A lire : un penseur et un coinceur…

Je voulais vous présenter deux livres que j’ai dévoré dernièrement, même si l’un ne parle pas running… Mais je suis sure qu’il vous passionnera comme il l’a fait pour moi.

 

Les défis de la course – Petite échappée aux limites de l’endurance et de la volonté par Sylvain Bazin

Evidemment ce n’est un secret pour personne que Sylvain est un ami… Alors certains pourront me reprocher mon manque d’objectivité à son sujet mais voilà, je m’en fous ! C’est justement parce que c’est un ami que ce petit ouvrage (je dis ça pour ceux qui n’aiment pas lire… là aucune excuse !) m’a encore plus intéressé. Je connais Sylvain depuis seulement quelques années et je n’ai finalement connu que le traileur, jamais le coureur sur route d’un bon niveau comme on dit. Ce livre est en fait une réflexion que je ne qualifierais pas de philosophique pour ne pas effrayer les personnes qui seraient susceptibles de l’acheter. C’est à la fois une réflexion personnelle sur sa propre vision du sport qu’il pratique depuis l’âge de 11 ans, mais aussi de l’évolution actuelle qui n’est pas forcément celle que l’on aurait espéré voir pour notre sport favori mais où finalement le principal reste que tout le monde y trouve son compte. En tout cas les quelques mots de la conclusion ne peuvent que me parler parce que comme Sylvain je cours « pour m’offrir un moment précieux et léger, hors de la lourdeur du monde, tout en me sentant, fondamentalement humain et vivante ». Merci à toi, je ne pouvais pas mieux dire !

Editions Transboréal – 8€

 

A la verticale de soi par Stéphanie Bodet

C’est quelque chose que je m’explique pas et pourtant c’est la deuxième fois que ça m’arrive, toujours avec un livre des Editions Guérin me direz-vous ! J’ai dévoré et adoré le livre de Nathalie Lamoureux sur sa grimpette au sommet de l’Everest et là j’ai adoré ce livre parlant escalade, ascension et j’en passe… Tout en ayant pas une seule envie en le refermant d’aller d’accrocher dans le vide à la seule force de mes doigts ! Je ne sais pas ce qui me fascine tant avec cette histoire, peut-être les points communs que nous avons toutes les deux, enfin surtout le trauma du cross du collège… Pourtant je ne suis vraiment pas du sérail et je n’y connais strictement rien, mon expérience de la haute montagne se résume au visionnage de film comme Everest ou Vertical Limit, c’est dire ! Ce livre vous fera voyager avec l’auteur qui réussit avec son style simple et clair à vous donner l’impression que vous êtes à ses côtés sur une paroi en Chine ou en Californie. C’est aussi forcément un peu une vraie leçon de vie parce qu’il faut un sacré courage pour y retourner malgré les chutes et les mauvais coups du sort que la vie vous réserve parfois. Je ne veux pas trop vous en dire parce qu’il se dévore comme un roman mais vous pouvez me faire confiance, vous allez adorer faire la connaissance de Stéphanie Bodet !

Editions Guérin – 25€