Forme : les huiles essentielles, les huiles aux trésors

A notre époque, pleine de scandales sanitaires, de suspicions vis-à-vis des médicaments, de volonté de manger sainement et de s’occuper de sa machine le plus naturellement possible, les huiles essentielles font un retour en force. Véritables concentrés actifs de plantes, elles peuvent tout, servent à tout et sont partout. Démonstration.

Comme souvent, il faut se replonger dans les livres d’histoire pour trouver les origines de cette façon de soigner qui vient – sans grande surprise – d’Asie (Chine, Inde, Moyen Orient) mais aussi d’Egypte, de Grèce et même des Amériques puisqu’Aztèques, Mayas et Incas utilisaient, entre autres, l’huile de bois de Hô, connue pour ses propriétés antibactériennes. Le Moyen Age les oublie un peu et il faut attendre la révolution industrielle pour qu’elles reviennent sur le devant de la scène grâce à la distillation à la vapeur d’eau. Au 20ème siècle il faudra une petite histoire digne de la tarte Tatin ou plus sérieusement de la pénicilline pour qu’on réalise que ces huiles valent de l’or. Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne, se brûle les mains dans son laboratoire et a le réflexe de les plonger dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Il réalise alors que non seulement cela le soulage immédiatement mais qu’en plus la plaie cicatrise plus rapidement. Il décide alors d’y consacrer ses études. L’aromathérapie moderne vient de naître. Il lui faudra pourtant des années pour se faire une place et concurrencer la médecine moderne. Nous ne sommes pas, à l’époque, dans un esprit de retour au naturel mais plutôt dans l’idée que notre salut vient des produits chimiques de synthèse…

Pourtant ces petites gouttes sont loin d’être anodines et inefficaces. Rappelons ici leurs avantages – mais aussi leurs inconvénients.

Bonus

Malus

Aucune accoutumance possible

Facilité d’utilisation

Facilité d’élimination – complète et rapide

Propriétés antiseptiques

Propriétés assainissantes

Propriétés purifiantes très intéressantes dans le cas des microbes et des bactéries

Tonicardiaque

Facilite la détoxication

Osmose facile à travers les tissus

Fluidifiantes du sang

Antivenimeuses

Antispasmodique

Fluidifiantes du sang

Antivenimeuses

Antispasmodique

Agitation, tremblements

Convulsions

Hallucinations

Spasmes musculaires

Très rapidement toxiques

Delirium tremens

Coma

Ivresse

Dépression du tonus sympathique

Epileptisantes

 “Si vous voulez vous soigner aux huiles essentielles, consultez un médecin spécialisé. Pas d’auto-médication !”

Evidemment, vu comme ça, il y a de quoi s’affoler… Mais cela permet surtout de rappeler qu’il est indispensable de prendre au sérieux ces huiles peut-être petites par la taille mais grandes par leur efficacité. Qui dit aromathérapie dit aromathérapeuthe ou naturopathe, bref médecin ! S’il s’agit juste d’un usage de confort, un pharmacien formé pourra vous renseigner mais si vous souhaitez vous soigner avec les huiles essentielles, il faut vraiment faire ça de façon sérieuse et éviter l’automédication, surtout en termes de quantités. Certaines par exemple comme l’anis, le romarin ou l’aneth, pourtant nos copines dans la cuisine, sont rapidement dangereuses.

C’est du sérieux !

Parlons maintenant de la façon de les utiliser qui varie en fonction des huiles ou des pathologies. On peut en faire un usage externe mais aussi interne. Pure, l’usage externe est très rare (lavande, arbre à thé…) et il faut généralement avoir recours à un excipient comme de l’huile végétale, une lotion neutre… Par absorption par voie orale, on sous-entend plusieurs méthodes : les inhalations classiques pour les pathologies de voies aériennes supérieures et nos rhumes de l’hiver mais aussi les gargarismes ou bains de bouche. Ceux-ci peuvent être très efficaces pour les maux de gorge ou les aphtes sans oublier les douleurs dentaires.

Le truc en + :

  • Généralement 1 à 3 gouttes par prise ;
  • 3 prises par jour en moyenne au maximum et sur prescription d’un aromathérapeuthe ;
  • Ne jamais dépasser 10 gouttes par jour !
  • Enceinte, immunodéprimée, on consulte avant d’en prendre et on oublie l’automédication  pour son enfant également.

Autre façon classique d’utiliser les huiles essentielles, l’aérosolthérapie qui permet d’assainir l’air et d’éviter les contaminations lorsque l’un des membres de la famille est malade. C’est aussi un truc à toujours avoir dans sa valise en cas d’hospitalisation… Pour les inhalations, si vous n’achetez pas de mélange prêt à l’emploi, il faut respecter un protocole précis : 5 à 10 gouttes d’huile essentielle, une cuillère d’alcool à 90° et environ ¼ de litre d’eau bouillante. A vous de jouer avec votre serviette sur la tête sans excéder 10 minutes. C’est parfait pour les sinus et un nettoyage des points noirs en profondeur !

“Elles sont le partenaire privilégié de votre bain post-récup marathon qui fait mal aux pattes.”

Tu masses, et ça passe

Evidemment pour nous sportifs, il y a un mode d’application parfait à privilégier : le massage. Il suffit de compléter une huile d’amande douce simple ou aux germes de blé avec des huiles adaptées à vos petits soucis pour ensuite se masser avec un produit sur mesure. Un truc piqué à une masseuse sportive professionnelle : ressortez votre chauffe-biberon de la cave pour monter à température parfaite votre huile avant application. Et en toute logique, elles sont aussi le partenaire privilégié de votre bain post-récup marathon qui fait mal aux pattes. On fait peut-être un peu de mal à la planète mais on compense en faisant du bien à son corps ! Celles qui souffrent d’insomnie, par exemple, peuvent tester le bain à température raisonnable (bouillant, ça ne marche pas) avec 25 à 30 gouttes d’huile essentielle d’orange. Au rayon beauté, des marques comme Decléor en ont fait une source d’inspiration, avec des produits mais aussi des techniques de massage. Aujourd’hui, où les femmes sont de plus en plus sensibles aux messages alarmants sur l’absence de connaissance des effets secondaires des produits de beauté, ce genre de démarche va forcément trouver un nouvel écho. Mais on n’oublie pas un point important : les huiles essentielles sont photosensibilisantes pour la plupart, donc ne vous exposez surtout pas au soleil après application sur le visage.

huiles essentielles 2

Sagesse et vigilance

Etonnamment, on peut cuisiner avec des huiles essentielles et se soigner en les avalant, tout simplement. Là encore on ne les ingère pas pures, mais en les mélangeant à un yaourt, un fromage blanc ou à du miel. Si vous êtes convaincue que votre salut passe par ces précieuses gouttes d’élixir doré, il ne faut pour autant pas vous tromper. Beaucoup de marques existent sur le marché et quelques conseils de base permettent de ne pas se faire avoir.

  • Elle doit être pure, donc non diluée.
  • Elle doit être naturelle et donc issue de l’agriculture biologique. Cherchez le logo AB, Cosmébio ou Ecocert avant d’acheter.
  • Elle doit être dans un flacon opaque. Les huiles essentielles sont photosensibles et si le flacon n’est pas opaque, elles s’altèrent très vite. Il faut donc aussi regarder où le produit est stocké dans le magasin. Chez vous, conservez-les bien à l’abri de la lumière.
  • Lisez toutes les informations qui doivent préciser le nom de l’huile, la partie de la plante utilisée, sa date limite d’utilisation, bref vous devez tout savoir de son pédigrée avant de l’acheter !
  • Attention aux huiles très bon marché, car la qualité a un prix…

Pour vous aider à vous y retrouver, nous avons sélectionné quelques huiles qui peuvent intéresser la sportive et la femme que vous êtes.

BASILIC Antispasmodique, antalgique, anti-inflammatoire. Tonique du système nerveux. En usage interne : nausées, vomissements, règles douloureuses, spasmes, crampes d’estomac, cystite, asthme, spasmophilie, coliques.

En usage externe : piqûres d’insectes, dermites, acné, psoriasis, couperose, ecchymoses, contractures musculaires.

Sur de courtes durées uniquement
BERGAMOTE Antispasmodique, antiseptique, sédative. En usage interne : manque d’appétit, insomnie, candidoses, cystites.

En usage externe : piqûres d’insectes, ampoules, candidoses

Photosensible, on ne s’expose pas au soleil pendant le traitement.
LAVANDE Sédative, antalgique, décontractante, antispasmodique, anti-inflammatoire. En usage interne : migraines circulatoires ou hépatiques, cystites, nervosité, insomnies, dépression nerveuse, rhinites.

En usage externe : Problèmes de peau tels qu’acné, peau grasse, séborrhée du cuir chevelu, transpiration excessive, eczéma, dartres, escarres, dermatoses. Prévention des rides et vergetures.

Pas de réelle contre-indication.
ORANGE Désinfectante, calmante, sédative. En usage interne : digestion difficile, aérophagie, insomnies, anxiété.

En usage externe : calmant et décontractant général (à conseiller pour les bains).

 Photosensible, on ne s’expose pas au soleil pendant le traitement.
ORIGAN Anti-virale, anti-infectieuse, antifongique, antiparasitaire. En usage interne : angine, laryngite, bronchite, cystite, utérite, parasitose intestinale.

En usage externe : problèmes de peau notamment, furoncles, verrues, dermatoses, impétigo. Traitement de l’inflammation du cuir chevelu.

Sur prescription médicale de préférence et toujours diluée.
PERSIL Antiseptique et digestive. En usage interne : asthme, digestion difficile, mauvaise haleine, règles douloureuses.

En usage externe : cellulite, hémorroïdes, rhumatismes, poux.

Pas de réelle contre-indication.
ROMARIN Antiseptique et
anti-infectieuse, antalgique et tonifiante.
En usage interne : infections digestives, abcès, bronchite chronique, toux, hépatites.

En usage externe : dermatoses, mycoses cutanées, prurit, acné, séborrhée, pellicules, chute de cheveux, bronchites, rhino-pharyngites, sinusites.

Attention au  surdosage

Vous souhaitez en savoir plus ? Nous vous recommandons le coffret « Découvrez les huiles essentielles » de Danièle Festy (pharmacienne), aux Editions Quotidien Malin. Vous y trouvez un guide mais aussi un DVD qui vous explique tout ce qu’il y a à savoir avant de plonger dans le monde addictif des huiles essentielles. Lancez-vous, après tout il suffit de savoir compter jusqu’à 10 !