Fit : J’ai testé les Protéines Végétales et Bio de Nutri & Co

En ces temps où l’alimentation végétarienne ou vegan est de plus en plus d’actualité, j’ai eu envie de tester les protéines végétales pour voir ce que ça donnait en réalité. Et quitte à en tester autant qu’elles soient bio comme celles commercialisées par Nutri & Co !

Petit rappel pour les nouveaux venus sur le blog : je ne suis pas végétarienne et pour le moment je n’ai pas l’intention de le devenir. Dans l’absolu, je pourrais me passer de viande, j’en suis persuadée. J’ai passé presque 2 années à Paris sans savoir où était la boucherie la plus proche de mon domicile et comme je n’achète pas de viande en supermarché, cela sous-entend donc que je n’en consommais pas beaucoup. Mais j’adore le poisson et les œufs. J’essaie donc de privilégier l’origine et la qualité à la quantité. Puisqu’il faut donner un nom à tout maintenant, on peut donc dire que je suis flexitarienne, mais moi je préfère dire que je suis gourmande et que j’aime le bon 😉. Cela ne m’empêche pas d’être curieuse par nature et d’avoir envie de tester pleins de nouvelles choses. J’ai d’ailleurs institué le diner vegan deux fois par semaine avec mon ado, histoire d’explorer ensemble de nouveaux goûts.

Pourquoi des protéines végétales ?

Loin de moi l’idée de faire un cours complet de nutrition, ce n’est pas le but de cet article mais juste quelques rappels de base. Dès qu’on aborde la notion de régime végétarien et encore plus vegan, parmi les principaux arguments des « anti » arrivent généralement en première position le traditionnel : « tu vas manquer des protéines, surtout toi qui fais du sport ». Et c’est loin d’être idiot parce que oui, un régime végétarien mal équilibré peut réellement engendrer des carences. Même le célèbre Scott Jurek dans son livre « Eat & Run » parle de ses erreurs de débutant vis-à-vis des quantités et des associations à faire pour éviter les dites carences (si vous ne l’avez pas encore lu, c’est 25€ ici, végétarien ou pas il est passionnant).

Pour faire simple, les protéines végétales peuvent être classées en six groupes :

  • les céréales (avoine, blé, riz, millet, orge, maïs, seigle pour les plus classiques, amarante, sorgho),
  • les légumineuses (haricot, fèves, lentilles, petits pois, pois chiches, soja et tofu),
  • les noix (cajou, amande, noisette),
  • les graines (tournesol, sésame, citrouille, chanvre, luzerne),
  • les légumes (brocoli, pommes de terre), et
  • les algues (spiruline).

Comme souvent, il suffit de se plonger dans les livres d’Histoire ou de cuisine pour découvrir que nos ancêtres avaient très vite compris le principe des associations dans la composition de leurs plats de base, souvent végétariens parce que la viande restait chère ou rare ou les deux. On retrouve les lentilles et le riz dans la cuisine ayurvédique indienne, les haricots rouges et le maïs en Amérique du sud, le couscous et les pois chiches du bassin méditerranéen. Bref, tout ça pour dire que si vous décidez de changer d’alimentation, il faudra prendre le temps de se poser et de réfléchir un peu avant de supprimer du jour au lendemain les protéines animales. Il existe de nombreux ouvrages évidemment, de sites et autres blogs. Je vous mets juste le lien ici vers celui d’un ami Jérôme Segal qui est un excellent coureur et vegan convaincu, cela vous donnera peut-être des idées.

Le test

Venons-en enfin au sujet qui nous préoccupe, le test ! J’ai choisi Nutri & Co, tout simplement parce que je connaissais la marque pour d’autres produits (à retrouver ici si vous avez raté la publi). J’ai donc fait simple, il ne s’agit donc absolument pas d’un comparatif entre tout ce qui existe sur le marché. C’est un mélange à base de pois, riz brun, graines de courge et graines de chia. Il y a du cacao évidemment et un peu de sucre mais pas trop. C’est d’ailleurs ce qui m’avait convaincue de choisir cette marque parce qu’en regardant un peu les compos sur le marché, j’ai vite vu que le niveau de sucre pouvait être beaucoup plus important qu’on ne le pensait de prime abord chez certaines marques. Je ne suis pas « shaker de prot » pour remplacer un repas et ça tombe bien, ce n’est pas du tout un produit destiné à ça. Ce qui m’a plus, c’est le petit livre de recette qui est livré avec le sachet pour finalement booster en mode « prot » des recettes de notre quotidien. Entre la pâtisserie, le granola parfait pour le petit déj ou pour l’encas post training ou même des recettes salées largement inspirées de la cuisine mexicaine, ça ouvre pas mal d’horizons culinaires.

Assez étonnamment justement le manque de sucre s’est fait grandement sentir lorsque j’ai tenté la « nouvelle boisson à la mode » si j’en crois mon fil insta « le café prot » (le « proffee » comme on dit) qui se résume en réalité à un cappuccino avec un lait végétal mixé avec une cup de protéines et un expresso. Alors que je bois mon café sans sucre, là, je ne peux pas m’expliquer pourquoi mais ça manquait de sucré et j’ai du rajouter un peu de sucre de coco pour rendre le truc à mon goût, le côté « fade » de la poudre était exacerbé par la préparation alors que ce n’est pas du tout le cas en cuisine. Bref tout ça pour dire que dans les cookies ça passe super bien et d’ailleurs je vous mets la recette ici pour vous donner des envies !

Ingrédients secs : 50g de farine de riz + 50g de farine de pois chiche + 60g de farine d’amande + 2 dosettes (25g) de Protéine Végétale et Bio Nutri&Co + 5g de cacao cru en poudre + 65g de sucre de coco + 2g de levure chimique + Une pincée de sel
Ingrédients humides : 50g de beurre de cacahuètes + 50g d’huile de coco + 60ml de lait végétal (moi c’est toujours amande)
Pour la garniture : 50g de chocolat noir + 50g de noisettes entières (bon là j’avoue, j’ai aussi testé avec du chocolat au lait et des amandes… ce sont des cookies, des trucs plaisir avant tout 😉)

On mélange le sec d’un côté, l’humide de l’autre, puis on mélange tout le monde dans un même saladier. On rajoute la garniture et il n’y a plus qu’à former les boules sur une plaque qui va au four. Perso, j’utilise une cuillère à glace depuis que j’ai vu faire ça chez Laura Todd qui reste à ce jour mon fournisseur de cookies préféré au monde après ceux de ma fille évidemment mais alors là on n’est pas du tout sur du vegan ! Bref tout ça pour dire au four pour 15 à 17 minutes (tout dépend de la taille de votre four, il faut surveiller à partir de 15 min), on laisse refroidir un peu et c’est prêt ! Je ne peux pas vous dire combien de temps cela se conserve, pour ça il aurait fallu que ça reste dans ma cuisine plus de 24h…

En conclusion : ce type de préparation est vraiment une piste intéressante pour les sportifs qui souhaitent ralentir sérieusement leur consommation de protéines animales. Pour moi, ça doit rester un allié de votre cuisine et s’intégrer dans votre alimentation quotidienne sans devenir un aliment à part entière, d’où l’intérêt du livret de recettes.

Prix : 24€90 les 500g (ils proposent aussi un pack vegan avec de la vitamine D végétale ici)

Running - Montres Connectées