J’ai testé : la barre au sol selon Mitcha

Cela fait des années que je voulais le faire et enfin grâce à ma copine Soasick journaliste pour Top Santé et Vital qui me donne l’info, enfin j’ai pu prendre mon premier cours et comme elle le prévoyait j’ai adoré !

Le seul sport que j’ai pu faire enfant était de la danse classique. Même si évidemment pendant 30 minutes et demi, j’ai pu rêver comme pleins de petites filles intégrer l’Opéra de Paris (merci Martine petit rat de l’opéra…).

a833c67ff6a033d1a972dd23c49dc7dac73d11147c79f756811dcb98e841

J’ai heureusement très vite compris que je n’avais pas de don particulier pour cette discipline. Mais comme pour le piano, j’ai regretté d’avoir arrêté trop tôt et de ne pas avoir persévéré adolescente, même si vraiment les pointes et mes problèmes de dos n’étaient pas vraiment très compatibles. J’ai tenté de reprendre à Paris, après la naissance de mon 3ème enfant mais j’ai tellement souffert de ma nullité face aux autres que je me suis immédiatement découragée. Il faut dire aussi que franchement à un certain âge quand tu n’es pas Pietragalla ou Nathalie Portman, le port du tutu rose est tout de même vite ridicule… J’ai très vite entendu parler de la barre au sol mais mon déménagement dans la cambrousse française a très vite réglé le problème. On respire le bon air mais il n’y a rien à y faire…

conseils-astuces-un-corps-au-top-avec-la-barre-au-sol-header

Et puis un jour, ma copine Soasick avec qui j’avais un jour échangé sur le sujet et évoqué mon envie et mon intérêt pour la discipline m’envoie un petit mail pour me prévenir : « Cécile, une des meilleures profs de la discipline fait un stage sur un week-end, y a de la place et en plus ce sera dans la plus belle salle d’Elephant Paname, The studio de danse par excellence ». Trop heureuse de pouvoir enfin tester la discipline, je m’organise et samedi matin, 10h je suis là prête à « souffrir » !

Petite parenthèse pour vous expliquer de quoi on parle exactement : La barre au sol fut « inventée » par Boris Kniaseff, un maître de ballet français d’origine russe. Devant une interdiction de poser des barres qui servent à l’échauffement des danseurs dans la salle qu’il occupait à Genève, il eut l’idée de développer une méthode d’échauffement où l’on retrouve les pliés, battements et autres exercices de bras, propres à la danse classique. L’avantage pour les pratiquants c’est que la gravité n’est plus un problème… Et quand on vieillit, c’est loin d’être un détail ! La position allongée protège le dos et là c’est loin d’être un détail pour moi. On travaille son alignement et sa musculature en profondeur et surtout en finesse. Mais surtout cela ne se base pas sur l’équilibre, le truc que quand tu es vieille tu le perds à une vitesse… Pour tenir sur ses pointes, il faut déjà tout renforcer et moi je suis plutôt « y a plus rien » du côté du plancher pelvien !

Rien qu’après avoir lu ça, je pense que vous comprenez déjà tout l’intérêt de cette discipline pour les coureuses que nous sommes (et il y avait un homme au cours avec nous, donc ça marche aussi au masculin cela va s’en dire !). J’ai testé le yoga, que j’aime bien mais sans plus. Avec la barre au sol, je retrouve des sensations, des efforts que mon corps connait et a mémorisé dans un coin, qui ne demandaient qu’à se réveiller. Mitcha, puisque c’est le prénom de ma professeur du jour, a la capacité de s’adapter à tous les niveaux. Nous étions plusieurs débutantes au milieu d’expérimentées et jamais je ne me suis trop sentie en décalage, ce qui ne m’arrive pas en yoga par exemple où là, j’ai toujours l’impression d’être super nulle… Sans parler des termes utilisés qui sont on va dire purement musculaires et donc forcément plus faciles là aussi à comprendre.

Une des bases également de ce sport parce que franchement, vu les courbatures que j’ai eu le lendemain, je peux vous dire que j’ai fait du sport, c’est le travail du périnée et de toute la zone. Ce qui pour nous les femmes peut être sacrément intéressant. En fait j’ai eu l’impression de prendre possession de mon corps et de le poser dans l’espace. Je ne sais pas si je suis très claire, parce que c’est rarement évident à expliquer, comme beaucoup de choses il faut le vivre pour le comprendre. Une chose aussi m’a énormément surprise, c’est la posture. 2h de cours seulement et je suis sortie en me tenant différemment dans la rue. J’ai eu le sentiment que je me tenais droite. Cette sensation n’a pas duré plus d’une journée mais c’était un truc assez dingue pour moi qui vis penchée depuis tant d’années maintenant.

danskin_4_150831133834
Je suis on ne peut plus convaincue que ce type de discipline devrait plus faire partie de notre vie sportive, je vais en tout cas tout faire pour qu’elle fasse partie de la mienne, même si ça passera forcément dans mon cas par des vidéos et autres DVD puisque je n’ai toujours pas déménagé entre temps !

Petits conseils entre amies
Pour celles qui ont la chance de vivre à Paris, vous pouvez retrouver le planning des cours de Mitcha à Elephant Paname ici. Son site perso est .
Je vais essayer de trouver des vidéos ou des dvd et je vous ferai un retour si je trouve des choses intéressantes. A mon avis, avec le peu que j’ai vu à ce cours très complet, ce serait une erreur de vouloir se lancer totalement seule sans avoir au départ la correction et l’aide d’une ou d’un professionnel. Donc dans l’absolu, je vous conseille de trouver un cours où il y a peu d’élèves pour qu’on puisse avoir l’œil sur vous, pour vous éviter les erreurs, vous aider et surtout corriger vos postures.
Pour la tenue : une tenue dans laquelle vous vous sentez bien. Je ne pense pas qu’une tenue de running soit particulièrement indiquée, il vaut mieux aller vers des tissus agréables type yoga à mon avis. Vous pouvez faire votre cours pieds nus ou en chaussettes. Cela se pratique à même le sol mais franchement je me dis qu’un petit tapis aurait été pas mal dans certaines positions.
Une marque que j’adore et surtout qui n’est pas chère du tout : Danskin que l’on trouve chez Go Sport ou directement sur leur site.
J’ai fait l’erreur de débutante de venir sans eau au cours… ne faites pas la même que moi !

Danskin_2015_06_26_6959

Cécile