Test : Veste GORE® Wear Infinium, infiniment réussie !

Je continue mes tests « nouveauté » malgré les circonstances un peu particulières. La veste thermique GORE® R5 GORE-TEX INFINIUM™ a reçu un prix à sa sortie et pas de doute, c’était vraiment mérité. Je l’ai testée et totalement approuvée !

La théorie

Cette année lors des ISPO Awards, GORE® Wear s’est vu recevoir le titre de « Produit de l’Année » pour sa veste thermique GORE® R5 GORE-TEX INFINIUM™ : la première au monde dans ce genre. Présente dans la collection Automne/Hiver 2020, cette veste se distingue à plus d’un titre. Et si son tissu extérieur transparent y est pour beaucoup, ce n’est pas la seule raison. Réalisée avec la nouvelle doublure GORE-TEX INFINIUM™ WINDSTOPPER®, cette veste ne pèse que 250 g en taille L, tout en protégeant toujours contre le vent. Elle dispose d’une isolation en Polartec® Alpha® qui permet de rester au chaud ; elle présente aussi deux poches zippées latérales et d’une capuche.

Au moment de son élaboration, la priorité des designers était de faire en sorte que la couche isolante reste sèche, et donc suffisamment efficace pour pouvoir courir dehors en plein hiver. En effet : moins une veste absorbe l’humidité – qu’elle provienne de la couche initiale ou de l’extérieur – plus elle conserve sa capacité isolante. L’idée maitresse était de développer un laminé GORE-TEX INFINIUM™ WINDSTOPPER® totalement nouveau qui puisse s’utiliser comme doublure intérieure et non en tant que couche extérieure, comme cela se fait habituellement. Le tissu est coupe-vent, extrêmement léger (24g/m²), respirant et permet à la transpiration de ne pénétrer ni dans la couche d’isolation Polartec® Alpha® sur laquelle il est fixé, ni dans le reste de la veste. La vapeur d’eau est rapidement évacuée en dehors du vêtement ; les coureurs restent donc au chaud et au sec. La couche extérieure du vêtement est constituée d’un tissu extrêmement léger (31 g/m²) transparent, ayant reçu un traitement DWR sans PFC. Détail ingénieux : les bandes et logos réfléchissants ne sont pas positionnés sur le tissu extérieur de la veste mais sur la couche isolante située en-dessous.

Résultat : un vêtement d’une légèreté incroyable, doux au toucher, silencieux et esthétique, qui permet de courir au chaud et au sec même si on transpire beaucoup ou si le temps se gâte. Pour le sport et après le sport, mais aussi pour les coureurs et les amoureux de plein air qui recherchent une veste ultra fonctionnelle offrant un look et des sensations uniques.

La pratique

Déjà ce qui surprend énormément c’est la matière même de la veste que personnellement je n’avais jamais vu. Elle est même difficile à décrire… Je pourrais dire que c’est un mixte entre une toile de parachute et de la soie. C’est assez étrange parce que tu vois bien que c’est une matière hautement technique mais elle n’en reste pas moins super agréable à porter. Tellement d’ailleurs que plusieurs fois je l’ai mise directement sur la peau pour le test avec seulement une brassière sur mes entraînements in door.

C’est d’ailleurs pour moi le crash test ultime, parce que nous savons tous que les entraînements sur tapis dans une pièce fermée, question transpiration, on n’est pas mal… Pour la première fois, j’ai vraiment eu le sentiment que cette notion de « respirabilité » que je trouvais toujours un peu obscure et surtout rarement vérifiée sur le terrain, pouvait enfin prendre sens. Le poids de la veste est dingue, là aussi l’expression « légère comme une plume » prend sens, tu as le sentiment d’un truc vraiment aérien. La promesse de la chaleur est bien tenue, tu as chaud mais pas trop non plus, la sensation de cocotte minute au bout de 5 minutes, là tu l’oublies.

Je ne peux pas vous dire ce qu’elle vaut sous des heures de pluie, je n’ai pas eu l’occasion de courir plus d’une heure je vous rappelle depuis… ah ben depuis longtemps maintenant hélas. Et j’ai eu du crachin, ici, pas de la vraie pluie qui mouille, donc je ne préfère pas conclure quoi que ce soit. Par contre la nuit, elle a plein de bandes réfléchissantes que j’ai trouvé plutôt bien positionnées. Evidemment ça ne remplace pas une frontale et tout et tout mais c’est un vrai plus. J’adore les grandes poches super pratiques et forcément la capuche qui peut rendre service, surtout qu’elle est obligatoire sur certaines courses.

Question taillant, attention, GORE a tendance à tailler très mais alors très petit… Perso, n’ayant aucun égo, je prends une taille au dessus de la mienne, donc là j’ai un L qui est parfait. J’aime bien avoir un peu de marge dans les vestes pour être parfaitement à l’aise dans mes mouvements, mais GORE est la seule marque où je dois viser une telle taille. Je préfère juste vous prévenir ! L’idéal serait de l’essayer évidemment avant l’achat parce que là quand même on parle de haut gamme question tarif, autant ne pas se planter.

Conclusion : je vais vous sortir une comparaison cycliste qui sera finalement la plus parlante. Cette veste c’est comme un vélo alu et un vélo carbone, tu peux tout à fait vivre, pédaler, prendre énormément de plaisir avec son cadre alu mais le jour où tu fous tes cales sur un vélo carbone, en deux coups de pédale, tu comprends que tu es sur autre chose. Ben là c’est un peu pareil… Il existe des tas de vestes beaucoup moins chères qui font tout à fait le job mais celle-là, tu comprends que la technologie est vraiment au rendez-vous et qu’elle a un prix.

Prix : 249€95 en promo sur Irun à 212€ en ce moment ici pour les hommes et au même prix ici pour les femmes (elle est en rouge d’ailleurs, super jolie aussi !)

Running - Montres Connectées