Run : Trouver un sponsor !

Suite à une longue discussion sur le salon du Trail de la Saintélyon, j’ai réalisé que mon article méritait quelques mises à jour. Voici donc une version up gradée sur le thème « trouver un sponsor ». Il ne s’agit pas dans ce sujet de vous donner les adresses des personnes qui pourraient vous financer mais de vous donner des pistes pour vous aider dans ce qui est, croyez-moi sur parole beaucoup plus compliquer à faire que de courir n’importe quel ultra de part le monde !

J’ai eu dans ma vie à financer 2 gros projets sponsorisés : mes 7 marathons sur 7 continents en 80 jours et mes 4 déserts. Cela n’est pas rien… Entre les voyages et les inscriptions ça coûte très cher ! Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, à l’époque j’étais une totale inconnue… Voici donc quelques pistes pour vous aider, résultats de mon expérience.

Le story telling

Commencez par la première étape, donner un titre à votre projet. Si j’ai choisi de courir 7 marathons en 80 jours, ce n’est pas parce que je voulais battre un quelconque record (c’est d’ailleurs bien bête parce que je ne le savais pas à l’époque mais je suis la première personne au monde à être rentrée dans le Seven Continent Club aussi vite, ça m’aurait bien servi pour trouver des sous 😉) mais c’est parce que ce chiffre hautement symbolique parlait à tout le monde et partout dans le monde. Alors trouvez-vous un titre comme un auteur le ferait pour son livre, qui pourquoi pas finira sur votre t-shirt ou sur les produits dérivés que vous vendrez peut être pour vous financer (voir plus loin). Pour accrocher un investisseur, il faut un titre et raconter une histoire, pas raconter votre vie…

Avoir une idée bien précise de la

somme minimale qu’il vous faut

Définissez votre budget de façon précise pour savoir très exactement où vous allez. Si vous êtes dans le flou, votre interlocuteur le sera aussi. Pensez à tous les faux frais inhérents à un déplacement à l’étranger par exemple : visa, nuits d’hôtel, taxi… ça peut aller très vite. Mais prévoyez toujours un budget « low coast » au cas où… Pour être sur que votre rêve ne tombe pas à l’eau. Pour vous donner une idée concrète, j’avais un budget avec vol direct et un budget avec vol avec tout plein d’escales mais beaucoup moins cher… Pour être parfaitement honnête, je me suis toujours retrouvée à découvrir les aéroports du monde ! Le plan B, toujours envisager le plan B ! Tiens j’y pense, il faudra que je fasse un article un jour sur comment limiter les risques de perte de bagages quand tu prends 4 avions pour aller à un départ de course… mais qui pourrait se résumer : « débrouilles toi comme tu veux, mais ta vie doit tenir dans une valise cabine et un sac à dos, tu trouveras toujours du shampoing sur place ! ».

Du simple, du concis, du précis !

Préparez une présentation précise de votre projet sous un format informatique mais aussi papier. Ne rêvez pas, personne ne lit une présentation de 25 pages ! Alors économisez vous, ça ne servira à rien, 2 ou 3 pages max et encore ! Vous devez également préparer un document qui tient sur une seule page, genre lettre de motivation, qui servira de base pour vos échanges futurs avec les personnes susceptibles d’être intéressées par votre aventure. Vous présentez le projet et les retombées possibles. Et pensez à la version parrainage avec des niveaux : parrain d’or 2000€, parrain d’argent 1000€… Et ainsi de suite. Mieux vaut 5 parrains à 1000€ que pas de parrain du tout à 5000… Pour les outils de création simplissimes à utiliser, il y a Canva qui vous permettra de faire un truc super propre. Ils proposent un outil d’infographie plutôt sympa qui permet de la jouer vraiment pro.

La com locale avant la com nationale…

 
Commencez la communication autour de vous en contactant les journalistes locaux qui cherchent souvent des sujets à traiter. Ne rêvez pas, il y a quand même peu de chances que vous ayez une pleine page dans l’Equipe, sans vouloir vous décevoir. Sachez que la PQR (presse quotidienne régionale) a plein de pages le week-end mais souvent de la place en semaine pour un sujet grand public. C’est ça qu’il faut viser. Perso lors de mes 4 déserts, j’ai eu mon article à chaque retour de course souvent le mercredi. C’était parfait ! Pensez à toute la presse gratuite qui existe dans votre département comme le journal de votre ville, de votre conseil général. Croyez-moi sur parole, vous seriez surpris d’apprendre le nombre de personnes qui les lisent ! Et la PME qui va vous aider est plus intéresser d’un article dans le journal local que dans un journal national.

En parlant de PME, pour contacter le maximum d’entreprises susceptibles de vous sponsoriser, pensez à vous rendre dans les chambres de commerce de votre département. Elles tiennent à votre disposition des fichiers à jour avec les adresses courrier et mail de toutes les entreprises locales. N’en excluez aucune parce que comme le dit si bien l’adage, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il est beaucoup plus facile de trouver des fonds auprès d’entreprises à côté de chez vous qu’en visant les grands groupes qui ne l’oubliez pas reçoivent des dizaines de demandes par mois. Et c’est encore plus vrai pour les équipementiers ! Pour les grandes marques tout ce qu’on peut espérer, c’est un don matériel, ce qui est loin d’être anodin d’ailleurs. Mais là encore jouez en local, plutôt que d’écrire au siège de Décathlon, allez voir le patron du magasin le plus proche de chez vous. Bien entendu, ça vaut pour tout autre magasin de sport, surtout si vous avez la bonne idée d’en fréquenter un précis depuis des années. A défaut de dotation, il peut peut-être vous aider en vous ouvrant son carnet de contact des commerciaux qu’il voit défiler dans son magasin. Dernier petit point : pensez aussi à l’emprunt pour limiter votre budget. Je prête très souvent mes sacs ou mon duvet ultra light qui a fait beaucoup plus de désert que moi à ce jour ! C’est pour moi une évidence et je sais que c’est la même chose pour pas mal de petits camarades.

De l’importance des réseaux sociaux

 
Bien entendu vous n’y couperez pas, mais une page Facebook, un compte twitter, Instagram et j’en passe sont indispensables. Pensez à créer une page spécifique, tout simplement pour ne pas mélanger vos photos privées et familiales si vous en partagez avec ce qui doit rester finalement un projet professionnel.  Cela peut vous permettre de vous passer d’un blog personnel, pas toujours facile à mettre en place. Si vous n’assurez pas de ce côté-là, lancez un appel à votre entourage, il y a forcément un ado branché dans le secteur qui pourra vous aider ! Créer un blog propre et présentable se fait très facilement. Pour l’alimenter dès le départ, n’hésitez pas à contacter directement l’organisation pour récupérer des photos des éditions précédentes. Vous pouvez bien entendu utiliser aussi le système de repost mais attention à être très précis s’il y a un crédit photo !!! Histoire de ne pas vous faire taper sur les doigts. Lancez votre page insta avec au minimum une douzaine de publications, idem pour FB. Et pensez pour insta aux fameux #. Pour commencer faites simple, créez déjà celui du nom de votre projet, ensuite allez trainer sur la page officielle de l’événement auquel vous voulez participer, et reportez tout simplement ceux qu’ils ont eux même choisi. Ce qu’il est bon de savoir c’est que finalement les RS sont des machines gourmandes qui ont toujours faim ! Il faut donc penser à les nourrir comme on le faisait avec nos tamagotchis. Pensez à publier régulièrement, à faire des reposts (genre toutes les publis de l’événement auquel vous souhaitez participer), faites des stories… Il ne s’agit pas non plus d’inonder les réseaux sociaux de selfies de vous, mais par exemple de publier au moins une fois par semaine un post et de vous servir des stories pour le suivi de vos entraînements par exemple. Bref montrez à l’algorithme d’Insta que vous êtes actif. Et surtout pensez à demander à votre entourage familial et amicale de faire de même. Plus votre # circule, plus l’algorithme va le rendre visible et participer ainsi à votre référencement naturel.

Les amis d’abord !

Activez votre réseau et surtout celui de vos amis. « Ratissez » large, n’hésitez pas une seule seconde à aller toquer partout. Pensez, si vous n’en avez pas déjà, à toujours avoir une carte de visite sur vous. C’est idiot dit comme ça mais si vous rencontrez quelqu’un « d’influent » dans le train, dans le métro, un diner ou à l’arrivée d’une course, le fait de lui donner votre carte entraîne souvent qu’il fera de même pour vous et vous pouvez ainsi récupérer son adresse mail personnelle. Pensez à utiliser l’option QR code d’Insta dès que vous croisez quelqu’un qui semble intéresser par votre projet et qui a lui-même un code. En 2 sec il est abonné à votre profil et vous pourrez ensuite le recontacter.

N’hésitez pas à frapper à la porte de votre patron, le sponsoring est déductible des impôts à hauteur de 60%, ça peut toujours l’intéresser. Et n’hésitez pas justement à demander d’abord un soutien logistique à votre entourage, plutôt que de l’argent. Demandez leur avant de partager en masse sur leurs propres réseaux votre projet. Je vous raconte une petite histoire vraie pour vous donner une idée de l’importance des réseaux… J’avais divisé mon projet marathon parce que trouver la somme complète d’un coup s’est vite révélé impossible. Je vendais donc marathon par marathon. J’ai envoyé mon dossier dans pas mal de boites et un jour il est arrivé sur le bureau de l’assistante remplaçante le temps d’un congé maladie d’un PDG. La jeune fille le met de côté comme on lui avait demandé de faire avec tous les courriers jugés non importants, mais le soir, elle en parle avec ses parents et surtout son père marathonien lui-même. Il lui dit qu’il croit savoir qui je suis, qu’il a lu le récit de mon premier marathon, qu’il a beaucoup aimé mon texte et surtout lui dit « tu devrais lui donner un coup de pouce, ton patron il court un peu non ? ». Et c’est ce qu’elle a fait le lendemain en mettant mon courrier sur le haut de la pile… Ce qui m’a valu un appel et le financement complet d’un marathon (et pas le moins cher en plus !). Comme quoi la réalisation d’un projet, ça tient vraiment à très peu de choses !

Ayez aussi des idées originales ! Puisque les dons en nature sont souvent plus faciles à obtenir, pourquoi ne pas organiser une loterie ? Deux repas au meilleur resto de votre ville, une nuit dans un relais & châteaux du coin, un panier gourmand… C’est une bonne idée pour faire de la com autour de votre projet, d’attirer la presse et de récolter des fonds. Les gens donnent plus facilement 5 ou 10€ s’ils ont l’espoir de gagner un truc en échange. Vous pouvez aussi vendre des produits dérivés autour de votre projet, là encore c’est parfois plus facile de dire à une personne « tu veux bien m’acheter un t-shirt à 20€ ? » qu’il gardera et qu’il portera que de lui demander 20€ tout court. Il existe pleins de boites qui fabriquent à moindre coût des produits dérivés de ce genre. Certes ça demande un investissement de base, mais finalement très rentable derrière. Et faites preuve d’originalité en allant voir par exemple des artisans locaux, comme ça vous ferez d’une pierre deux coups. Canva là encore peut vous aider à réaliser un petit logo sympa qu’il sera simple à floquer ensuite sur vos produits dérivés.

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires pour aider les autres ! Personnellement j’ai toujours refusé de faire appel à mon entourage pour financer mes courses, c’est contre mes principes. Soit je trouve des sponsors, soit je ne pars pas, du coup mon gros projet 2016 est tombé à l’eau. Je suis la seule coupable parce que je n’ai pas mis l’énergie que j’avais mise pour les 2 premiers. J’estime qu’il faut environ un an, voir même deux pour les gros budgets, pour trouver les fonds pour le type de projet qui me botte, ce n’est pas rien. Mais je suis la preuve vivante qu’on peut être une totale inconnue, une fille qui ne gagne pas mais qui a quand même réalisé ses rêves et qui reste à ce jour la seule française à avoir couru sur les 7 continents et à avoir son nom dans la liste des 4 déserts…

Pour ne rien rater, n’hésitez pas à télécharger l’application Run, Fit & Fun ici !

Running - Montres Connectées