Run : Karhu, une marque venue du froid mais surtout une histoire !

J’ai réalisé en travaillant à l’élaboration de l’application et à des mises à jour sur le site que j’avais zappé de venir vous parler de Karhu, la marque de running finlandaise que j’ai découverte en juin 2021 ici. Et quand on connait l’histoire de dingue qu’il y a derrière, il fallait absolument que je rattrape cet oubli !

Karhu, les trois bandes… c’est eux !

La Finlande n’est pas seulement le pays du père Noël, c’est le premier pays européen qui a donné le droit de vote aux femmes et surtout le droit de se présenter aux élections au même titre que les hommes. Ok ça n’a rien à voir avec le running mais c’est important de le préciser. On le sait peu, là encore (enfin surtout le grand public 😉), la Finlande fut peut-être une démocratie mais ce fut surtout le royaume de l’athlétisme au début du 20ème siècle. Et qui dit athlé dit piste, et qui dit piste dit pointes. Et qui disait pointes à l’époque disait Karhu !

La marque commence par développer du matériel comme des javelots avant de créer des chaussures que l’on retrouvera aux pieds d’Hannes Kolehmainen, carrément surnommé le premier « Finlandais Volant », tellement il survole la piste et les chronos. Aux Jeux Olympiques de 1920 et 1924, on ne parle que d’elles et les athlètes chaussés par Karhu trustent toutes les marches des podiums.

Mais l’histoire n’est pas finie et prend même un tournant incroyable… Si la guerre met bien entendu un coup de frein à la production de chaussures de running pour s’orienter vers l’équipement de l’armée du pays, les années 50 voient le grand retour de la marque à l’ours. Elle équipe même le célèbre Emil Zatopek qui ne courait pas toujours pieds nus contrairement à la légende. Jeux Olympiques d’Helsinki, 15 athlètes finlandais sur les podiums, l’hégémonie de la marque ne fait aucun doute et soulève l’intérêt d’une autre marque, toute jeune elle qui cherche à se faire un nom. Il faut dire que les fondateurs adorent les trois bandes blanches des pointes Karhu. L’offre d’achat est faite sur un coin de table, 1600 euros et deux bouteilles de whisky plus tard, Adidas devient officiellement propriétaire du concept des fameuses trois bandes.

Karhu ne lâche pas les chaussures de sport pour autant. Elle choisit le M comme symbole et continue à développer des nouveautés. En 1970, elle dépose le premier système breveté de semelle intermédiaire « Air Cushion » pour ses chaussures de course, en 1986, c’est au tour du « Fulcrum » d’être déposé. Derrière ce mot étrange qui fait penser plus à un meuble suédois, on trouve un système d’amortissement conçu pour entrainer le pied à aller de l’avant, et ça bien avant la fameuse plaque en carbone. Elle développe aussi une grande offre de chaussures lifestyle mais, alors que les USA représentent une belle part de marché pour eux, il a fallu attendre cette année pour que la marque revienne enfin en France

A l’autre !

Mon avis

Ils ont fait une collection textile également !

J’ai testé à l’occasion de la Sun Run mais bien entendu dans les semaines qui ont suivi, l’Ikoni Ortix Sun Run qui est une série limitée customisée pour l’occasion.

La théorie :

  • AeroFoam : amorti, résistance et légèreté
  • Fulcrum : répartition de l’onde de chocs, fluidité, déroulé naturel, soutien et dynamisme
  • Empeigne en mesh Ideal Knit : respirabilité, sans coutures et souplesse
  • Panneaux latéraux M-lock : maintien
  • Semelle extérieure : adhérence et durabilité
  • Semelle intérieure amovible
  • Drop : 8 mm

La pratique : c’est ce que j’appelle un modèle « fourre tout », au bon sens du terme. Super polyvalent, super confortable et franchement jolie question look, ce qui ne gâche rien, elles ont été une vraie belle découverte pour moi. Je les ai même porté tout l’été en mode sportswear tellement je les trouvais agréables. Ceux qui m’ont croisé dans les rues de Chamonix fin août vous le confirmeront ! C’est vraiment un modèle qui me correspond parce qu’elles sont très légères avec un confort d’accueil en ce qui me concerne absolument parfait. Elles passent aisément du footing aux séances spécifiques ce qui n’est pas toujours le cas de tous les modèles hélas. Franchement pour une personne qui débute par exemple et qui ne veut pas s’embêter à acheter plusieurs modèles, c’est parfait. Et c’est pour moi le public idéal pour ce modèle.

Reste le drop de 8 qui dans mon cas est légèrement élevé mais à ma grande surprise, il ne me gène finalement pas tant que ça. Le chaussant est peut être un peu fin pour les pieds larges. Officiellement elles sont sensées monter sur marathon sans souci et plusieurs finlandais présents à mes côtés lors de mon séjour là-bas m’ont confirmé que ça passait sans problème. Jusqu’au semi, je confirme que ça le fait sans souci. Question tarif on se situe dans la moyenne du marché actuel (soldes en ce moment, c’est peut être l’occasion de craquer 😉). Elles ne sont pour l’instant commercialisées sur le site de la marque ici et chez Irun mais ça devrait vite changer avec une diffusion en boutiques physiques. Dès que nous avons les adresses, nous n’hésiterons pas à les partager ici.

Prix : 140€ (soldées à 106€ en ce moment ici) pour les femmes / 102€ pour hommes (ne me demandez pas pourquoi !) – autre coloris (que j’adore perso ! et en plus moins cher) pour femmes à 98€ et en noir pour rester simple. Pour les hommes un autre bleu à 102€ toujours et la noire à 98€ également.

Pour ne rien rater n’oubliez pas de télécharger l’application Run, Fit & Fun ici !

Running - Montres Connectées