prend pas les gens en photos sans leur demander leur autorisation avant. Pour moi ça n’a rien à voir avec une quelconque religion, c’est juste une question d’éducation 😊. Mais cela sous-entend que certaines personnes pourront le refuser, ce qui arrive régulièrement avec les personnes âgées. La moindre des choses c’est de respecter leur souhait.

Crédit photos : Franck Oddoux pour la photo d’ouverture et perso pour tout le reste