Fun : J’ai découvert le Puy du Fou !

Je n’étais jamais allée au Puy du Fou… Comment une férue d’Histoire, qui adore les parcs d’attraction au point d’avoir été fée chez Disneyland Paris peut avoir passé autant d’années sans y aller ? Même aujourd’hui je ne m’explique toujours pas.

Ce n’est pas comme si on ne m’avait pas parlé de son spectacle grandiose l’été, ma grand-mère maternelle qui vivait dans la région en était dingue. Le parc, c’est ma meilleure amie d’enfance qui m’en parlait parce qu’il est devenu un rendez-vous familial incontournable. Ce qui m’a le plus surprise c’est lorsque j’ai annoncé autour de moi que je zappais Odyssea à Paris pour y aller… Tous mes interlocuteurs semblaient connaître et j’ai toujours entendu le même discours « oh la chance, tu vas adorer, c’est génial ». De la jeune attachée de presse au vieux briscard de mon club d’athlé. Inutile de vous dire que j’étais en mode impatiente !

Mystère de La Pérouse 1

En attendant ce n’est pas la porte à côté non plus et pour l’auvergnate d’adoption que je suis, pas le choix c’est en voiture ou rien. J’emmène dans l’aventure mon petit dernier, seul oisillon de la portée à toujours vivre avec sa maman chérie. Nous logeons à la Villa Gallo-Romaine, hôtel placé juste à côté de l’entrée du parc. Pour celles et ceux qui voudraient s’offrir un week-end après cet article, rassurez-vous les autres ne sont pas non plus à l’autre bout du monde 😊 Mais comme la météo ne va hélas pas être avec nous, ce détail n’en sera plus un à la fin de la journée.

Nous laissons nos bagages et filons sur le parc, programme à la main. Frédérique, ma fameuse amie que j’ai eu au téléphone la veille m’a « tu dois faire les oiseaux, Paul va adorer ». Et coup de chance inouï nous sommes arrivés pile poil pour la représentation de la mi-journée et double coup de chance, nous bénéficions d’une éclaircie. Alors les oiseaux, c’est en réalité « le bal des oiseaux fantômes », qui va nous plonger immédiatement dans le style du lieu. C’est à la fois poétique, historique et grandiose. Je ne vais pas vous parler en détail de tout ça parce qu’il faut vraiment garder la surprise. Jouez le jeu et n’allez pas traîner sur les réseaux sociaux et autres You Tube avant, ce serait dommage. Allez-y avec votre regard d’enfant et laissez-vous porter. Pour résumer ce moment, Paul a eu ces mots : « attends, ça déchire ton truc maman ».

Nous n’avons pas pu faire tous les spectacles proposés parce que nous avons aussi voulu nous balader un peu pour profiter du lieu entre deux averses. Et Paul m’a tout de suite dit : « ah ça non, on le réserve pour la prochaine fois », histoire de bien faire passer le message ! Ce qui m’a le plus surprise, c’est déjà la beauté du lieu, très vert, donnant le sentiment qu’on a installé un univers au sein même de la nature et non l’inverse. Si j’en crois les vidéos diffusées dans les chambres pour présenter la création du parc, c’est pourtant bien une création de l’homme mais pour une fois, la nature y gagne 😊. J’ai surtout apprécié l’absence de boutiques tous les dix mètres, sachant qu’elles existent mais elles se situent dans une seule zone, sans parler des roulottes à pop-corn et autres sucreries. En réalité c’est une seule et même boutique où l’on trouve forcément des souvenirs allant du magnet au t-shirt sans oublier bouclier, épée et costumes mais on y trouve aussi beaucoup de livres historiques et ça j’adore (oui bon ok, je me suis offert un porte-clé nounours princesse j’avoue mais il était trop mignon !). Sans parler du fait que j’ai trouvé dans la boutique des bonbons anciens mes gâteaux d’enfance préférés, des pomponettes, petits sablés surmontés d’une pointe de meringue colorée sans aucun intérêt gustatif et nutritionnel, je vous le concède aisément mais qui m’ont replongé des années en arrière, chez ma grand-mère justement, celle qui vivait dans le coin. On y mangeait des tartines de pain beurré avec des fraises du jardin tout justes ramassées et coupées en deux, du préfou à l’apéro avec un guignolet kirch quand j’ai eu le droit de boire de l’alcool.

edfedfedfedf
Les spectacles proposés font le tour de l’Histoire de France à travers des faits historiques mais n’oublient pas pour autant les légendes de la région. J’ai redécouvert l’histoire de la Pérouse dans la dernière animation lancée cette année qui est vraiment super bien faite et vous donne le sentiment d’être sur le ponton d’un bateau passant le Cap Horn. Ayant eu la chance de le passer deux fois, je peux témoigner qu’on se rapproche bien des sensations que j’ai pu ressentir là-bas 😊. Mais s’il y en a un qui se détache définitivement du lot c’est « Le dernier panache » qui est tout bonnement grandiose ! Je comprends mieux pourquoi ce spectacle a été de nombreuses fois primé à l’international parce que j’ai rarement vu une chose pareille. Là encore je ne vous dirais rien, gardez la surprise mais je vais vous avouer un truc… J’ai fini en larmes et j’assume !
Pour le côté pratique, sachez qu’il existe plusieurs restaurants où le service est vraiment efficace. Evidemment ce n’est pas de la très grande cuisine mais franchement pour un lieu pareil, j’ai été très agréablement surprise et là encore cuisine française avec des plats traditionnels la plupart du temps (ami vegan, prévois ta bento !). Ce qui m’a aussi le plus étonné je n’ai pas peur de le dire, c’est la gentillesse de l’ensemble des personnes rencontrées sur le parc, que ce soit les serveurs (ses), les personnes en charge de l’accueil sur les spectacles ou celles qui animent le village des métiers. On peut y rencontrer des artisans que l’on peut voir en action et j’avoue avoir passé de longues minutes fascinée par le travail de la calligraphe. Paul voulait ramener une paire de sabots en bois 😊, ce qui m’a permis de pouvoir lui raconter que j’avais connue enfant le dernier sabotier de mon village, me donnant l’impression d’être carrément devenue un dinosaure à ses yeux !

Les-Chevaliers-de-la-Table-Ronde-3
Pour les hôtels, je n’ai donc l’expérience que d’un seul mais rien à redire si ce n’est le petit-déjeuner qui est ce que je pourrais qualifier d’Ibis pour celles et ceux qui connaissent. Personnellement ça m’allait tout à fait mais j’ai pensé à mes petits camarades free gluten et j’en passe… Si c’est votre cas, anticipez et venez avec votre manger 😊. La chambre est grande avec des lits superposés pour deux enfants. C’est simple, efficace, tout ce qu’on attend de ce type d’établissement et le rendu romain est plutôt réussi. Mais je ne vous cache pas que je louche sur l’hôtel François 1er, le camp du drap d’or devant lequel je suis passée durant la nuit. J’ai très envie du lit à baldaquin et velours pourpre en dessus de lit !

01_Camp-du-Drap-d'Or
Il existe plusieurs hôtels autour du parc, à tous les tarifs, aucune inquiétude sur le sujet. On trouve même un camping à 5 minutes. Question transport, comme je vous le disais, c’est un coin pas forcément très simple d’accès autrement qu’en voiture mais ils proposent des navettes de la gare SNCF la plus proche et de l’aéroport, il faut vous renseigner en réservant. Pour info, si comme moi vous venez via la A87 sachez qu’à la sortie 25, on trouve quasiment juste derrière le péage une station-service Leclerc et un mac do 😊. Pour faire le plein dans tous les sens du terme, c’est super pratique et plus économique !

Voilà ce que je pouvais dire en quelques mots sur mon expérience folle au Puy du Fou ! Je vous renvoie maintenant ici pour le récit de la course.

ps : Je veux voir ça en vrai maintenant ! 

2. La Cinéscénie

Running - Montres Connectées