Fun : Maxi Race South Africa en mode tourisme

N’étant pas resté suffisamment longtemps sur place puisque ça restait un déplacement professionnel, je ne vais pas vous faire un article complet mais juste un petit retour d’expérience pour vous aider à organiser au mieux un prochain voyage en Afrique du Sud, surtout si comme moi, le but est de participer à la Maxi Race.

Le trajet : les compagnies sont nombreuses donc aucun souci pour trouver des vols plus ou moins chers. Parmi les plus intéressants, vous avez les compagnies qui passent par Dubaï ou autre Doha avec possibilité de faire un stop d’ailleurs à l’aller ou au retour. Personnellement, je suis tout simplement partie avec Air France parce que les dates collaient parfaitement et que les prix étaient à peine supérieurs en direct mais comme vous le savez surement, ça se joue parfois à un jour ou une heure donc ne prenez pas cette information pour absolue. J’ai pris mon billet courant août pour info pour un budget de 650€. Je pouvais avoir moins cher mais disons qu’on tourne autour de 500 à 600€ avec escale. On pouvait trouver encore moins cher mais il fallait aimer les aéroports et je me rajoutais une nuit d’hôtel donc finalement pas rentable dans mon cas.

J’ai décidé de passer une nuit à Cape Town, histoire de profiter un peu de la ville qui mérite au moins 3 jours pour tout voir. Hôtel trouvé via Booking mais réservé directement sur leur site puisqu’à 99,99% des cas les tarifs sont les mêmes en direct mais l’accueil est souvent plus « quali ». Ce qui n’a pas loupé… J’ai reçu très vite un mail me proposant de m’organiser mon transfert direct à mon arrivée. Je trouve ça top parce qu’au moins tu sais déjà pour combien tu vas en avoir et ça t’enlève le stress de chercher un taxi quand tu parles moyennement anglais. D’ailleurs, toujours avoir sur soi le plan et l’adresse précise de votre hôtel quand vous arrivez en pays inconnu 😊. Pour info, on trouve des distributeurs à la sortie du terminal et un bureau de change au niveau des tapis à bagages. Pour les taxis, si vous vous débrouillez seul comme un grand, les Uber sont légions là-bas aussi. Pour la compagnie de taxis officielle, leur bureau d’accueil se situe là aussi à la sortie du terminal. Vous avez un guichet, vous indiquez où vous voulez aller et tout de suite on vous donne le budget à prévoir et Ils vous accompagnent ensuite pour prendre votre dit-taxi qui mettra un compteur mais le tarif annoncé s’est révélé être parfaitement le bon.

Mon hôtel à Cape Town : The President en toute simplicité ! Son nom est un hommage à Mandela qui l’avait inauguré en son temps. Si je l’ai choisi c’est pour plusieurs choses : les critiques pour le petit déjeuner étaient excellentes, ce qui s’est confirmé et la présence de la plage à proximité, je voulais absolument avoir le temps de mettre les pieds dans l’eau avant de partir dans les terres. Pour conclure sur le sujet « logement », j’ai eu la bonne surprise de découvrir une chambre immense avec un coin cuisine qui semble être une grande mode à cette latitude. Personnel absolument adorable et très disposé à m’aider, sachant qu’ils ont un concierge et une personne en charge plus particulièrement de toutes les excursions. Franchement à mettre sur la liste des établissements à recommander !

Autre intérêt et non des moindres lorsque vous êtes, comme moi, présente pour peu de temps, l’arrêt du bus à touristes impérial rouge (les fameux city-sightseeing) est carrément à 100m. C’est même l’hôtel qui lui a donné son nom, vous ne pouvez pas vous planter, même si vous ne parlez pas anglais ! Vous pouvez donc le prendre pour faire toutes les balades dont la fameuse Table Mountain, l’incontournable de Cape Town. Pour 20€ les deux jours, vous avez plusieurs circuits dont plusieurs à pied pour le centre-ville mais aussi un tour en bateau. Ils proposent également des balades du côté des vignobles.

Ma balade en ville : Comme tout le monde me l’avait recommandé, je suis donc allée me balader à Table Mountain, la montagne de la Table si jamais vos souvenirs d’anglais sont réellement trop lointains. Elle tient son nom de sa forme évidemment ! On y accède en télécabine ou à pieds si vous avez le courage mais franchement se priver de la grimpette dans la petite cabine qui tourne sur elle-même avec vue panoramique serait vraiment dommage. Je vous conseille donc de monter avec et de redescendre ensuite à pied. C’est « the truc » à voir, que ce soit pour les touristes ou les locaux donc attendez-vous à un peu de queue mais perso ça s’est plutôt bien géré. Mon hôtel permettait d’acheter les billets avant, ça aurait été une bonne idée, c’était toujours ça de pris. Comme toujours dès que tu t’éloignes des belvédères organisés pour les photos, ça devient très vite calme. Je suis allée me balader et au bout de 10 minutes, j’étais quasi seule. Le point de vue est dingue et oui c’est touristique mais oui ça en vaut la peine quand même. Et bonne nouvelle, y a le wifi pour poster directement ta story ! Ensuite, je me suis contentée de monter dans le bus et de faire un tour de la ville avec les commentaires en français en descendant à tous les arrêts pour une petite balade. Oui je sais c’est largement insuffisant mais on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a !

Stellenbosh : c’est la ville qui accueille la Maxi Race. C’est surtout une des villes les plus historiques du pays et dès que vous y mettez un pied vous comprenez que c’est une ville un peu à part. On va dire pour donner des références françaises que c’est un peu comme si on avait mixé Neuilly et le Médoc 😊. La plupart des grands domaines vinicoles sont ici avec des noms français absolument charmants rappelant là aussi que certains de nos ancêtres sont descendus tout en bas voir si on pouvait cultiver le raisin. Ils valent aussi la visite et bon nombre sont à la fois des lieux de dégustation et d’exposition pour des artistes sud-africains qui y trouvent le lieu idéal pour leurs œuvres parfois immenses. Parmi les incontournables, vous avez Grande Provence et Tokara qui offre en plus un superbe jardin que l’on peut visiter sans consommer (ce qui serait bien dommage vu la qualité de leurs vins 😊). On peut évidemment toujours y déjeuner ou juste profiter des dégustations en mode pique-nique avec plateau de fromages ou/et charcuterie. Moins emballée par la sortie Safari qui tient plus d’un Thoiry géant qu’autre chose, même si c’est super bien organisé. Pour avoir évoqué le sujet avec plusieurs sud-africains, tous recommandent d’aller faire un tour au fameux Kruger Park. Mais cela nécessite un vol intérieur ou un voyage en train très long. Il faut donc prévoir un peu de temps.


Pour la ville en elle-même, beaucoup de maisons qui s’inspirent du style hollandais et tu as parfois le sentiment d’être dans un tableau de Wermeer… Enfin s’inspirent… Non pas vraiment puisqu’elles sont de cette époque justement ! Je logeais au Stellenbosh hôtel, difficile de faire plus simple ! Ultra central on est en plein dans le cœur historique de la ville, d’ailleurs l’établissement l’est aussi puisqu’il est là depuis le 19ème siècle. Je vous rassure, ils ont refait les chambres depuis ! Là encore coin cuisine parfait quand tu veux dîner tranquillement chez toi le soir avant la course. Petit déjeuner là aussi juste parfait, en mode buffet. Pour les « gluten free » tu as quelques trucs mais bon comme souvent il est plus simple d’être low-carb quand tu voyages quand même. Mais pas d’inquiétude, tu as deux supermarchés à deux pas où l’on trouve vraiment tout ce qu’il faut pour compléter. Le personnel est là encore absolument adorable et toujours disposé à t’aider même quand tu parles un anglais quelque peu primaire. Seul reproche que je pourrais faire, ce serait un wifi un peu poussif par moment du fait à mon avis justement des murs anciens épais. Mais sortie de là… Et comme ils sont partenaires de la course, ils faisaient un tarif spécial et la navette pour le départ partait de l’hôtel.

Le mec en t-shirt rouge travaille dans le café et je l’ai vraiment rencontré ! C’était mon spot préféré de mon séjour, ils servent un incroyable latte au lait d’amande et à l’orange que j’ai adoré !

Pour continuer dans la lancée nourriture et wifi, ne vous attendez pas à en trouver dans tous les restaurants ou les cafés, ça n’a aucun caractère automatique. Mais ce n’est pas grave parce que vous serez trop occupé à manger ! Les portions sont juste dingues… Je crois sincèrement que les américains sont battus à plate couture. Et question tarif alors là… Comment vous dire… J’ai dû sortir mon convertisseur à chaque fois tellement je n’en revenais pas. Pour vous donner un ordre d’idée, pour mon repas post course (n’ayant pas fini mon ultra, pas le droit au mc do 😊), j’ai pris un croque-monsieur maison, des frites parce que bon faut pas déconner non plus même si j’ai cru que la portion était pour deux, un thé glacé et un café, tout ça pour la modique somme de 8€ pourboire inclus. Ils ne sont pas obligatoires comme aux USA d’ailleurs mais quand même vivement conseillés.

Question visite, le petit musée de la ville vaut la peine qu’on s’y arrête. Ce sont en réalité plusieurs maisons restaurées éparpillées dans le centre-ville, vous allez de l’une à l’autre avec une gentille guide qui dans chaque lieu vous en raconte l’histoire et répond à vos questions si vous en avez. Au départ j’ai cru qu’elles étaient là pour la déco mais en engageant la conversation, j’ai compris qu’elles n’étaient pas seulement gardiennes mais bien guides à part entière. Cela permet de voir l’évolution du style et du niveau de vie des occupants. Ce n’est pas du tout un musée « prise de tête » et c’est toujours intéressant de tenter de comprendre un peu le pays où l’on se trouve. Il est donc grand temps d’aborder les sujets un peu plus polémiques… On en est où de l’apartheid ? Je ne vais pas vous mentir, passer à côté d’un township immense alors qu’on sort à peine de l’aéroport remet très vite les choses en perspective. L’extrême pauvreté est une réalité, comme l’est l’insécurité. Pour dire les choses simplement, il existe un couvre-feu tacite et l’on te fait comprendre très vite que se balader seule dans les rues et surtout certaines rues après 22h relève de l’inconsciente pure. Quasi toutes les maisons sont équipées de systèmes de sécurité ou de vidéosurveillance comme j’en ai rarement vu. Pour en avoir discuté avec la gentille bénévole qui m’a ramené mais aussi avec le chauffeur de taxi qui m’a emmené à Stellenbosh, j’avoue que j’ai été pas mal refroidie et j’ai pris conscience qu’il fallait aussi tenir compte de l’avis des locaux. Il y a des règles à respecter même si oui elles sont pénibles quand comme moi vous avez plutôt tendance à voyager seule sans réellement vous poser de questions.

J’en arrive du coup à une information qui pourrait vous intéresser : mon gentil couple de français, Philippe et Martine ont eu recours sur les conseils de l’organisation à une agence de guides un peu spéciale, Runaction. Ils sont en réalité spécialisés dans l’accueil de sportifs qui viennent d’ailleurs en Afrique du Sud pour participer à une course. Luke qui fut leur guide pendant tout leur séjour est coureur d’ultra lui-même et d’un sacrément bon niveau d’ailleurs. Mais surtout le rapport qualité prix est vraiment compétitif. Ils gèrent tout et s’adaptent évidemment à vos attentes. On vient vous chercher à l’aéroport et vous ramener, et chaque jour vous avez votre voiture et votre chauffeur pour vous emmener là où vous le souhaitez. Martine a même profité des bons services de Luke pour pouvoir suivre son mari durant sa course. Vraiment, je ne suis pas très « guide » dans l’absolu mais leur retour est excellent et je tenais à leur faire un peu de pub. Ils étaient unanimes pour dire que sans lui et sans son agence, jamais ils n’auraient pu faire autant de choses en si peu de temps. A noter dans vos tablettes donc ! Ils ont des packages all included pour toutes les courses organisées dans le coin évidemment et pas uniquement pour la Maxi Race, tout comme j’imagine qu’on peut faire appel à eux sans dossard à la clé.

Voilà tout ce que j’avais à vous dire sur le sujet ! Si vous avez des adresses, des lieux, des conseils à donner, n’hésitez surtout pas à commenter pour en faire profiter tout le monde. Et si bien entendu vous avez des questions je suis là également pour y répondre.

Crédit photos : Merci beaucoup à Philippe qui a eu la gentillesse extrème de me prêter les siennes prises avec un superbe appareil, c’est grâce à lui que j’ai pu ramener des souvenirs de notre journée Safari. Le reste est perso.

Running - Montres Connectées