Test : La Pureboost X d’Adidas

Les nouvelles chaussures pour filles d’Adidas lancées à grand renfort de publicité dans tous les magazines féminins, ce qui est rare pour un modèle pareil, sont le dernier sujet dont tout le landernau du running parlent parce que nous sommes face à une paire qui sort vraiment de l’ordinaire à tout point de vue. Alors bien ou pas bien ? Voilà les conclusions de mon mois de test.

 

 

Déjà elles ont de quoi surprendre à tout point de vue ! Commençons par le poids (184 gr !)… Elles sont tellement légères qu’on pense plus à des chaussures de piste qu’à de vraies chaussures de running. Ensuite la forme très étonnante du chausson qui ne touche pas la semelle et que la marque qualifie de « voûte flottante ». Je vous laisse regarder la photo pour que vous compreniez de quoi je parle. Sincèrement, je n’ai toujours pas compris l’intérêt de la chose mais les faits sont là : cela ne gêne pas du tout lorsqu’on les porte et surtout dès que l’on court avec. Maintenant je vais être parfaitement honnête, je sens le soutien sous la voûte plantaire que cette forme engendre forcément mais étant pronatrice comme la très grande majorité des femmes, cela me va très bien (ne me sortez pas les arguments que pronatrice ça n’existe pas, j’ai les jambes en X avec les genoux qui cognent, c’est une réalité). Parlons du chausson justement parce qu’il est difficile d’appeler ça autrement tellement il est fin et emboîte parfaitement le pied. On retrouve le chaussant très fin des ultraboost et cela peut perturber celles qui ont l’habitude d’avoir les doigts de pied en éventail dans leurs running. Comme je ne cours qu’avec ce modèle dans ma vie privée de runneuse, j’ai forcément retrouver immédiatement mes marques pour mon plus grand bonheur, sachant que là, la finesse est je trouve encore plus accentuée pour vraiment coller à la morphologie du pied féminin (à condition bien entendu d’en avoir un fin… de pied !). Le mesh est forcément super aéré et très léger, ce qui est en fait une chaussure parfaite pour les températures un peu plus élevées que celles que nous avons en ce moment. Par contre, je suis perplexe quant à l’utilité du « grillage » sur le dessus du pied. Je comprends le côté aération mais je les porte avec des chaussettes, et les dits chaussettes n’ont pas d’aérations sur la même zone… Je sentirais peut-être la différence avec les grosses chaleurs mais pour le moment c’est un peu difficile d’en parler.

 

SS16_PureBoostX_PR_Act_06

 

Question semelle, on retrouve le confort du boost et son dynamisme qui ont convaincu tant de coureurs depuis que la nouvelle technologie est apparue sur le marché. J’ai par contre un doute sur le fait qu’on puisse « monter » sur semi et encore plus sur marathon avec ce type de chaussures et d’ailleurs elles ne sont pas recommandées au-delà de 20 Km si j’en crois l’échange que j’ai eu avec un des responsables de la marque lors de la présentation officielle. La cible reste un public féminin qui court une heure 2 à 3 fois par semaine et qui a besoin d’une paire polyvalente pour aller de la piste à la route, ce qu’elles font sans souci. Attention il n’y a rien de péjoratif là-dedans ! Beaucoup de femmes courent très « sérieusement » 2 à 3 fois par semaine, je n’ai pas dit « sortie le nez au vent en papotant avec les copines ». Cette paire peut à mon avis convenir à des filles qui « boostent » un peu justement. Quand je fractionne avec j’ai vraiment le sentiment qu’elles suivent et c’est très agréable. J’ai par contre eu un souci dès la prise en main, enfin en pieds avec l’arrière qui monte beaucoup trop à mon goût. J’ai tout simplement retourné et plié cette partie parce qu’une ampoule était immédiatement apparue. Je ne cours jamais avec des modèles montant comme cela sur le tendon d’Achille, la réaction fut donc très rapide. Maintenant pour être parfaitement honnête avec vous, je cours depuis un mois avec sans que ce pliage ne pose aucun problème et je n’ai jamais cherché à remettre la chaussure dans la bonne configuration. A mon avis elles vont restées pliées comme ça, ça accentue encore plus leur côté totalement décalé ! Aucune idée bien entendu quant à l’usure sur le long terme puisque cela fait seulement un mois que je les ai. Pour l’adhérence sur sol mouillé, j’avoue lorsqu’il pleut trop, je file sur mon tapis puisque j’ai la chance inouïe d’en avoir un à la maison, les joies de la province où le m2 n’est pas cher. Sur sol humide, pas de réel souci à déclarer mais pas testées sur les pavés parisiens du coup, puisque je suis donc provinciale !
Ce modèle correspond tout à fait à la clientèle qu’il vise et pour 120€, on peut s’offrir un modèle au look futuriste qui répondra parfaitement aux attentes de 90% du public féminin.
Les + : le rapport qualité prix pour la technologie boost, le look, la légèreté, le fait de ne faire qu’une avec sa chaussure.
Les – : A mon avis si vous portez une semelle orthopédique il faudra l’adapter au chaussant très fin. Il faut absolument les essayer en magasin pour avoir la bonne pointure et penser à prendre sa paire de semelle avec soi pour l’essai. Maintenant justement je me demande si on ne peut pas se passer de son orthèse si elle a juste pour but de soutenir la voûte puisque c’est ce que fait cette paire…
Prix : 120€ – A commander (même si je vous conseille vraiment un essai en magasin pour trouver votre bonne pointure si vous ne la connaissez pas en mode boost. Pour vous donner une idée, je fais du 39 ville, du 40.5 running et du 41.1/3 chez eux !)

le petit clip de présentation