Run : Alors c’est ça le monde d’après versus Trail ?

Puisque ce blog est mon espace perso (même si j’ai des collocs de talent !), je voulais partager avec vous le fruit de ma réflexion ou plutôt mes interrogations, à la suite de la tentative de record du GR 20, tentative hélas ratée, ce que je regrette sincèrement, je tiens à le préciser tout de suite avant d’aller plus loin dans ma réflexion. Jamais il ne me viendrait à l’esprit de me réjouir d’un échec. Le texte que vous allez lire aurait été exactement le même, quelque soit le résultat et quelque soit la personne impliquée.

Autre point important à préciser là aussi avant d’aller plus loin, je n’ai aucun avis « technique » sur l’événement n’ayant jamais mis les pieds sur ce fameux GR, je n’ai pas plus d’avis en mode « ben de toute façon c’était trop short pour préparer un truc pareil à la sortie d’un confinement » comme je l’ai lu sur plusieurs posts FB. Je connais peu Xavier mais suffisamment pour ne pas l’imaginer se lancer sur ce genre de projet sans être prêt physiquement et mentalement. J’admire l’exploit physique, la niaque pour ne pas avoir lâché prise au moment où il a dû comprendre que le record lui échappait et qui le caractérise tant… Xavier est à mes yeux un de nos plus grands champions de trail. C’est autre chose qui me gêne et je vais tenter de vous l’expliquer.

Et le règlement ? Il est où le règlement ?

Pour moi, pour qu’il ait « brisage » de record, il faudrait que tout se passe dans les mêmes conditions, sinon on se retrouve comme avec notre foutu record de marathon, impossible pour le moment à reproduire sur un marathon classique. Je n’ai pas l’expérience des coureurs élites loin s’en faut, mais entre un record fait seule avec son sac à dos en autonomie complète et celui qui vient d’être tenté, ça n’a absolument rien à voir, toute personne qui a accroché un dossard de trail une fois dans sa vie le sait. C’est un peu comme si sur les 24H du Mans (clin d’œil volontaire au nouveau patron de l’UTMB 😊) on alignait sur la même ligne de départ un mec qui a sa team en mode F1 et un autre qui devra changer ses pneus tout seul et faire son plein d’essence… Même piste, même course, mais conditions tellement différentes que forcément le résultat ne pourra pas être le même. Il faudrait soit instaurer des règles précises, soit des catégories tout aussi précises. Mais vous imaginez l’usine à gaz ? J’ai le record du GR20 dans la catégorie « 30 pacers, 2 équipes d’assistance et un kiné » et toi ? Ben moi j’ai le record dans la catégorie « mon frère qui porte mon eau quand il n’est pas trop crevé et ma mère qui me masse les mollets » …

C’est ça le monde d’après du trail ?

On nous annonçait presque le retour au trail « pur », au off en opposition aux « grosses » courses et là on nous présente un truc qui vu de l’extérieur ressemblait quand même bien à un vrai barnum… Un nombre de pacers officiels énorme, apparemment pas mal d’officieux ou plutôt des coureurs locaux venus faire quelques foulées avec leur champion préféré, un staff qui assure l’assistance, une agence « contenu images » et j’en passe. Je comprends parfaitement que les sponsors pris au dépourvu par la crise que nous traversons aient besoin d’images mais est-ce que c’est justement la bonne à envoyer ? Et surtout si tout cela n’était que le début ? Imaginez un peu… Un sponsor décide que « son champion » doit battre le record d’un quelconque GR, qu’est-ce qui l’empêcherait d’envoyer en amont une équipe de « préparateurs » pour nettoyer les chemins ? Vous trouvez ça dingue ? Je vous rappelle qu’on a refait le goudron de la route pour le fameux record sur marathon. Vous auriez envisagé la chose vous dix ans auparavant ? Ben voilà…

Je n’aborde même pas le fait qu’on « emmerde » tous les organisateurs de trail qui s’accrochent pour ne pas annuler leur événement avec des mesures de distanciation physique délirantes et j’en passe, qui n’ont bien entendu absolument été respectées mais bon on me répondra surement « j’ai ma conscience pour moi » si j’évoque le sujet en cette période agitée du post confinement…

Vous le comprendrez, ce qui m’inquiète le plus dans ce qui restera de toute façon une anecdote dans le petit Landerneau du trail, c’est que si c’est ça l’avenir, si on assiste à une surenchère de tentative de record de tous les GR de France ou de Navarre en mode ultra assisté, je ne sais pas si on va vraiment y gagner. Voilà, je vous ai donné mon avis mais bien entendu je comprendrais tout à fait qu’on ne le partage pas, la liberté d’expression étant une des bases de notre société, vous avez tout à fait le droit de commenter tant que c’est argumenté et clairement exprimé !

PS : et encore je n’ai pas évoqué l’empreinte carbone de la rigolade parce que je suis la plus mal placée du monde pour évoquer ce sujet et donner la moindre leçon de morale, mais j’avoue que je me suis bien marrée quand même 😉

Crédit photos : Benjamin Becker

Running - Montres Connectées