Patriote un jour, patriote toujours ?

Juste une petite réflexion qui me venait suite à l’apparition massive de drapeaux tricolores sur mon mur FB. Après « je suis Charlie », nous sommes donc tous « français »… Sincèrement aucune critique vis-à-vis de ça venant de moi, juste un constat que cela ne va pas plus loin la plupart du temps et que cela ne dure qu’un temps. Je m’explique ! J’ai eu la chance de faire deux courses exceptionnelles en 15 jours à peine (oui merci je sais, mon empreinte carbone et tout et tout mais là n’est pas le sujet…). Marathon de New York donc avec forcément comme toute course aux US, l’hymne américain chanté (enfin là pour le coup, plutôt massacré mais ce n’est pas non plus le sujet) avant que résonne la célèbre chanson de Sinatra. Ce qui est assez amusant à observer, c’est que c’est bien une des très rares courses où une grande partie des coureurs français portent fièrement nos couleurs grâce aux Tour Operators qui jouent la carte patriote. Mais combien courent avec le drapeau français sur le marathon de Paris ou sur des marathons ne nécessitant pas un tour operator ? Ben pas grand monde…

 

Oman, sur la ligne d’arrivée, pas un coureur du podium qui ne brandisse fièrement pas son drapeau national pour finir, ce qu’ils referont tous à la remise des prix. Plusieurs coureurs du peloton font de même, ce qui signifie tout de même qu’ils trimballent leur drapeau dans leur sac à dos toute la semaine. Presque toutes les tentes sont aussi décorées des drapeaux nationaux. Je ne vais pas vous mentir, pas un Français n’a fait de même ou alors je suis totalement passée à côté mais vue la taille du camp ça m’étonnerait… Et d’ailleurs où que j’aille dans le monde, voir des coureurs français brandir fièrement notre drapeau reste tout simplement totalement exceptionnel. Je ne suis pas en train de dire que c’est bien ou mal, c’est juste un constat et le début d’une réflexion. Je suis d’ailleurs hyper mal placée pour critiquer puisque je trimballe le drapeau breton sur mon sac à dos… Mais c’est vrai qu’entre nos footballeurs qui marmonnent vaguement la Marseillaise que pourtant les supporters anglais auront eux chantée haut et fort lors du match amical le 17 novembre, l’absence de Marseillaise au départ du marathon de Paris (qui reste le premier marathon de France et celui de notre capitale, donc un exemple), on finit par se dire que c’est à se demander si nous sommes vraiment patriotes au sens où on l’entend au-delà de nos frontières…

 

Au lieu de laisser nos couleurs à d’autres qui en font mauvais usage, ne serait-il pas temps de nous les réapproprier et de les porter fièrement dès que nous mettons un pied dehors runnings aux pieds. En tout cas, moi c’est décidé, le drapeau français sera sur mon sac à partir de maintenant. Si j’avais le niveau, je vous dirai bien que je brandirais aussi fièrement mon drapeau sur le podium mais hélas pour le coup ça ne risque pas d’arriver… Et franchement si on pouvait instaurer notre hymne national au départ du marathon de Paris, je serais la première à chanter, du trottoir certes puisque je n’aurai pas de dossard accroché ayant couru mon dernier marathon à New York mais je serais fière d’être française et heureuse de le montrer aux coureurs venus du monde entier.

Cécile