Test : Skechers GoRun 4, le plaisir de courir, rien que le plaisir

Quatrième version pour la GoRun, modèle phare de Skechers. On change tout et on recommence … la même histoire, avec toujours autant de plaisir.

GR4On démarre tout de suite par le prix, comme cela on est tranquille : 95 € (généralement constaté). Un prix plutôt rare de nos jours, sauf chez notre équipementier national. Sous les 100 €, mais pas une sous-chaussure, bien au contraire !

Si vous possédez l’une ou l’autre des versions précédentes de la GoRun, eh bien, faîtes un reset mémoire (pas de panique à ce stade ! vous ne serez quand même pas trop dépaysés), car cette nouvelle version est vraiment … nouvelle : nouveau mesh, nouvelle semelle, nouveau look. Un redesign de fond en comble.

GR2Le look, surtout en vue de profil, est une réussite totale avec cette découpe bien spécifique de la semelle, qui confère à la GoRun4 un caractère d’agressivité sportive affirmé. J’avoue en être resté coi, ce qui n’est pas une habitude chez moi, lorsque je l’ai vue pour la première fois.

Puisqu’on parle de semelle, la GoRun4 est une chaussure bi-drop (pas sûr que ce mot soit dans le Larousse). Au choix : 4 mm (14 mm av / 18 mm ar) ou 8 mm (17 mm / 25 mm) si l’on ajoute la semelle intermédiaire (ou vice-versa, si on l’ôte) complémentaire. Paradoxalement (d’autant que vous connaissez mon appétence pour les faibles drops et le Courir Naturel), je préfère, nettement, la version haute sur patte …

Je m’en explique tout de suite. La GoRun n’est pas, à mon sens, une chaussure hyper dynamique typée fractionné et courses courtes (pour cela il y a, dans la gamme Skechers, la GoMeb Speed) mais plutôt une chaussure « confort » idéale pour les footings tranquilles ou les séances à allure spécifique marathon (attention, je n’ai pas dit : « pour le marathon », je parle juste d’allure, sur des séances de 3×15′ ou 2×30′ par exemple, au-delà, le confort se dégrade franchement). Avec la semelle complémentaire, elle remplit parfaitement ce cahier des charges. Sans, elle devient moins confortable sans pour autant gagner la moindre parcelle de dynamisme. Donc, pourquoi s’embêter ?

GR5La semelle extérieure semble toujours aussi peu protégée que celle de ses ancêtres avec ces quelques plots renforcés et la partie centrale réalisée dans un matériau plus dur. Cela dit, après 200 km, ma paire ne présente pas de caractère d’usure particulier, ce qui n’était pas le cas sur la version 1 par exemple. Touchons du bois …

GR3Le confort de chaussant est toujours aussi exceptionnel avec une large toebox, une semelle intermédiaire moelleuse et cerise sur le gâteau, un talon bien mieux maintenu, qui ne bouge plus, comme cela était le cas avant. Un petit détail sympathique : le Quick-Fit, un oeillet « triathlète » qui permet d’enfiler et d’enlever la chaussure très facilement.

Avec sa semelle complémentaire, la GoRun4 est particulièrement moelleuse, que ce soit en attaque talon ou en attaque médio-pied (sans … c’est un peu plus raide). Le contact sol en attaque médio est un bon smooth touch comme je les aime, qui permet de « prendre son temps » pour une bonne impulsion (je ne sais pas si je me fais bien comprendre …). En attaque talon, la GoRun4 conserve cette vitesse de transition arrière->avant qui est sa marque de fabrique et en fait un modèle parfait pour une approche progressive du Courir Naturel. Revers de ce moelleux, la GoRun4 n’est pas la reine du fractionné.

GR6L’accroche est très bonne, y compris sur le mouillé (j’ai eu quelques mésaventures avec des Skechers dans le temps …) et comme la stabilité est au rendez-vous, le comportement mécanique de la chaussure, y compris lors d’enchaînements de virages serrés ne nous prend jamais en traître.

Tout ça, c’est de la technique … mais ça ne dit rien du plaisir intense que l’on (enfin, au moins moi) éprouve lorsqu’on court avec cette chaussure, aussi légère qu’une racer, aussi « soft » qu’une chaussure super amortie et aussi « maniable » qu’une minimaliste. Calé à une allure raisonnable, on peut courir longtemps, longtemps (enfin … jusqu’à 2 heures maxi quand même, limite au-delà de laquelle le confort cède la place à l’inconfort) en enchaînant les foulées comme des perles. Et c’est là que je conclus : vive le chiffre 4 ! 🙂

Plus sérieusement, cette GoRun4 est, d’une part, la chaussure idéale pour les footings tranquilles ou à allure soutenue sans toutefois dépasser l’allure marathon, d’autre part, un modèle idéale pour appréhender un Courir (plus) Naturel mais elle n’est absolument pas la chaussure de votre record sur le 10.

Skechers GoRun 4

Drop : 4 ou 8 mm / Poids : 230 g (45 Homme) / Prix : 95 €