J’ai vu : Invincible d’Angelina Jolie

Comme beaucoup de coureurs, j’ai forcément tout de suite tendu l’oreille lorsque j’ai entendu dire qu’Angelina Jolie s’attaquait à la vie de Louis Zamperini. Américain d’origine italienne, cet homme a eu plusieurs vies : petit délinquant juvénile qui échappe aux camps de redressement de l’époque parce qu’au fond le flic de la petite ville où il réside doit sentir qu’il n’est pas bien méchant, champion d’athlétisme et surtout de 5000, ce qui l’emmènera aux JO de Berlin, soldat dans l’aviation qui survit au crash de son bombardier en pleine mer, à plusieurs semaines d’errance et à plusieurs mois dans des camps de prisonniers… Rien que cela… L’histoire est vraie et la réalisatrice doit affronter la pire chose qui soit finalement à mon avis pour ce genre de projet : on connait tous la fin quand on s’assoit avec son pot de pop-corn dans la salle. Je sais déjà toute l’histoire et mieux encore je connais l’après qui est à peine évoqué parce que sinon le film aurait dû durer 8 heures.

images

J’ai lu pas mal de critiques et je pense sincèrement que bon nombre n’ont pas compris le film. Il ne s’agit en aucun cas d’en faire un film de guerre avec suspens et tout et tout… Il s’agit juste au travers de l’histoire de cet homme de vivre l’histoire de tous ces hommes qui l’entourent, prisonniers comme bourreaux. On lui reproche la froideur de la réalisation mais moi j’y vois une force justement. Hors de question de jouer sur la corde sensible… Je vous préviens tout de suite, vous n’allez pas pleurer pendant le film, mieux vous n’allez pas pleurer à la fin (je peux la spoiler, on la connait tous, je vous l’ai dit, il survit et rentre au pays !), mais par contre au générique alors que la réalité reprend le dessus, elle vous cueille en une seule image… quelques secondes et ce qui n’a été pendant 2 heures qu’un film projeté sur un écran prend tout son sens. J’ai également lu que cela mettait un peu trop en avant le patriotisme américain et là je me porte en faux. Ce n’est pas du tout « le pont de la rivière Kwaï » ! Il n’y a rien d’héroïque dans ces hommes, ils ne font que tenter de survivre, ils ne se révoltent pas, ils ne font finalement que subir et surtout de tenter survivre à cette certitude : si leur pays gagne la guerre, ils seront exécutés… Leurs geôliers les ont prévenus, les ordres sont stricts, pas de survivant. C’est donc ça la vie d’un camp… Survivre pour mourir…

Mais alors on s’accroche à quoi ? On s’accroche à des photos, des souvenirs. On réalise que la vie, le bonheur c’est simple comme le meilleur plat de sa mère, les moments passés avec ceux qu’on aime et qui pourtant sont totalement insignifiants quand on y pense. Et on s’accroche parfois à Dieu, même si dans le cas de Louis et contrairement à ce que la bande annonce laisse sous-entendre (et c’est le plus gros reproche que je ferai à ce film… la bande annonce !), c’est légèrement plus compliqué. Ce n’est pas à Dieu qu’il s’accroche pendant tout ce temps mais bien à sa propre vie, aux siens. Il finira par devenir croyant et réellement pratiquant mais cela arrivera après la guerre, des années après, lorsque le stress post-traumatique sera tel qu’il se tournera vers la religion pour y trouver la paix et le pardon. Evidemment avec notre regard d’athée, cela parait totalement ridicule de voir quelqu’un réciter le « notre père » alors qu’il pense qu’il va mourir, mais je me faisais la réflexion que finalement c’était peut être juste le seul truc à faire dans ces moment-là. Comment peut-on se raccrocher à l’humanité lorsqu’on en a vu les pires côtés ? Comment croire à l’homme lorsqu’on a vu de quoi il est capable une arme à la main ? Il ne s’agit en aucun cas de dire ici que la religion est la solution, cela va s’en dire, juste de dire qu’il ne faut pas juger de façon hâtive ceux qui y ont trouvé le moyen de dormir un peu après avoir vécu de telles atrocités. Et à ceux qui se demandent (comme moi d’ailleurs) comment on peut continuer ou même commencer à croire en Dieu après avoir survécu aux camps, on trouve là un début d’explication.

téléchargement

Ce film est avant tout pour moi un outil de réflexion qui ne donne absolument aucune réponse précise finalement. Ce sont des faits et c’est à nous spectateurs de prendre le temps ensuite de discuter avec son ado comme ce fut mon cas. J’étais d’ailleurs très heureuse de constater qu’elle avait compris les mêmes choses que moi, que des choses qui apparaissent comme des détails dans le scénario sont pourtant primordiaux et expliquent énormément de choses, de comportements pourtant inexplicables. Pour moi, l’une des grandes qualités de ce film réside aussi dans le casting et la vraie bonne idée : prendre des acteurs quasi inconnus du grand public. Ce ne sont pas des débutants mais leur carrière confidentielle rend l’identification plus facile. Bon et puis soyons honnête jusqu’au bout, il est à tomber à la renverse ce mec !

Bref tout ça pour dire que j’ai vraiment aimé le film, pas regretté un seul euro mis dans le prix du billet, ce qui n’est pas rien et je n’ai qu’une envie : lire le livre pour approfondir encore un peu plus cette histoire de survie qui reste tout de même incroyable.

La bande annonce ici