Swiss Peaks Trail 2021 : épisode 2

Aujourd’hui je vous parle de moi, de ce premier mois de prépa en mode carnet de bord comme je vous l’avais annoncé ici. Swiss Peaks Trail 2021, bilan à un mois, c’est parti !

L’entrainement : l’idée de ce premier mois était avant tout de me remettre en route avec un programme qui tient plus de la remise en forme que de l’entraînement au sens strict du terme. Je voulais déjà voir ce que j’étais capable d’encaisser. Très clairement mon objectif d’avoir une activité physique tous les jours n’était absolument pas jouable, même si cette activité se résume à une séance de yoga ou un peu de renfo. J’ai donc au bout de 15 décidé que le dimanche serait très officiellement mon jour de repos. Puisque de toute façon nous n’avons pas de course en ce moment, j’ai la conscience tranquille ! Volontairement j’ai laissé la sortie longue le samedi pour raisonner en mode bloc avec 3 jours d’activité qui se suivent comme ça. Je travaille en priorité absolue ma vitesse de confort en course à pied mais aussi en marche rapide. L’idée est de retrouver le rythme que je m’imposais sur mes ultras dans le désert et qui a souvent fait la différence sur les étapes longues. Au bout de la 3ème sortie longue, j’avais retrouvé mes automatismes. Et encore je n’ai pas sorti les bâtons qui devraient me permettre de progresser de 0.5km/h. Un détail pour vous, mais qui veut dire beaucoup sur 360km !

En attendant de tester mes trails, je teste mes nouvelles adidas !
Les jours off j’ai fait de la raquette !

Le physique : forcément s’entraîner en endurance a eu un impact sur le corps très rapidement et j’ai commencé à perdre le peu de poids que je voulais perdre. Je n’avais pas grand chose à faire disparaître (j’ai conscience que jamais je ne retrouverai le corps de mes 30 ans !) mais comme je refuse de faire un régime strict au sens où on l’entend, j’avais un peu peur que ça ne fonctionne pas. Maintenant le dimanche c’est un peu mon jour de repos de ce côté là aussi pour que le mental tienne la route. Question santé après un dernier trimestre plutôt tranquille fin 2020 qui m’avait rassuré sur le fait que je pouvais me lancer là-dedans, le début 2021 est nettement plus chaotique. Rdv est pris mercredi prochain pour faire un nouveau check-up et vérifier que rien ne déconne avant d’aller plus loin. J’ai appris à me méfier avec les années 😉.

Le mental : c’est là la grande surprise de ce premier mois ! Je ne pensais pas forcément aller explorer ce pan si particulier d’une prépa mais c’était sans compter une rencontre surprise avec Simon Allaz coach mental (son site est ici). Après quelques heures de réflexion, je me suis dit « et pourquoi pas finalement ? ». Les plus grands y ont recours, pourquoi pas moi ? Je sais très bien que si j’ai eu de grands moments, j’ai aussi eu des périodes de faiblesse qui ont engendré des abandons ou des retours à la réalité quelque peu compliqués pour rester pudique. Notre premier échange téléphonique (il vit en Suisse, comme ça je me prépare aussi à l’accent !) fut largement concluant et nous sommes donc convenus tous les deux de consacrer les 6 prochains mois à travailler ce mental qui peut parfois me faire défaut. Evidemment je compte du coup partager avec vous tout ça, sans trop vous en dire non plus parce que de vous à moi, après notre première séance, j’ai vite compris que ça allait quand même bien tenir de séances de psy. Chercher le pourquoi du comment qui se cache derrière l’envie soudaine d’aller se faire 360km dans la montagne sans pouvoir vraiment dormir, forcément ça va réveiller des trucs mais ça me passionne déjà et ça s’annonce très enrichissant ! De toute façon j’ai eu 50 ans, faire un petit point à mi parcours, ça ne peut pas faire de mal.

Je travaille aussi mon mental en mode grand froid !

L’équipement : je n’en suis pas encore au choix des chaussures et de mon slip de course pour la simple raison que je ne peux pas encore aller sur le terrain pour tester « in real » les jolies trails que j’envisage de porter. Mais question équipement technologique, c’est bon j’ai choisi ! Une très jolie Vertix de chez Coros vient d’arriver à mon poignet. Pourquoi ce choix ? Pour son autonomie de dingue et parce qu’elle correspond aussi clairement à mes futurs projets. Quitte à choisir une montre à ce prix, autant voir loin quand même. Autre choix, ne pas trainer pour la tester, vu mon niveau de compétence avec ces trucs là, il va bien me falloir 6 mois pour réussir à m’en servir parfaitement 😉. Jérôme de Montre-gps.com attends toi à faire de l’assistance téléphonique dans les prochaines semaines !

Conclusion de ce premier mois : On peut dire que pour l’instant tout se passe plutôt bien. Je vais devoir très vite envisager des plans B pour les courses qui étaient prévues à mon programme puisqu’elles sont toutes annulées évidemment. Je vais devoir m’organiser des off, ce qui n’est pas forcément toujours aussi simples qu’il n’y parait quand même les cafés où tu peux t’arrêter deux minutes te réchauffer, faire pipi au chaud et de réhydrater sont fermés. Mais je vais m’adapter ! Rendez-vous dans un mois pour la suite de ma prépa.