J’ai Vu : « Pitch Perfect 2 » tout simplement parfait !

Vous allez vous dire en lisant cette accroche, cette fille est devenue totalement folle… Que vient faire un film d’adolescentes (enfin pour le coup de jeunes adultes, elles finissent la fac quand même !) sur un site consacré au running. Bon déjà, c’est mon blog et du coup, ben je fais ce que je veux… Ensuite vous vous doutez bien que si je l’ai choisi, c’est qu’il y a forcément une raison.

Avant toute chose, beaucoup qui me suivent l’auront peut être compris, j’ai une passion pour le cinéma, héritage parternel. Comme la presse écrite, je vois beaucoup de choses et franchement, à part les films d’horreur et les films serbo-croates sous-titrés en danois qui ont eu la palme d’or à Cannes pour avoir bouleversé le jury avec cette histoire passionnante d’un réfugié qui a vu sa famille massacrée par un obus devant ses yeux et qui aujourd’hui tente de fuir vers un monde meilleur entre barbelés, chiens enragés et passeurs prêts à le racketter, je vois pas mal de choses. J’ai surtout une passion totalement assumée pour les films de filles américains mais attention quand je parle films de filles, je parle classiques, je parle films qui font référence absolue et qui deviennent source d’inspiration pour des milliers, qui ensuite ne feront que vaguement tenter d’imiter l’inimitable.

téléchargement (8)

Nous avons donc l’incontournable, que dis-je le cultissime Cluesless ! La légende parmi les légendes. Il a tout posé, les autres n’ont fait que copier, il est tellement légendaire qu’il est même devenu lui-même la base d’un documentaire sorti en 2014 sur le phénomène de filles, baptisé « Beyond Clueless ». Je vous laisse regarder juste cet extrait (cliquez sur le lien) qui vous donnera une idée du niveau incroyable où nous emmène ce film, qui dézingue la société américaine de façon beaucoup plus violente qui n’y parait de prime abord. Autre film totalement incontournable et là ma couleur de cheveux n’y est pour rien, le tout aussi légendaire « La revanche d’une blonde ». J’ai bien peur de devoir assumer le fait que je connaisse avec ma fille les dialogues par cœur. C’est quand même un truc qui démontre qu’on peut gagner un procès pour meurtre en lisant Cosmo plutôt que le Code Civil ! Avec des phrases inoubliables comme « j’ai besoin d’une Jacky, pas d’une Marylin » ou le définitif «Il n’a pas fini d’se gratter la tête ! Ça fera des vacances à ses couilles… ». Elle Wood tu es mon idole à jamais !

Beyond clueless, Affiche

Et là, vous vous demandez toujours ce que vient bien faire « Pitch Perfect 2 » là-dedans ? En fait, déjà vous êtes nombreux à connaître le premier épisode sans le savoir ou plutôt un phénomène qui est né du premier épisode, le fameux coup du gobelet (cliquez vous comprendrez tout de suite). Vous savez ces gamins qui chantent en s’accompagnant d’un gobelet ? Pour beaucoup, c’est ce film qui a lancé le concept au niveau planétaire, repris mainte et mainte fois sur you tube. Cela a lancé également, ou plutôt confirmé, l’humour trash à la mode féminine, parce que là franchement ils y vont pas mal alors que le film est censé être destiné à des ados de 12 à 14 ans. Sans parler des allusions politiques, machistes, racistes et j’en passe, qui font tout le sel de ce film ! Autre intérêt et non des moindres, il permet de découvrir les talents de réalisatrice d’une femme que là aussi vous êtes beaucoup à connaître si vous aimez la série des Hunger Games (tiens, faudra que je vous en parle un jour !). Vous savez la styliste frappadingue ? Un des seconds rôles incontournables de cette série et qui fait à mon avis un des intérêts principaux de tout ça. Eh bien, Elisabeth Banks ne se contente pas de jouer la comédie, elle réalise et elle produit. Les femmes prennent le pouvoir à Hollywood, grâce à des personnalités comme elle, alors hop hop on prend un billet de ciné par solidarité féministe !

Et si vous cherchez un lien avec le running, c’est en fait beaucoup plus évident qu’il n’y parait. Déjà, il suffit de voir le placement produits, vous avez le choix entre Adidas et Nike qui se sont allègrement partagés le gâteau… Et il y a même ASO ! Nan, je rigole ! Mais devinez comment elles réussissent à resserrer les liens avant la super échéance de la mort qui tue ? Ben en faisant une Mud Race off course ! Que choisissent-elles comme chanson finale (c’est un film musical sur les chorales universitaires si jamais vous n’aviez pas compris) ? «Run the word» off course ! Et que fait l’équipe allemande, l’ennemi à abattre ? Elle fait semblant de courir une course avec passage victorieux de la ligne d’arrivée… Bon si avec tout ça, je n’ai pas réussi à vous convaincre que ce film est un vrai film vantant les mérites du running, moi je rends mon pot de popcorn !

Ps : oui je sais mais c’est les vacances !!! Alors amusez-vous sacrebleu… à la rentrée, on redeviendra sérieux…