Run : La Spartan Ultra de Suunto – Episode 1

C’est bien la première fois que je me sens obligée de publier un article rapidement aux vues des réactions un peu surréalistes et surtout surdimensionnées que j’ai eu suite à la publication d’une simple photo de mon poignet portant le dernier bébé de la maison Suunto… Je savais mes jointures fines jolies et sexy, mais à ce point-là…

 

Plus sérieusement, revenons-en à cette histoire. J’ai dans le cadre de mon job de journaliste-bloggeuse été invitée à la présentation de la Spartan Ultra qui est donc la petite dernière de la marque finlandaise. Pour tout vous dire, j’ignorais même totalement que la boite était finlandaise, avec un nom pareil, je la pensais japonaise ! Et j’ignorais encore plus l’histoire de cette maison qui pourtant est vraiment originale et mérite qu’on s’y intéresse un peu parce qu’elle explique pas mal de choses sur sa conception même des produits qu’elle offre sur le marché. 1936, Tuomas Vohlonen en a marre de se paumer avec sa boussole « sèche » qui est inexacte. Cet ingénieur décide donc de se pencher sur le sujet et invente la boussole à suspension liquide, celle que nous connaissons tous aujourd’hui. Et tout le reste ne sera qu’une suite de hasards heureux ou qui auraient pu être malheureux. 1939, la guerre éclate avec la Russie. Le lieutenant Norrback est pris pour cible par un tireur d’élite russe mais sa boussole de campagne M-311 qu’il portait dans sa poche de chemise arrête la balle et lui sauve la vie ! Voilà comment la marque peut se vanter d’être vraiment robuste… 1965, un plongeur britannique garde sa boussole Suunto au poignet pour une plongée et découvre qu’elle marche toujours sous l’eau. Le monde de la plongée va s’en trouver révolutionné et Suunto vient de découvrir un nouveau marché. Sur l’eau ou sous l’eau, tout ce petit monde qui aime la mer a soit un compas, soit une boussole… Et aujourd’hui encore, la marque continue de développer des produits pour cette discipline exigeante qu’est la plongée, où là la bestiole que tu as au poignet n’a pas intérêt de se planter parce que ta vie en dépend vraiment.  La marque a donc évolué tranquillement mais surement dans le monde du sport pour aboutir à des produits répondant aux besoins de presque tous les sports. J’avoue que je ne me suis toujours pas remise de la Préférence alpha, qui marche du tonnerre de dieu aux USA et qui est destinée au monde de la chasse et de la pèche (enfin aux électeurs de Donald quoi…) !

 

SS022659000 - SPARTAN - Ultra Black - Front View_Watchface_analog_cycle_activity
Je ne vais pas vous faire le reste du catalogue, vous allez comme des grands sur le site de la marque et vous trouverez toutes les infos qui vous intéressent. Revenons-en à la fameuse Spartan Ultra qui est clairement le futur navire amiral d’une collection puisque la Sport est déjà annoncée. Alors avant que vous le demandiez, non ce n’est pas une référence à la Spartan Race ! Je vous rassure tout de suite, vous n’allez pas avoir votre montre qui hurle après votre séance de fractionnés « c’est quoi ce boulot de merde, fais-moi 10 pompes tout de suite maintenant ! » tout en te filant des décharges électriques. La référence évidemment est plutôt à trouver du côté de Sparte et de sa philosophie sportive. Vous avez tous vu le film « 300 » ? Ben voilà ! La référence était voulue avant tout pour illustrer le fait que ce produit est avant tout une montre « multisports » qui pourra accompagner un athlète complet qui court, qui pédale, qui nage, qui soulève de la fonte à l’occasion si ça l’amuse… 80 sports y seront à court terme référencés ! Le fait que le responsable du projet soit un « ironman » d’un niveau suffisant pour être allé 2 fois à Hawaï vous laisse imaginer l’exigence dans la conception du produit final. Et pour pouvoir répondre aux exigences de cette montre, c’est toute l’interface « movescount » qui va être revue de fond en comble pour que vous puissiez l’utiliser au maximum de ses capacités.
Seulement voilà, avant de vous dire « y a pas mieux sur le marché foncez l’acheter », il faudrait déjà que je puisse réellement la tester en conditions réelles et complètes, ce que je ne peux pas faire pour le moment. On m’a remis une pré-série qui va nécessiter une mise à jour complète tout au long du mois d’août pour être parfaitement opérationnelle début septembre quand le modèle grand public sera aux poignets des consommateurs qui apparemment se sont déjà empressés de la commander. J’ai donc en ce moment un iceberg au poignet, je ne peux vois que 10% de ce qu’elle représente. Je pourrais vous faire la liste de tout ce qu’elle est sensée faire de formidable mais voilà, j’ai pour habitude de tenter d’être la plus objective possible. Si vous voulez un copié-collé du communiqué de presse qui va arriver, vous n’avez pas besoin de moi pour ça ! Je vais donc attendre de pouvoir vraiment m’amuser avec avant de vous en reparler de façon sérieuse et la plus complète, sachant que je vais surtout également vous mettre les liens vers deux ou trois blogs de mes petits camarades présents à mes côtés qui sont eux de vrais experts question technologie de part leur métier et leur passion.

 

 

Je peux tout de même vous en parler un peu, histoire de vous donner envie de revenir lire l’épisode 2. Oui elle est grande, trop au regard de mon poignet d’anorexique qui de toute façon n’est fait que pour une flik flak… J’ai d’ailleurs soulevé le problème auprès de toutes les personnes qui j’ai pu rencontrer sur place en leur demandant pour Noël la même en plus petit… Rendez-vous au pied du sapin pour voir si j’ai bien été sage et si ma lettre est bien arrivée en Laponie. Je l’ai quand même postée de Finlande histoire de mettre toutes les chances de mon côté ! Je voulais mettre un cierge à la Vierge là bas mais bon pays protestant… Du coup je me suis rabattue sur le gros bonhomme rouge pour exaucer mes vœux ! En attendant, il y a une chose que je peux dire en totale objectivité, et pas parce qu’on m’a plongé dans un lac gelé après m’avoir fait fumer dans un sauna comme un saumon, c’est qu’elle est super confortable, tellement que je l’oublie et que je la porte depuis toute la journée. Elle est très légère contrairement à ce que son format pourrait laisser penser. J’ai bien entendu eu la Fénix 3 au poignet pour la tester, je peux donc comparer. Je suis incapable de la garder 10h pendant une course, elle finit par me gêner. Je l’accroche donc à la sangle de mon sac, ce qui est stupide puisque forcément je perds l’usage du cardio. Et tant qu’on y est, histoire de ne pas faire de jaloux, j’avais le même problème avec mon ambit 3 lors du test que j’ai fait aussi. La partie GPS est carrément inconfortable pour moi au bout de 2 ou 3 heures. Comme le dit si bien mon cher mari « ben t’as qu’à courir ton marathon plus vite aussi, tu n’aurais pas ce problème »… Certes… En attendant, la forme de la Spartan est parfaitement ergonomique et s’adapte parfaitement à ma morphologie. Donc avant de bloquer sur le détail de la taille, il faut l’essayer (oui j’ai osé la faire celle-là !). Autre chose que j’ai découverte hier en la testant en piscine, l’option tactile semble fonctionner avec les doigts mouillés puisque je n’ai pas pris le temps d’aller me sécher pour jouer avec.

 

 

Autre avantage : un cadran important est synonyme de gros chiffres… Vieillissez, vous comprendrez tout le sens de cette remarque ultra pertinente quand vous avez dépassé les 45 ans ! En parlant d’écran, il est tactile si vous le souhaitez, puisque vous pouvez aussi vous servir des boutons pour naviguer sur les différentes options. Il faut soit « glisser le doigt », soit « tapoter » dessus. Le tapotage demande un peu de pratique, enfin pratique… on ne va pas vous faire un tuto sur youtube de 15 min non plus, il suffit de jouer avec 30 secondes pour trouver la juste mesure. Et grande nouveauté, il est en couleur ! Là aussi, c’est bête à dire mais on gagne carrément en lisibilité pendant l’exercice ou après. Je considérais l’info comme un gadget, j’avoue mais là, c’est beaucoup moins un détail que ça n’en a l’air à l’usage. Pour le moment je m’amuse avec un système simple d’utilisation et plutôt ludique, sans avoir à passer 4h devant son écran pour la programmer, ce qui est pour moi une vraie qualité. Vous connaîtriez ma patience avec la technologie, vous comprendriez l’allusion…

 

SS022655000 - SPARTAN - Ultra All Black Titanium - Front View_Training
Maintenant disons les choses comme je le pense : est-ce que ça vaut le prix annoncé ? Comment vous dire… Je roule dans une voiture qui vaut 1000€… Alors payer une montre plus de 700€ qui n’a pas de diamants tout autour du cadran pour justifier un tel prix, j’ai du mal à le réaliser, même si celle-là tient quand même bien du bijou aussi. Je n’ai jamais acheté un iphone à cause du prix et parce que j’ai autre chose à faire de ma vie que de chercher une prise, mon chargeur à la main… Je suis vieille en plus et j’ai la manie de toujours convertir un prix en euros en francs… Maintenant le marché existe et la demande existe, si l’on en croit les précommandes. Qui suis-je pour juger des personnes qui ont envie de se faire plaisir ? Et puis oui c’est bon j’avoue, autant certaines, cela ne me dérangeait pas une seule seconde que le coursier vienne les récupérer à la fin du test, autant celle-là, je vais avoir du mal à la rendre s’il leur vient l’idée de revenir la chercher… Voilà, vous en savez un peu plus. Maintenant rendez-vous à la rentrée pour l’épisode 2, la Spartan le retour de la montre qui faisait parler ! (moi qui croyais que ça devait surtout faire faire du sport…).