Run : Choisir et bien vivre sa première course

Prendre son premier dossard est souvent source d’un stress justifié ou pas d’ailleurs. Il n’y a rien de plus formidable à vivre que de passer sa première ligne d’arrivée et de recevoir une médaille que l’on gardera fièrement exposée à un endroit où on est sûre que tout le monde la verra. Le choix du premier dossard ça ne se néglige pas !

Comme on me demande souvent comment faire le bon choix pour que cette première expérience soit vraiment exceptionnelle, je me suis dit que j’allais vous donner quelques pistes. Pour nous les filles, la première sera souvent une féminine (à tort ou à raison mais là n’est pas la place de ce débat !) et c’est souvent une bonne idée parce que la convivialité est le maître mot. Il y en a partout en France, généralement d’une distance raisonnable pour une première fois et surtout sans difficulté particulière. Comme généralement elles sont le prétexte à la récolte de fonds pour une bonne cause (le circuit Odyssea, c’est par !), vous faites d’une pierre 2 coups. Mais vous pouvez aussi très bien faire le choix de courir une course « mixte » et je vous y encourage grandement d’ailleurs. Les garçons ne mordent pas et eux-aussi ils ont débuté un jour. Courir 10km est plus accessible qu’on ne le pense et dès que vous êtes capable de courir une heure sans vous arrêter, vous pouvez tout à fait vous lancer dans l’expérience fun et incroyable du premier dossard. Et en parlant de fun restent évidemment toutes les nouvelles courses à thème type Color Run et autres qui permettent pour le coup de vraiment dédramatiser la chose et de s’amuser tout en courant.

SF_Course_Females_High_Fives_original
Mais oui on peut sourire en courant !

 

Quelques conseils à suivre pour vous aider à faire votre choix :

– Evitez de choisir une course éloignée de chez vous, pour limiter la fatigue du déplacement ou alors choisissez un lieu que vous connaissez bien. Cela permettra aussi à tous vos amis et votre entourage de pouvoir plus facilement venir vous encourager. Ne jouez pas les anonymes, embarquez tout le monde dans l’aventure et il y a fort à parier que les plus réticents seront pris dans l’ambiance et rêveront de vous rejoindre et de s’entraîner ensuite avec vous.

– Pensez à repérer le parcours, même en voiture ou en vélo pour vous donner des repères qui vous aideront si vous avez un coup de « moins bien ». Aujourd’hui, on trouve même des vidéos du parcours mis en ligne par les organisateurs eux-même, n’hésitez pas à bien vous en imprégner pour vous conditionner.

– Prévoyez un peu de temps la veille pour vous préparer tranquillement. Vous retrouverez tous les conseils et la check-list ici pour vous aider afin d’être prête avant, pendant et après !

– Choisissez un week-end où vous n’avez pas de soirée prévue la veille, genre l’enterrement de vie de jeune fille de votre meilleure amie… ou alors la course fait partie du week-end ! Même si vous n’allez pas courir un marathon, une première course est toujours un peu un événement, il faut donc arriver la plus reposée possible et sereine.

– Oui j’ose le dire, regardez avant de choisir si votre course offrira bien une belle médaille à l’arrivée histoire de pouvoir pavaner avec l’après-midi même ou le lendemain au bureau. Aux USA, tout le monde le fait !

SF_Course_Spectators_Cheering_original
Un dossard c’est courir encouragée et portée par la foule des anonymes et des amis !

– Votre grande inquiétude est de finir la dernière ? Regardez la liste des résultats de l’année précédente si la course a déjà été organisée. Cela vous donnera une idée du niveau et vous évitera les mauvaises surprises. De même si pour votre première course, vous n’êtes pas en état de vous présenter sur la ligne de départ dans les meilleures conditions, il vaut mieux renoncer, plonger tout de suite dans le calendrier des courses pour trouver une remplaçante et repartir de plus belle. Si c’est pour galérer et aggraver une blessure par exemple, cela n’a pas grand intérêt. Vous êtes là avant tout pour vous faire plaisir, pas pour souffrir !

N’oubliez jamais le plus important : ce n’est que de la course à pied !!! Alors relax, tout va bien se passer, vous allez adorer cette première expérience. Mon premier dossard a changé ma vie à jamais, je vous souhaite la même chose.
Ma petite histoire :
Pour mon premier semi-marathon, j’avais choisi de le courir à la campagne pour être tranquille et éviter la foule parisienne. Quelle idée !!! C’était un semi de club avec des coureurs très rapides. Je suis repartie pour ma 3ème boucle alors que tout le monde avait fini… Etre la dernière ne me gênait pas plus que ça mais voir tout le monde devoir m’attendre n’était pas évident à vivre ! Alors pour une première course ou pour la première fois où l’on se lance sur une distance que l’on ne maîtrise pas, les grosses machines ça a du bon quand même…