Fun : Ma bande son de la honte …

s Je cours toujours en musique et j’aime ça… je sais que cela choque pas mal de monde et que j’ai le droit régulièrement à des tirades sur le plaisir d’entendre le son des oiseaux, de la nature, le son de mes pas et de mon cœur qui bat avec eux à l’unisson, mais moi je m’en fous, je préfère écouter du bon son !

 

Enfin non même pas ! J’ai appris à courir en musique en fait. Aussi loin que je me souvienne, courir sans écouteur dans les oreilles me paraissait totalement absurde. J’ai commencé en courant deux chansons et en marchant une chanson. Au fur et à mesure, le nombre de chansons courues s’est allongé et j’ai fini par écouter tout un album sans m’arrêter. Pour mes sorties longues je suis devenue la reine du podcast histoire de muscler mon cerveau en même temps que mes mollets avec une prédilection pour les émissions politiques ou historiques ! Dans le désert et sur mes ultras, ma musique est synonyme de survie, autant que l’eau et les pâtes de fruits… J’en ai besoin pour pouvoir me motiver à avancer et reprendre le rythme quand je commence à fatiguer. Un ami m’a dit un jour « ne te vexe pas mais là je vais mettre mes écouteurs, je commence à penser »… C’est exactement comme ça que je fonctionne ! Si je commence à penser sur ce genre de truc, ça part en vrille très vite. Du coup il me faut aussi une playlist qui m’interdit de penser, donc Barbara et Brel on va éviter !

J’ai les noirs mais bon il va me falloir les blancs aussi… pour aller avec ma Fénix c’est obligé !

Alors forcément quand la musique fait partie de l’équipement, le casque devient un élément important de la panoplie. J’ai un gros souci : des oreilles de souris… et des conduits auditifs tous petits. Du coup, pleins de produits sans fil ne me conviennent pas et je finissais toujours par revenir à la bonne version à l’ancienne avec forcément des nœuds dès que je m’arrêtais pour poser mon sac et j’en passe. Le nouveau bébé de Jaybird était annoncé comme une révolution et comme je n’ai rien à perdre, j’y suis allée. Je vous fais grâce de la présentation produit, je reviendrai dessus quand il aura encore un peu plus de km dans les oreilles, sachant qu’il va me falloir m’organiser sérieusement puisque évidemment ces petites choses n’ont pas 50 heures d’autonomie. L’idée de cet article en fait m’est venue de la question qui tue, la question qu’on te pose toujours dès que tu assumes les écouteurs à longueur de courses : « alors t’écoute quoi ? »…

Je voudrais bien vous sortir la playlist de la mort qui tue, le genre de playlist qui te pose avec des groupes ultra pointus avec des phrases du genre « tu connais ? ils ont fait la première partie de Calvin Harris à Coachella en 2015, leur son est tout simplement incroyable », seulement voilà, moi c’est nettement plus honteux que ça… Je suis plutôt « compil de l’été » si vous voyez ce que je veux dire. Ça doit être pour moi une façon de m’accrocher à ma jeunesse… A cette époque super lointaine où aux Bains un blondinet du nom de David mixait et où je demandais pourquoi toutes les filles mesuraient 25cm de plus que moi ! (Pour 25kg de moins aussi d’ailleurs…). Lorsque j’ai débuté, je me suis dit « cool, un marathon c’est 4h en moyenne, je vais enfin pouvoir écouter un opéra » mais les premiers essais furent catastrophiques. L’opéra avec moi c’est talons hauts et petite robe noire, pas un truc que j’écoute en cuissard…

 

Alors voilà puisqu’on se dit tout, je vous révèle en exclu mondiale 3 morceaux honteux que j’écoute quasiment à chaque fois quand je fais un ultra…

Et le pire c’est que s’il n’y a personne autour… je danse en même temps que je chante… Maintenant vous savez pourquoi je cours seule dans le désert ! 

Ouais je sais… même mes enfants ont honte…

Pour l’ensemble de son oeuvre ! 

Et vous ? Allez, lâchez-vous, ça restera entre nous !

PS : non la photo d’ouverture ce n’est pas moi !