Run : Altra Running Lone Peak 4.5, what else ?

Il y a déjà pas mal d’années, je réalisais, pour un autre site, le test d’une nouvelle venue sur le marché de la chaussure de trail : l’Altra Running Lone Peak et je tombais littéralement sous le charme de cette nouvelle marque et de sa philosophie (zéro-drop / foot shaped) et surtout de cette chaussure de trail qui alliait confort, dynamisme, accroche et respect de la biomécanique de la foulée … De la superbe ouvrage et une durabilité impressionnante. J’ai gardé cette première paire très longtemps et continue même à marcher avec !

Moult années ont passé depuis ainsi que quelques versions de la Lone Peak (toutes aussi enthousiasmantes d’ailleurs même si je ne les ai pas toutes décrites sur le blog). La sortie, ce printemps, de la version 4.5 (et plus récemment de sa magnifique version Chamonix – voir photo ci-dessous) m’ont paru l’occasion idéale d’une … mise à jour 🙂

Rien ne change / Tout change … Vendue 140 € à sa sortie en France, la Lone Peak est toujours conseillée au prix public de 140 € (comme d’habitude, on la trouvera à 110 € sur des sites « spécialisés »).

Ce que j’écrivais à l’époque reste aussi d’actualité … ou presque :

Le confort est toujours exceptionnel même si la toebox a été légèrement réduite au fur et à mesure du temps, sans doute pour plaire à un plus vaste public, moins perturbé par cet espace de liberté que n’offre pas la concurrence. Le mesh, le système de laçage très précis (double noeud nécessaire car lacets plats …) et la sangle au niveau du coup de pied permettent un positionnement parfait. La semelle demeure flexible, légèrement moelleuse à l’arrière (amorti dynamique absorbeur de choc mais pas d’énergie) et hyper réactive à l’avant. Le mesh, contrairement à l’impression visuelle, est respirant et quelle que soit la température extérieure, on n’a jamais d’impression de trop chaud. Il est aussi légèrement déperlant. Pour celles et ceux qui en ont l’habitude, on notera les 4 points de fixation des guêtres.

Côté dynamisme : là aussi, je vais employer le terme exceptionnel : le compromis retenu pour la semelle, juste absorbante de chocs à l’arrière, hyper réactive à l’avant et la traction offerte par le cramponnage, quelle que soit la surface, est simplement parfait.

Qui plus est, c’était déjà vrai pour la toute première version, les axes de flexibilité de la semelle sont ceux du pied. Ainsi n’est-on jamais pris en défaut en termes de stabilité, même sur les sentiers caillouteux et techniques du Ventoux où je m’entraîne, même en descente où on éprouve vraiment la sensation que rien ne peut nous arriver.

Les caractéristiques de la Lone Peak 4.5 en font une chaussure de trail multi-surfaces et multi-distances. Aussi à l’aise sur des sentiers en sous-bois que sur des chemins de montagne, suffisamment dynamique et légère (280g en 42) pour le court, suffisamment confortable pour le long. Bref, un couteau-suisse du trail 🙂

Finalement, ce test était facile 🙂 juste un petit copier/coller d’un article élogieux rédigé il y a plusieurs années. Plus sérieusement, il démontre qu’on peut, malgré le temps qui passe, rester fidèle à des principes fondamentaux (le respect de la biomécanique de la foulée), à une excellente conception, tout en apportant des modifications incrémentales, rendant le produit plus accessible, améliorant ses caractéristiques sans obérer ses qualités. Bref, j’étais enthousiaste, je le suis toujours autant !

Running - Montres Connectées