News : Transrockies me voici !

Bon après mon petit délire du week-end, il est quand même temps d’en revenir à des sujets un peu plus sérieux et surtout vraiment axés running. Je vais donc vous présenter ma prochaine course, mon grand projet de l’été en fait à savoir ma participation aux Transrockies.
Quand j’ai commencé à parcourir le monde et rencontrer des compatriotes, runnings aux pieds, j’ai très vite entendu parler de cette course. Les américains s’en décrochaient la mâchoire quand je leur disais que je ne connaissais pas, mon copain Patrick ultra traileur exceptionnel vivant à Tahiti m’avait proposé qu’on y aille tous les deux et qu’on fasse une équipe… En gros, c’était un peu comme si Kilian m’appelait un jour pour dire « eh au fait Cécile tu fais quoi le mois prochain ? Je cherche quelqu’un pour faire mon lièvre sur la Diag, tu es dispo »… Et puis Emmanuelle, ma super copine québécoise avec qui j’ai partagé une tente en Bolivie en a rajouté une couche. Le manque d’oxygène aidant (même effet secondaire que 3 tequila frappées enfilées cul sec), j’ai fini la semaine en lui annonçant « ok c’est bon l’année prochaine, on se retrouve dans les Rocheuses ». Il suffira d’un mail au service presse pour que ma venue s’organise très vite. Je rêvais d’aller couvrir cet événement ultra connu là-bas, ce sera donc pour dans 15 jours maintenant.

Une petite bande annonce 

La course en elle-même : elle est très particulière et n’a pas vraiment d’équivalent en France. Une course en étapes d’environ 30 à 35 km par jour avec 6000 de D+, donc du très raisonnable ! Selon les amis déjà passés par là, cela reste très roulant (pour faire simple, ça n’est pas la Patagonie !). Autre particularité et non des moindres pour moi, aucune autonomie alimentaire, nous sommes logés en camping tous les soirs en tente individuelle et douche chaude à l’arrivée, avec repas matin et soir. Pour ceux qui voudraient un peu de confort, on peut même prendre le package hôtel pour dormir dans un vrai lit. Evidemment avec ma copine on a choisi l’option camping, nettement plus rigolote.

14755056669_5d2298de4f_b

Même pas besoin d’acheter les m&m’s ils sont fournis par l’orga !

Dernière particularité, la possibilité de courir en duo et il faut rester ensemble pendant toute la course, option que je n’ai pas choisi, pour la simple raison que je n’ai pas du tout le niveau de ma mobylette québécoise ! Nous ce qui nous intéresse c’est de pouvoir papoter et si je tente de rester avec elle pendant la course, je vais tout bonnement m’asphyxier avant de demander à un grizzli de m’achever tout de suite maintenant.

14734627097_83e3d35d0b_b

Tu peux venir avec ton amoureux…

14734578678_9d1fe35ed9_b

Ou avec une copine de jupette… (qui peut être ton amoureuse aussi !)

Inutile de vous dire que vous allez avoir le droit à des tonnes d’articles quand je rentrerai, à des récits longs comme un discours de Fidel à la grande époque. Je vais aussi en profiter pour embarquer deux ou trois trucs à tester histoire de joindre l’utile à l’agréable. Je ne sais pas encore comment se passera le côté connexion mais je pense que je devrais pouvoir faire un suivi régulier, nous sommes apparemment pas trop loin de la civilisation tous les soirs. En attendant, je suis trop méga impatiente d’y être !!!