J’ai testé : courir au pays de Mickey…

C’est comme au pays de Candy, on s’amuse, on pleure, on rit, il y a des méchants et des gentils… Comme dans la vraie vie !

Je ne vais pas ici vous présenter le semi-marathon qui aura lieu en septembre l’année prochaine, tout a été dit (enfin le peu que l’on sait encore) et tout a déjà été commenté maintes et maintes fois sur les réseaux sociaux. Est-ce que j’y serai ? Franchement je ne le sais pas encore, même si le fait que mes copines américaines qui envisagent de traverser l’Atlantique pour l’occasion vont forcément me motiver à ne pas rater nos retrouvailles. On s’est connu en Antarctique alors la team Frozen s’impose. Surement aussi pour les courses enfants du samedi après-midi parce que mon petit dernier rêve d’avoir sa première médaille et tant qu’à faire, autant que ce soit un super truc énorme et bien doré. Parce que ça c’est une des qualités de la marque Run Disney, leur capacité à t’offrir des trucs de folie aux dimensions démesurées. J’ai eu la chance de participer au Goofy Challenge en Floride, courant un semi le samedi, un marathon le dimanche et de repartir avec mes 3 médailles énormes qui m’ont fait risquer le dépassement de poids pour mes bagages (récit là pour ceux qui ne l’ont pas encore lu). C’est surtout à cette occasion que j’ai découvert leur vision du running qui n’a rien à voir avec notre vision française, faite de performance, de certif médicaux pipeau, de sueur et de souffrance si t’es un homme… Là le principe est simple : celui qui gagne c’est celui qui a fait le plus de photos avec les personnages de Disney présents sur le parcours ! Vous m’auriez vu sautiller lorsque j’ai aperçu Cendrillon… J’avais 8 ans et demi et à 8 ans et demi, je n’en avais rien à foutre de mes puls et de mes temps de passage, c’est moi qui vous le dis !

CIMG1706
Oui ok pas seulement Cendrillon…

J’aime tellement Disney que pour tout vous dire j’y ai même travaillé un jour, j’ai fait partie des fameux Cast members qui sont aux parcs d’attraction ce que sont les GO du Club Med. Enfin ce n’était pas vraiment les bronzés non plus hein ! Figurez-vous que j’étais fée, ça le fait non d’être fée sur un CV ? J’ai adoré cette expérience pendant quelques mois. J’ai eu la chance de courir dans le parc vide, pas parce que j’avais un dossard sur mon t-shirt ou que j’ai été invitée, juste parce que j’étais en retard… J’ai travaillé là-bas avant l’ouverture, j’ai pu ainsi assisté au montage des attractions, j’ai même testé ces attractions parce qu’il fallait bien s’entraîner. J’ai surtout vécu une journée de dingue, une journée où quelques centaines de VIP venus du monde entier ont eu le privilège d’avoir le parc et les employés pour eux. Les portables n’existaient pas… J’ai donc gardé dans un coin de ma mémoire ces rencontres de dingue où tu dois réussir à articuler 2 mots en anglais quand un des réalisateurs que tu admires le plus au monde rentre dans ta boutique avec ses enfants pour acheter des bonbons…

J’aime tellement Disney qu’après cette expérience j’ai continué à fréquenter le parc pour pleins de grandes occasions. On y a fêté tellement d’anniversaires que je ne les compte même plus. j’ai même présenté mon futur mari à mes parents là-bas. Il ne risque pas d’oublier ce moment où mon père a ouvert la porte de la chambre en maillot et peignoir : « bonjour t’as un maillot, on va à la piscine ». Et 5 minutes plus tard, il était en train de barboter avec son futur beau-père dans la piscine du New Port. Lors de notre vie parisienne, nous avons forcément pris des pass à l’année, histoire de nous changer les idées le week-end. On a tellement fait « it’s a small world » que je crois qu’ils pourraient mettre une plaque sur l’attraction à nos noms ! Du premier au dernier, mes 4 enfants sont fans comme maman.

CIMG1240
Elles font au moins 15 cm de haut !

Et en fait c’est ça mon problème… J’aime tellement Disney que je suis déçue du choix d’un semi pour inaugurer l’arrivée de ce phénomène en France. Depuis mon expérience en Floride, je rêvais et j’attendais avec impatience de pouvoir vivre ça chez nous. Mais j’espérais une course des Princes et des Princesses avec la médaille pleine de strass roses (tant qu’à faire !) ou une course des supers héros pour pouvoir ressortir ma tenue Captain America de mes tiroirs où je l’ai rangé après un marathon de New York mémorable. Je ne comprends pas le choix de cette distance qui est trop longue pour en faire un événement purement fun et décalé. 21km ça ne s’improvise pas, quoiqu’on en dise… Alors qu’un 10km avec comme c’est le cas ici, 7km dans les parcs et une arrivée comme un départ géré à l’extérieur pour plus de facilité, ça c’était juste génial ! Et ça mettait surtout tout le monde d’accord…

Cécile (je signe mais apparemment ça ne sert à rien hein les copains ?)