Le jour où : j’ai pédalé comme une dératée…

Quand j’entends « Etoile de Martin », moi tout de suite je viens !

Sur le papier (enfin sur le mail) ça avait l’air d’une super bonne idée : pédaler en équipe 42km soit un marathon (celui de Paris, je vous expliquerai !) pour une bonne cause, à savoir « l’Etoile de Martin », association chère à mon cœur. Je me suis tout de suite dit « youpi c’est pour moi ! ». Il faut savoir que j’ai pour habitude les jours de lâcheté totale de pédaler devant ma télé plutôt que de me les cailler dehors runnings aux pieds. Si en plus c’était pour collecter des fonds, youpi me voici ! Je partais sous les couleurs de Vital mais MCS Bien Etre couvrait l’évènement du côté vidéo. Kettler partenaire de l’évènement fournit les vélos (c’est ma marque du mien en plus) et surtout le système qui comptabilisera les kms tout en projetant sur un écran géant le parcours du Marathon de Paris dénivelé compris (punaise c’est pas plat ce truc en fait…). Christophe Ruelle, notre super coach était lui aussi de la partie mais côté mise et remise en forme des cyclistes d’un jour. Enfin ça, c’est ce que j’avais compris à la base… On nous annonçait des champions sportifs présents ce jour-là mais moi naïvement j’avais surtout retenu le côté journalistes. Bien mal m’en a pris…

IMG_20141201_194649

Comme souvent pour ce genre événements, le lieu choisi n’est pas dégueu dirons-nous et c’est donc la piscine Molitor qui nous attendait, fumante dans la nuit parisienne. C’est la deuxième fois que j’y fais et la deuxième fois sans maillot de bain pour la tester. Par moment, je me désole moi-même de mon amateurisme pitoyable. Enfin bref, j’arrive sur zone et je découvre le buffet (chouette y a mangé en plus !) et la liste des invités. Ah mince… Dans mon équipe, je découvre les noms de Tony Gallopin, Pierre Ménès et Sylvain Wiltord, les autres sont des collègues journalistes. Grand moment de panique… et là je dis merci google ! Gallopin ça me dit bien quelque chose et Sylvain Wiltord aussi mais sans plus… Oui je sais, c’est lamentable mais moi le foot et le vélo franchement, ça ne me dit pas grand-chose. Par contre j’ai repéré des mecs qui font tous plus d’1m90 et là facile je sais que ce sont des nageurs ! Leurs noms ? Eh oh, faut pas pousser non plus ! Bon ok, là j’en rajoute, Amaury Levaux et Yannick Agniel sont dans la place mais aussi Camille Muffat avec qui je me retrouve à papoter tranquille en attendant le début de l’épreuve. Il y a évidemment la fidèle Estelle Denis et son homme puisqu’elle est la marraine de l’assoc, pleins de journalistes d’M6 et d’autres chaines et des acteurs. J’avoue que ça me fait marrer de pédaler à côté de Stéphane Plazza sachant qu’il m’arrive souvent de pédaler devant lui le dimanche après-midi ! Ah oui je sais… J’ai essayé Arte mais je n’arrive pas irriguer suffisamment mon cerveau pour pouvoir suivre. C’est mollet ou cervelet avec moi ! Je crois que le moment le plus surréaliste de la soirée sera lorsque je me retrouverai à papoter avec nos deux supers nageurs (qui pédalent comme des dieux aussi !) et Denis Brogniard… Ou comment se sentir très très petite… ça m’a rappelé une soirée aux Bains, un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître où je me suis retrouvée aux toilettes entre 3 top models qui se remaquillaient autour de moi… Ou « vis ma vie de Hobbit »… Mince quoi je fais 1m70 quand même ! Je papote aussi avec Emmanuel Petit à qui je raconte, pas peu fière, que je le connais, enfin que je sais qu’il jouait au foot ! Comme je connais son collègue Zizou et même que je connais Lizarazu (enfin depuis qu’il fait du surf) et Barthès parce que Canteloup l’imite souvent.

IMG_20141201_201707

Une belle équipe de gagnants !

Après deux petites virées discrètes au buffet genre ni vue ni connue je t’embrouille, me voilà dans l’obligation de passer en mode sportive d’opérette. Franchement je ne vais pas vous mentir, je pensais assurer grave à ce genre d’exercice : le vélo d’appart facile, le marathon de Paris facile… Alors poussez-vous, je vais pédaler une heure et on en parle plus ! Mais bien sur… Tony se trouve immédiatement propulsé chef d’équipe (on se demande pourquoi !) et l’idée est simple : on pédale 5 minutes à fond et on passe son tour au suivant. Officiellement nous sommes 6 mais une collègue dont je n’ai pas du tout mémorisé le nom (qu’elle me pardonne !) fera un petit tour et puis s’en va et Pierre Ménès finira par venir faire quelques tours de roue histoire de dire «je l’ai fait ». Il est là pour mettre l’ambiance avant tout et croyez-moi sur parole, il a carrément assuré dans ce rôle ! Très vite se pose plusieurs problèmes : on a un seul vélo pour tout le monde évidemment alors que nous ne faisons évidemment pas la même taille, il faudra donc s’adapter autant que possible pour ne pas perdre trop de temps en réglage. Autre problème et non des moindres (éloignez les enfants de l’écran merci) : mais c’est qui le connard qui a inventé des selles pareilles ???? Il a un vrai problème le garçon !!! Je n’ai pas de cuissard pour vélo et surtout je n’ai pas de corne à cet endroit-là moi…

IMG_20141201_194613Mais qui a inventé ce truc là ?

Autre problème : A part le plateau télé, je ne connais pas d’autre plateau… Autant dire que très vite Tony devient mon régleur officiel, quand je crie il arrête ! A ma grande surprise et elle fut agréable, il a totalement joué le jeu alors qu’avec nous, il était perdant d’office. Nous avons tous tenus nos relais consciencieusement, moi tentant autant que possible de ne pas trop faire descendre la moyenne, pédalant comme une dératée. Dès que Tony montait sur la bestiole, nous remontions dans le classement évidemment. Cela nous permettait de nous écrouler lamentablement par terre, tentant de reprendre notre souffle… Je n’ai jamais eu le cardio qui volait à ce point et j’ai presque regretté de n’avoir pas pris ce qu’il fallait pour mesurer tout ça. Même pendant mes tests d’effort, je ne suis jamais montée aussi haut. Tout le monde se donnait à fond au maximum de ses capacités dans une ambiance géniale.

_85A5521Regard de la blonde affolée qui n’en peut plus de pédaler…

IMG-20141202-WA0001

Et qui va quand elle peut, sur la moquette se vautrer pour souffler !

Au bout d’une heure nous avions récolté 15 250€. Franchement mon métier m’a permis de vivre des trucs assez incroyables et cette soirée s’inscrit parfaitement dans la liste. Allez puisque c’est mon blog et que je peux dire tout ce que je veux, je vous raconte deux petites histoires. La première : alors que nous attendions le début de « l’épreuve », j’entends derrière moi un collègue journaliste sportif qui dit à un autre en regardant une superbe jeune femme installée au fond de la salle « ben je croyais qu’il n’y avait pas de Miss France finalement ». Il s’agissait en fait de Marion Rousse, qui je vous le confirme est d’une beauté à tomber à renverse ! C’est cool, il n’y a pas que moi qui sois nulle en sportifs de haut niveau… Ou hélas aussi comprendre en une phrase que le sport au féminin, ben y a encore du boulot ! La deuxième : alors que je papotais genre l’air de rien avec nos nageurs super médaillés, ils ont tous reconnus qu’ils n’aimaient pas nager mais uniquement gagner et d’ailleurs ça s’est ressenti, l’esprit de compétition est toujours là et bien là. Yannick, grand victorieux de ce challenge m’a raconté que son rêve serait de prendre le départ d’un Ironman mais qu’il courrait comme une enclume… Quand on voit comment il nage et comment il pédale, je l’ai rassuré : « Mon petit, quand tu sais que moi je finis un marathon, tu devrais t’en sortir ». S’il débarque un jour, il va faire très mal le gamin !

Retrouvez la vidéo de la soirée ici

Et Etoile de Martin