Récit : Aleks va à la salle de gym – Episode 2

La dernière fois que je vous ai parlé d’Aleks (épisode 1 ici), elle venait de s’offrir un forfait avec un coach (Romain) composé de 20 séances de fitness au club Harmony  de la société pour laquelle elle travaille et s’était inscrite à la session suivante de Je Cours Pour Ma Forme, que je nommerai JCPMF dans la suite de mon histoire, parce qu’à dire ça va vite mais à écrire (et ça prend de la place !) pour aller chercher le succès au défi suivant de 7,5 km – Elisa

 

 
Le but de son inscription au fitness était de se muscler pour pouvoir mieux courir. Sa première séance fut « sportive ». Sportive comme Aleks qui se retrouve dans un milieu qu’elle ne connait pas avec un gentil coach qui lui fait une séance de test type abdos, gainage, cardio… Pas déçu le gars ! Il a une jolie marge de progression, c’est évident. On parle d’Aleks, vous vous rappelez, la nana en escarpins qui prenait l’ascenseur de son bureau (1er étage) à la cafétéria (rez-de-chaussée). Mais elle est là, elle sait pourquoi et comme elle le dit : « j’en ai chié à cette première séance ».
Notre nouvelle sportive porte des soutien-gorge qui ferait baver la défunte Lolo Ferrari car ceux d’Aleks sont des vrais ! Elle s’est mise à courir pour maigrir avant de comprendre tout plein d’autres trucs que je vous expliquerai à un autre moment. Alors vous vous doutez bien qu’à la fin de la séance, quand elle est allongée sur le dos et que le coach lui tient les jambes à la verticale et les secoue pour détendre les muscles, ça bouge… un peu… un peu trop pour elle alors elle tente de tout tenir avec ses petites mains. On éclate de rire quand elle me raconte ça.

 
Je la crois sans peine quand elle me dit qu’elle a souffert à cette première séance mais elle a dû s’imaginer que cette séance serait la plus dure physiquement et mentalement.
Oh ! Ma chérie ! Tu as mis ton corps et tes objectifs dans les mains d’un pro alors ne crois pas qu’il va te laisser seule sur ton tapis de sol à compter les squats que ton collègue bodybuildé est en train de faire. Après la deuxième séance, elle a des courbatures aux cuisses, aux épaules, aux abdos… partout où il y a des muscles finalement et elle se surprend à penser qu’en fait, la course à pied ce n’est pas si dur. Elle a déjà oublié les souffrances de ses débuts en running. On appelle ça la magie du sport !
Chacune de ses séances dure une heure mais parfois le cours lui semble durer une éternité. Gainage et abdos en répétitions pour sa séance numéro 3 et elle a l’impression que le coach a oublié l’heure. Ah… la découverte du rameur… quel bonheur ! Elle a dû insulter cet appareil de tous les noms d’oiseau mais aussi inventer des mots qui n’existent pas dans le dico. Quelle artiste cette Aleks !

 


Premier quart de son programme sur 20 séances : Aleks se rend compte que ses abdos ne sont pas là. Elle lance un avis de recherche et Romain, son coach adoré (oui oui il la torture mais elle l’adore), va l’aider volontiers dans sa démarche. Il est cool ce Romain tout de même ! Toujours prêt à rendre service. Mais la bonne nouvelle c’est qu’à cette 5ème séance, les courbatures aux cuisses sont de moins en moins violentes. Le progrès est déjà palpable, ce qui la réjouit et l’encourage. En parallèle, Aleks va courir… un peu… Entre le nouveau job de son chéri et le fiston, ce n’est pas simple de trouver ses marques pour aller à toutes les séances JCPMF. Elle ira à quelques-unes qui ne seront pas très porteuses à cause du manque de régularité. Malgré ses quelques sorties et un peu d’entraînement sur son tapis de course dans le garage, le running est pour le moment pratiqué en dilettante. Nous savons que le sport est une affaire de continuité et qu’en pratiquant de manière sporadique, l’évolution n’est pas celle escomptée.

 
Lorsque le Running Pour Elles n° 33 est dans sa boîte aux lettres, avec une double page titrée « Go Aleks go ! », elle est regonflée à bloc et reprend son sport comme jamais ! Elle court, elle muscle, elle marche, elle muscle, elle court, elle muscle… Elle n’est plus là pour plaisanter. Elle a passé la mi-programme lorsque le club décide de créer un groupe de running le mardi midi où il est indiqué « Tous niveaux ». C’est donc de bon cœur qu’elle chausse ses running. La chute est très douloureuse : des bêtes de course affûtées comme jamais ne tenant compte que de leur vitesse, de leur chrono et des super courses de la mort-qui-tue qui sont à leur programme de l’année. C’est la gorge nouée que je lis l’email à chaud d’Aleks. J’avais envie de pleurer pour elle et avec elle. Cette sortie était faite pour évaluer les niveaux mais Aleks se sent bien seule après avoir perdu le contact visuel du groupe. Elle a néanmoins continué sa balade à son rythme mais remplie de désillusions. J’aurais tant aimé être à tes côtés Aleks pour te réconforter à ce moment-là.

 

Heureusement qu’Alexander Graham Bell a inventé le téléphone il y a 140 ans. Nous ne le remercierons jamais assez. Paix à son âme ! (un peu de culture n’a jamais fait de mal à personne). Après une conversation téléphonique qui se veut rassurante et réconfortante, Aleks ne perd pas ses objectifs de vue et se remobilise : chacun son niveau ! Et ce qu’elle fait est tout simplement génial. Ce que j’aime avec Aleks, c’est que je lui donne des briques et elle construit des châteaux. Ne se laissant pas démonter, elle contacte le JCPMF qui est à l’ONU (juste à côté de son bureau), seconde déception, il est réservé exclusivement aux employés des ONG. Elle s’inscrit alors au niveau 2 de JCPMF mais pas celui qui se trouve près de chez elle car le jour ne coïncide pas du tout avec l’emploi du temps de son Jules et elle se dit qu’elle verra avec la nounou. Parallèlement à cela, elle envoie un email à la team qui gère le sport au sein de sa boîte pour leur expliquer que les coureurs débutants ont besoin d’un groupe rien que pour eux pour évincer la timidité des sédentaires et des personnes en surpoids qui veulent se mettre à bouger. Et là, succès ! Son interlocutrice prend bonne note de sa remarque et JCPMF est en cours d’intronisation. Aleks m’écrit même « je suis fière de ma compagnie » !

 

Au fait, entre deux messages à remuer ciel et terre, elle s’est inscrite à la Genevoise qui est une des 8 courses du Harmony Geneve Marathon for Unicef 

La suite au prochain épisode…

crédit photos : asics – The North Face