Run : Trekz Air d’Aftershokz, et la musique vibre en toi !

Mes oreilles de souris sont totalement incompatibles avec ce type de casque… C’est donc Sébastien qui s’y est collé !

 

Courir en écoutant de la musique a souvent représenté un problème pour moi car, l’isolement généré avec le monde extérieur constitue une difficulté car je ne peux tenir compte du monde qui m’entoure (voiture, vélo, piétons, …). Le test du Trekz Air d’Aftershokz  ainsi amplement attiré ma curiosité car les arguments développés vont à l’encontre de mes convictions initiales, voyons voir ce le résultat de ce test.

 

Kezako ?


Ce qu’il y a de vraiment spécial dans ce casque, c’est qu’il est à conduction osseuse.
Autrement dit, l’appareil est posé sans qu’aucune pièce n’entre dans le conduit auditif ni même recouvre les oreilles. Curieux me direz-vous, en effet, la transmission du son se fait par la conduction au travers des os du crane jusqu’à l’oreille interne.

 

AfterShokz_Trekz_Air_Lifestyle-26
Intérêt ?


Le principe rompt ainsi l’isolement créé par les casques audio classiques ainsi, il redevient possible de tenir compte de l’environnement extérieur tout en pratiquant notre sport favori.

 
En pratique


L’ergonomie d’utilisation de l’appareil est assez simple, seuls 3 boutons sont disponibles :
• 2 boutons gérant le volume et le marche/arrêt (appui long)
• Un bouton pour piloter le téléphone.
Ce casque est léger (une trentaine de grammes seulement) et ergonomique. Bien qu’étant « juste » posé devant les oreilles et dépourvu de réglages, l’accessoire s’auto-ajuste et ne bouge pas d’un poil. Durant la pratique de course mais aussi bien sur des activités Indoor (vélo elliptique et biking), je n’ai jamais ressenti de gêne liée au port de l’appareil, la liberté de mouvements est maintenue et le confort apporté constitue un gros point fort de ce casque. Un détail qui n’en est pas un pour tous mais l’appareil est totalement compatible avec le port de lunettes de vue ou même d’un casque vélo à l’inverse d’autres technologies qui appuient sur les branches des lunettes…

 


Autonomie : La charge de l’appareil se fait via un port micro-usb standard (fourni dans le package). La charge complète de l’appareil demande seulement 1h30 pour une autonomie à l’usage d’environ 6 heures de musique ; c’est plutôt pas mal me direz-vous !
Utilisation : L’appareil ne stocke pas de musique et nécessite donc l’association avec un appareil compatible. Personnellement, je ne sors jamais sans mon portable (pour ma sécurité évidemment) il faut avoir cette notion en tête, en effet, l’Aftershokz est bel est bien un casque audio et non un lecteur MP3. La connexion via protocole Bluetooth est assez simple à mettre en œuvre, sitôt l’appairage réalisé, l’association avec le smartphone est très rapide et automatique des que l’Aftershokz est rallumé (test réalisé avec un IPhone 6S). N’étant pas particulièrement exigeant à la qualité sonore de ce type d’accessoire, je dois admettre que le rendu est qualitatif et plutôt bluffant; pour ainsi dire aussi bien qu’un casque intra-auriculaire classique avec l’inconfort en moins.
Au premier abord, le fait d’utiliser plusieurs canaux audio est assez déroutant… en effet, il devient possible d’écouter la musique tout en maintenant une écoute possible de ce qui se passe autour (si tant est que le volume musical ne soit pas exagéré !).

 

AfterShokz_Trekz_Air_Lifestyle-27

A noter : avec ce mode de transmission du son, les tympans ne sont aucunement sollicités ainsi cette technologie pourrait écarter les risques d’altération de l’audition (atteinte qui est irréversible) à l’inverse des dispositifs classique et ainsi de protéger nos petites oreilles. Génial non ? Dans un environnement bruyant ou venteux la qualité d’écoute est un peu perturbée car le cerveau a du mal à faire la part des choses et à dissocier clairement ces 2 canaux. Dans la package une paire de bouchons d’oreilles est fournie mais je ne vois pas l’intérêt de les utiliser dans ma pratique si ce n’est d’apprécier la technologie de conduction osseuse. Le système est garanti IP55 soit résistant au contact de l’eau (donc de la transpiration) et à la poussière ; toutefois il n’a pas vertu à être un appareil étanche ainsi amis nageurs et/ou triathlètes, vous risquez d’être déçus !

 

Un accessoire pour sportifs mais pas que !
Bien plus qu’en sport, je me suis bien pris au jeu de cet accessoire ainsi lors de mes déplacements professionnels, il ne m’a pas quitté. En effet, outre le fait d’être un casque audio sans fil léger et nomade (l’appareil est vendu avec une petite sacoche), il est aussi utilisable comme kit mains-libres. Dans le domaine de la communication, le système est aussi très efficace et qualitatif (tant dans l’écoute que dans la transmission) et sa caractéristique nomade en fait un excellent outil. Le bouton positionné sur l’oreille gauche permet en plus de gérer la musique de répondre aussi aux appels sans même sortir le téléphone de la poche.

Au final, le casque Aftershokz Trekz Air n’est certes pas un lecteur MP3 mais est néanmoins bien plus qu’un casque audio sans fil. Découvrant totalement cette technologie, je dois admettre être convaincu de la performance déployée et du confort procuré dans la sport mais aussi dans la vie de tous les jours. Tout ceci a néanmoins un prix mais finalement, nous n’avons qu’une vie et la santé et la sécurité n’ont pas de prix.

L’accessoire est disponible dans de nombreux coloris au prix de 169,99€ ici 
Les + : confort ; sécurité d’usage, appareil multi-activités.
Les – : ne stocke pas de musique, le prix…

Running - Montres Connectées