Run : la réalité du Made in France

Depuis quelques années déjà on voit un peu partout fleurir des marques « made in France » dans le domaine du running et du trail. Je voulais juste vous rappeler quelques bases parce que je sens que beaucoup de personnes sont un peu perdues avec cette notion qui veut dire beaucoup de chose. Ou comme le disait si bien Jakie Quartz, juste une mise au point !

Le Made in France c’est quoi ?

Légalement, un produit peut revendiquer cette appellation même si la majorité de sa valeur ajoutée n’a pas été produite sur le territoire national, ce seuil étant fixé à 45% à l’heure actuelle. Concrètement ça veut dire quoi ? Tout simplement qu’un t-shirt dessiné en France mais fabriqué en tissu 100% made in China, assemblé là-bas et qui arrive en France juste pour qu’on y pose une étiquette et un joli flocage peut passer entre les mailles du filet et se revendiquer « made in France » avec le tarif qui va bien évidemment.

Le problème des matières premières

Il faut avoir bien conscience que s’il y a un domaine où la France n’est pas capable de répondre aux besoins de ses industries textiles technique, c’est la matière première. Or dans l’inconscient collectif, le choix du Made in France est aussi fait dans l’idée de moins polluer, en limitant son impact carbone. Et c’est là que le bât blesse… Trouver une paire de chaussures de running conçue à 100% avec des matériaux eux-aussi intégralement made in France est totalement impossible, tout simplement parce qu’on n’en trouve pas. Il faut donc prendre quelques minutes pour réfléchir et se demander quelle est sa principale motivation : donner un peu de travail à des français sans que la notion d’impact carbone ne rentre en jeu ou choisir des marques qui veillent à ce que sur place on respecte au maximum l’écologie mais avec un aller simple en bateau pour venir à nous (enfin quand le canal de Suez n’est pas bouché évidemment 😉) . C’est ce choix que Veja par exemple a fait avec son idée du 100% sourcé au Brésil. D’autres marques ont choisi de se rapprocher avec des usines au Portugal ou au Maroc pour limiter leur empreinte carbone et pouvoir contrôler plus facilement les règles sanitaires et les conditions de travail et/ou de pollution. Brubeck a fait le choix du 100% européen des matières à la fabrication. Juste pour info, j’ai envoyé depuis plusieurs semaines pour certaines entreprises des demandes précises concernant l’origine des matières premières de leurs produits « Made in France »… J’attends toujours leurs réponses… Evidemment si elles devaient arriver dans les prochains jours, je vous les communique aussitôt.

Bon à savoir

Plus que le logo « made in France », il faut chercher les appellations suivantes : la certification France Terre Textile signifie que les 75% des opérations de production sur le produit sont réalisées en France, ça n’est toujours pas 100% mais c’est toujours mieux ; on oublie Le label officiel « Fabriqué en France » qui est une mention auto-déclarative signifiant juste que la dernière transformation a eu lieu en France pour lui préférer la certification « Origine France Garantie » qui assure que les caractéristiques essentielles du produit sont réalisées en France.

Concrètement que fait-on ?

Pour être parfaitement clair, à moins de courir nu de la tête aux pieds, il faut considérer que nous allons aggraver notre empreinte carbone en commençant à courir, enfin surtout en commençant à nous équiper pour courir. Donc on cherche surtout à limiter la casse en consommant moins. On répare ce qui est réparable, on respecte les conditions d’entretien pour limiter l’usure, on consomme moins et mieux. Et avant de mettre 80€ dans un t-shirt « made in France » on pose toutes les questions qui vont bien pour éviter de se faire arnaquer 😉.

PS : évidemment ces petites remarques fonctionnent avec tout ce qui se revendique Made in France…

Running - Montres Connectées