Voyage : Cap vers Sainte Hélène !

Je ne sais pas vous mais en toute honnêteté et même si j’ai fait des études d’histoire, j’avoue que je ne situais pas précisément Sainte Hélène sur une carte. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir étudié le règne de Napoléon ! Alors aller y faire du tourisme…

J’avais retenu que c’était un caillou perdu dans l’océan atlantique mais j’avoue que je situais ça un peu plus haut alors que sa position est nettement plus au sud. Autre surprise, le climat est de type méditerranéen et non tropical comme sa latitude pourrait le laisser penser. J’ai au moins bon sur un truc : c’est bien un caillou, un gros caillou même puisque l’île abrite un volcan endormi.

Pour la petite histoire, quand Antoine de Caunes est venu en repérage pour son film « Monsieur N », il fut tellement surpris de la beauté des lieux qui ne correspondait absolument pas à l’imagerie collective que nous en avions, nous français, qu’il décida d’aller reconstituer un décor en Afrique du Sud qui correspondait mieux aux jours sombres décrits par l’Empereur et son entourage.

« C’est le diable qui a chié cette île en volant d’un monde à l’autre ! » *

*Citation attribuée à la femme du général Bertrand, dont la famille avait choisi de suivre Napoléon dans son exil

Alors pourquoi je vous parle de Sainte Hélène aujourd’hui ? Parce que j’ai découvert que l’île ou plutôt les 21 randonnées des Post Box Walks ainsi que 11 autres sentiers de l’île ont reçu la certification Green Flag Trail. Cette certification vient valider l’entretien des sentiers mais fournit également l’assurance aux utilisateurs que ceux-ci sont sûrs et gérés de manière responsable.

Les Post Box Walks ont été imaginées par le Groupe pour la Conservation de la Nature à Sainte-Hélène (SNCG) et mises en place en 1993. Avec leurs noms pittoresques, ces promenades permettent d’accéder à de très beaux espaces, uniquement accessibles à pieds. Les randonnées les plus simples se trouvent à l’intérieur luxuriant de Sainte-Hélène. Les marches plus difficiles serpentent quant à elles sur la zone côtière, avec des pistes escarpées et étroites. À la fin de chaque promenade se trouve une boîte aux lettres contenant un tampon à encre et un livre d’or. Une manière originale de conserver un souvenir et laisser une empreinte de son passage dans ces lieux uniques au monde. D’où le post box ! (vous pouvez retrouver toutes les randonnées possibles ici)

Randonnée phare de l’île, le sentier du Diana’s Peak, le point culminant de l’île (823 m), qui fait partie du parc national, met quant à lui en lumière une partie des espèces endéminiques de l’île. On y traverse les nuages de haute-altitude pour découvrir une vue à 360° sur Sainte-Hélène.

Marcher est un vétiable passe-temps pour les Héléniens ! Chaque année au mois de mars, l’île célèbre ce loisir lors d’un festival dédié. Le programme comprend des promenades adaptées pour tous les marcheurs mais également une partie des Post Box Walks sans oublier des visites guidées de Jamestown. On peut également aller faire de la plongée et observer bon nombre de poissons et autres raies avec ou sans bouteille, c’est important de le préciser. On peut aussi aller faire connaissance avec Jonathan, le plus vieux habitant de l’île qui est là depuis 1882, Jonathan étant il est important de le préciser une tortue !

Question accueil on trouve quelques hôtels et de nombreuses guest-houses plus abordables. Attendez-vous à parler anglais, puisque nous sommes bien sur une île britannique. La capitale abrite moins de 1000 habitants ! Bref tout ça pour dire que si vous cherchez une destination qui sort de l’ordinaire, où vous pourrez mêler rando, plongée et plongée dans l’histoire de France (et un peu de l’Europe forcément), Sainte Hélène est faite pour vous !

Comme toujours le site de l’Office du Tourisme est là pour vous aider à organiser votre séjour sur place, n’hésitez pas à le consulter.

Running - Montres Connectées