Fun : VTT en mode boosté !

Après le surf à Hendaye, le rafting à Chamonix, je vous présente le VTT électrique à la Plagne… C’est bien simple on ne m’arrête plus dans la série «je teste tout même les trucs qui me foutent la trouille ! ».

 

Comme vous le savez puisque vous lisez tout ce que j’écris avec passion, le vélo ce n’est pas ma passion justement… Moi à part celui que je fais à l’Ile de Ré pour me nourrir et mon home trainer devant ma télé, je n’aime pas pédaler parce que j’ai la trouille d’être renversée ou de tomber. Alors le VTT… le truc qui va à fond dans les descentes, là comme ça, d’instinct ça ne me dit rien, mieux ça me file la trouille. Cette peur de tomber est toujours bien présente alors que franchement je n’ai aucun souvenir d’une quelconque chute grave qui puisse m’avoir traumatisée. Mais voilà, je suis dans l’année des défis alors lorsqu’on m’a proposé de tester cette activité, j’ai tout de suite accepté. Histoire de pimenter l’affaire, j’embarque avec moi le petit dernier, qui lui est clairement un ancien traumatisé d’une chute en trottinette de descente. Je n’en reviens toujours pas qu’il ait accepté d’ailleurs !

 

Nous voici donc tous les deux, casque sur la tête évidemment, prêts à en découdre avec l’engin. Petit constat : le vélo en lui-même est lourd forcément mais on n’a rien sans rien ! Le système de passage à l’électrique est simplissime : un petit boitier, 3 niveaux d’assistance, il suffit d’appuyer sur un petit bouton pour augmenter ou diminuer le niveau de l’aide. Je ne l’ai pas précisé mais nous avons évidemment un guide avec nous pour notre première sortie. Franchement, je ne vois pas comment on peut se lancer là-dedans sans avoir quelqu’un d’expérimenté pour nous accompagner au moins pour la première sortie. Surtout lorsque vous êtes comme nous des touristes sportifs ! Nous avons eu la chance d’avoir un pro en VTT trial qui a dû bien s’ennuyer avec nous mais qui s’est révélé absolument parfait, surtout avec mon fils de 11 ans en mode méga stressé. Nous voici donc partis en balade sur une des très nombreuses pistes ouvertes aux cycles de la station. Certaines leur sont même entièrement réservées pour éviter les collisions et pouvoir pédaler en paix. Comme pour les pistes de ski un code couleur vous permet de savoir où vous allez mettre vos roues.

 

 

 

Avoir un guide permet d’éviter d’avoir à gérer la recherche des itinéraires et la gestion de la « machine », c’est bête à dire mais c’est toujours beaucoup plus simple et ça permet d’être entièrement concentré sur ce que l’on doit faire, à savoir pédaler et éviter les gros cailloux ! En plus il assure le service 4 étoiles en transportant l’eau et le ravito ! Question sensation, c’est tout bonnement dingue en montée, ça change totalement la donne. Non seulement ça permet d’accéder à des zones où franchement je ne serai pas allée mais en plus on le fait sans souffrir. Je sais… certains font du vélo pour « se rentrer dedans » mais ça n’est pas mon cas, et encore moins celui de mon fils ! Pour moi, ça reste un accessoire de balade uniquement et non une attraction à sensations fortes, je ne suis pas assez casse-cou pour ça, sans parler du fait que j’accrochais un dossard le lendemain. Autre point important pour vous encourager à faire votre première sortie accompagné(e), le dimanche matin alors que  nous étions en train de randonner dans un autre lieu des Alpes, nous avons pu constater en observant plusieurs petits groupes que ce n’était pas forcément inné et qu’on pouvait galérer sans explication et sans le soutien d’un pro.

 

L’autonomie serait d’environ 40 km mais bien entendu tout dépend comment on gère la chose : soit à fond tout le temps, soit modulé en fonction de la nature de la pente, c’est vous qui voyez. Et évidemment plus vous tirez sur la batterie, plus vite elle se vide, donc le chiffre annoncé peut sans problème s’allonger un peu en mode éco. Reste le problème du coût… C’est clair que pour une famille nombreuse comme la mienne, ça devient très vite cher pour une sortie en montagne (environ 55€ la journée, à partir de 12 ans).

 

Pour toutes les informations, c’est !

Pour notre guide son site est et vous pourrez constater vu le niveau de Simon à quel point il a du s’ennuyer avec nous ! 🙂 C’est totalement abstrait pour moi de réussir à faire des trucs pareils sur un vélo !