Run : Courir dans la boue, version pro ! (2)

Ma propre expérience des courses à obstacles se limitant à une Fisherstrong Man et une So Mad en version famille, j’ai préféré demander à Emmanuelle Blanck qui vient de grimper sur la deuxième marche du podium de la Spartan Race parisienne ses conseils avisés pour vous aider à envisager ce type de course du côté performance, histoire de compléter mes propres conseils

 

Équipement
Il y a 2 écoles, soit tu portes du long pour te protéger des égratignures, en prenant soin de choisir des textiles techniques qui ne pèsent pas trop lourds lorsqu’ils sont mouillés ; soit tu choisis la solution de courir léger pour ne pas avoir à porter de poids supplémentaire une fois mouillé. Comme c’était ma 1ère Spartan j’ai regardé des photos des autres courses et lu les conseils des coureurs confirmés. Avant tout, il faut se sentir à l’aise et, personnellement, je n’aime pas courir en long, j’ai rapidement trop chaud et je trouve que les hauts compressifs m’empêchent de respirer correctement, donc j’ai opté pour du court en haut et en bas. De toute façon, les vêtements longs protègent des griffures mais pas des bleus ! J’ai porté des chaussettes de compression et des manchons compressifs pour les bras qui sont très sollicités sur ce type d’épreuve.

 

 

Chaussures
J’ai suivi l’avis de mon coach qui m’a conseillé de porter des chaussures faites spécifiquement pour ce type de course. Elles doivent avoir de bons crampons pour ne pas glisser dans la boue, tout en restant légères, sous peine de devoir courir avec des fers à repasser pleins d’eau et de boue ! Des chaussures de Trail légères peuvent très bien faite l’affaire aussi. Mais il faut proscrire les chaussures de Running classiques sauf si ton but est de parfaire son style en patin à glace ou en ski de fond.
Entraînement
Revenant de blessure, je n’ai pas énormément couru, mais il faut savoir qu’à niveau égal sur les obstacles, la différence se fait en course à pied (pour ceux qui visent un classement). J’ai commencé à m’entraîner un peu par hasard pour les OCR (obstacle course races) car la salle où je m’entraîne (R2 Bastille) proposait ce type de séance, à la fois ludique et cardio. J’ai enchaîné les séances pendant 3 mois à raison de 4 entraînements par semaine. Les séances reproduisent à petite échelle ce qui nous attend sur une OCR. Par exemple, il faudra enchaîner 4 tours de 500m rameur, 30 burpees, 200m de course (dans la rue) en portant des objets lourds (Kettlebel, wallball), franchir la palissade de bois, grimper à la corde, ramper, et repartir sur un tour.
J’y ai trouvé un réel avantage pour la condition physique car tu sollicites le corps entier et le cardio. C’est ludique et on ne s’ennuie pas une seconde, l’effet de groupe t’aide à donner le max dans une ambiance très sympa. Et j’ai eu la chance d’avoir un super entraîneur Vincent Di Benedetto !

 


Pour une débutante, l’objectif est avant tout de se faire plaisir. Il faut donc partir sur la distance la plus courte (sprint 6km) pour une 1ère expérience. Travailler sa condition physique générale en faisant régulièrement des pompes, des sauts, des squats, des burpees. On peut s’inspirer du mobilier urbain ou des obstacles rencontrés dans la nature pour simuler les efforts à fournir durant la course (porter, lancer, grimper, ramper, nager, escalader, franchir). Si tu ne concoures pas en sas élite, les participants peuvent s’entraider donc pas d’inquiétude tout le monde arrive au bout et il n’y a pas de Barrière horaire !
Mes obstacles préférés
Je n’ai pas de préférence particulière, tu enchaînes les obstacles sans te poser trop de question sur tes affinités. Même quand c’est dur, au final tu prends plaisir si tu réussis à surmonter l’épreuve. J’ai tout de même un petit faible pour les palissades et tous les obstacles de franchissement type filet.
Mes obstacles détestés
Les burpees ! Si tu échoues sur un obstacle, tu as une pénalité de 30 burpees. L’addition peut vite monter, et quand tes bras et jambes sont déjà fatigués, c’est un cauchemar. Et plus généralement tout ce qui sollicite les bras (Monkey bar, grimper de corde). Je sais à l’avance que je vais me cogner les burpees !

sportograf-79227033