News : Adidas booste ses « team boost » !

On a lu tout et n’importe quoi sur ces fameuses teams créées par Adidas il y a deux ans. Pour faire court, les principales critiques étaient : « ils picolent plus qu’ils ne courent », « c’est pas des vrais coureurs, les vrais coureurs ils sont licenciés à la FFA », « ah ça pour courir au bar ils savent faire mais dès qu’il y a un dossard, y a plus personne »… J’en rajoute à peine ! Personnellement je n’avais pas vraiment d’avis sur le sujet jusqu’à ce week-end de septembre à l’INSEP où j’ai découvert des filles ultra-motivées qui se donnaient à fond sur une piste à faire du fractionné sans pompe à bière à l’arrivée. Sans parler du fait que pas mal sont bien licenciés à côté et très souvent le dimanche matin avec un dossard accroché…  J’ai aussi fait connaissance avec Salah Ghaidi, un entraîneur comme je les aime, qui arrive à te donner envie de t’arracher les poumons alors que franchement le dimanche matin, je suis plus thé vert et tartine de pain…

 


Lorsque j’ai vu arrivé sur mes mails le communiqué de presse annonçant la naissance d’une team élite au sein des boost j’ai forcément voulu en savoir plus et comme c’est Salah qui est derrière tout ça, j’ai tout de suite décroché mon téléphone pour en savoir un peu plus. Son idée est venue d’un simple constat : « des teams de marques, on en voit partout, ça part un peu dans tous les sens et même si c’est toujours sympa d’aller courir 5km ensemble un dimanche matin, on est loin de ma vision de ce que doit être un encadrement de qualité ». Parce qu’il y a une face obscure dans tous ces groupes qui naissent un peu partout, des blessures à répétition, des personnes qui s’éparpillent… Il était grand temps de remettre l’église au milieu du village comme on dit chez moi ! Partant du principe que l’esprit de compétition est réel au sein des boost, que certains cumulaient les dossards comme les ados les boutons sur le visage, il fallait remettre un peu d’ordre et proposer un vrai projet autour d’un entrainement sérieux et ultra quali. 100 coureurs ont donc été choisis sur leur qualités physiques forcément (test de sélection sur piste) mais aussi sur le niveau d’engagement parce que le projet est simple : les amener à performer soit sur le Paris Versailles, soit sur le marathon de Berlin. 70 resteront en France et 30 élus iront représenter les boost sur Le marathon à perf par excellence. Chose très importante à noter : la parité du recrutement. Salah en avait fait une des conditions et elle est respectée, 50 garçons et 50 filles sont recrutés. C’est suffisamment rare pour être signalé, applaudi et tutti quanti ! Le programme ? Un suivi par 4 coachs dont un kiné et un nutritionniste au sein de l’INSEP avec entrainement sur place tous les mois. On est plus là pour rigoler, on est là pour faire péter les RP !

 

 

Mais les autres me direz-vous ? Eh bien pour eux aussi ça va changer puisque l’équipe des coachs va tourner au sein des 11 teams pour prêcher la bonne parole, que ce soit pour l’entrainement, mais aussi tout ce qui va autour à savoir l’échauffement, les étirements, l’hygiène alimentaire et j’en passe. « On va créer des livrets qui sont destinés avant tout pour les 100 sélectionnés, mais ce serait dommage de ne pas en faire profiter tout le monde et ils serviront de base pour structurer l’entrainement de tous les autres ». Bien entendu tout cela reste entièrement gratuit…

Running - Montres Connectées