Run : Boston, demandez le guide !

Si vous avez la chance de pouvoir prendre le départ de ce marathon de légende, voici quelques pistes et informations qui pourront vous aider à préparer votre voyage.
Le marathon en lui-même
Pour le retrait des dossards, l’efficacité américaine est au rendez-vous avec des centaines de bénévoles qui vous guident vers le saint Graal. Ensuite il ne vous reste plus qu’à faire cramer la carte bleue dans la boutique Adidas mais aussi dans toutes les boutiques des autres marques qui proposent des séries limitées super jolies, souvent plus jolies que la marque sponsor d’ailleurs. Attention, si votre référence est le running expo de Paris ou de New York, vous allez être sacrément déçu parce que question aménagement, il y a du boulot… Mais on retrouve la même problématique dans les 3 villes, l’absence de toilettes en nombre pour faire face à l’affluence des coureurs et de leur famille. Donc on anticipe et on va plutôt dans les restaurants ou autres hôtels qui entourent le lieu. Conseil d’amie ! Le restaurant français le Bar Boulud situé à deux pas est vraiment pas mal du tout et c’est là que déjeune aussi Scott Jurek… Il est situé juste en face de l’Apple Store pour le wifi gratuit avant ou après, les desserts sont à tomber et dans les toilettes il y a une crème hydratante pour les mains qui sent super bon…

 

Comme je l’explique dans mon récit ici, c’est un départ en ligne et qui dit départ en ligne dit bus pour aller rejoindre la ligne de départ. Il faut donc comme pour New York penser à avoir une tenue jetable en fonction de la météo annoncée. Attention, aucun sac ne sera accepté à la consigne ! Elle se situe au centre de Boston, à côté des bus et vous permet de récupérer une tenue chaude à votre arrivée, c’est tout. Comme je le précisais également, il y a un stand de produits Clif au départ, donc en cas d’oubli de dernière minute on peut attraper quelques gels ou barres. Là aussi il n’y a aucun ravitaillement solide le long du parcours, sauf si l’on compte ceux proposés par les spectateurs, mais difficile de partir là-dessus évidemment. Par contre, on nage dans la flotte et la gatorade… Je ne sais plus combien de ravitaillements il y a eu le long du parcours mais franchement j’ai eu l’impression qu’on pouvait boire tous les deux km !

 

 

Le ravitaillement à l’arrivée était cette année on ne peut plus particulier… Entre les chips bleues, une brioche made in america et un shaker de protéines, il est plus raisonnable de prévoir le sien pour être sûr de pouvoir avaler quelque chose. Même si c’est un jour férié là-bas, évidemment tous les restaurants et autres fast-foods sont ouverts, donc pas d’inquiétude, vous pouvez trouver votre dose de frites très rapidement. Pour info, à noter dans un coin, le club de sport le plus proche de la ligne d’arrivée, le David Barton, permet à tous les participants qui le souhaitent d’aller prendre une douche. Comme l’info reste confidentielle, ils ne sont pas envahis. Autre petit truc, la zone d’arrivée regorge d’hôtels 4 ou 5 étoiles où il fait bon attendre son ou sa championne pendant une heure ou deux, avec wifi gratuit et café au bar. Si vous respectez le calme qui est demandé pour les clients, on vous laisse tranquille.

Pour y aller et se loger 

Comme normalement vous aurez votre dossard via un temps qualif, il vous faudra donc vous occuper de votre hôtel et de notre avion. Le vol direct via AF est environ à 700€ (sachant que je m’y suis prise au dernier moment… et que j’ai fait le séjour le plus court possible). Il y avait des vols un peu moins chers en passant par New York mais l’économie reste relativement insignifiante au regard du risque que l’on prend de perdre sa valise ou d’avoir du retard dans la correspondance. Ensuite l’hôtel… Après un petit tour sur Airnb, force était de constater que l’offre n’était pas terrible et plutôt hors de prix pour une chambre dans un appartement souvent occupé par le propriétaire. Si vous partez à plusieurs, là forcément c’est différent si vous partagez le loyer d’un appartement complet, cela peut valoir la peine. Nous n’étions que deux donc l’hôtel s’est vite imposé. Un truc plutôt étonnant à signaler d’ailleurs c’est que le tarif pour la nuit de lundi à mardi explose dans tous les hôtels (du simple au double), alors que forcément avec un retrait des dossards la veille, il semble plus logique que la nuit de dimanche à lundi soit la plus élevée. Si je le sais, c’est que naïvement à la base je pensais repartir lundi soir et j’avais posé ma première option hôtel sur cette base ! Mais j’ai reçu ma convocation et l’heure de ma vague très tardivement comme tous les autres d’ailleurs. Quand tu découvres que tu pars à 11h30, tous tes plans tombent à l’eau. Et la vague n’est pas liée à ton niveau, donc faites vraiment gaffe ! Je suis passée par Booking en réservant un premier hôtel annulable au dernier moment pour être sûr d’avoir un toit en surveillant les dernières offres. 4 jours avant de partir je suis tombée sur une offre plutôt intéressante à l’Hyatt Harbor situé à côté de l’aéroport (synonyme de navette gratuite pour se rendre à l’hôtel) et surtout d’une vue à tomber à la renverse tous les soirs avec le coucher de soleil sur la ville… Seul défaut à notre goût l’unique restaurant qui n’est pas au niveau de la prestation de l’hôtel. Maintenant on y trouve des pâtes et des lobster sandwichs forcément donc on peut survivre. Point positif, le petit déj incroyable et servi suffisamment tôt pour les marathoniens, dans notre cas inclus avec la chambre, chambre immense au demeurant avec vue sur Boston également. En parlant de ça, se pose donc le problème de la traversée qui n’en est pas un puisqu’il existe des bateaux taxi qui font la traversée et pour le matin du marathon ça commence exceptionnellement à 5h45. Certes 20$ l’aller-retour ça n’est pas rien mais finalement avec l’économie que l’on fait sur la nuit d’hôtel, ça en vaut la peine et question dépaysement c’est vraiment top.

 


Autre hôtel testé et approuvé lors d’un précédent séjour, le Seoport Hotel. Il est situé à 200 m du métro qui vous permet de rejoindre l’aéroport (un système étrange qui mélange bus et métro… il faut le voir pour comprendre !) et il est souvent sur les sites dégriffés avec des chambres familiales. Points positifs : une superbe salle de sport avec des cours de fitness, une piscine, un corner Starbuck avec selon mon fils le meilleur macchiato du monde et surtout un restaurant où vous trouverez le célèbre lobster (homard) sandwichs à tomber par terre ! Un bus gratuit vous emmène dans le centre toutes les 15 minutes. On trouve aussi en face un 7eleven qui peut servir de point de ravitaillement même à 10h du soir.

Les bonnes adresses sont !