Run : Ultrun S-Pack par Compressport

A l’occasion du lancement de la campagne de communication sur les réseaux sociaux du sac spécial Ultra de la marque Compressport, je resors le test que j’ai réalisé pour Running Attitude, il y a quelques mois, complété par plusieurs semaines supplémentaires de test justement.

La marque suisse réussit le pari de proposer un sac répondant aux attentes des coureurs d’ultra trail en gardant les codes du « gilet » de running. S’appuyant sur l’expertise de Sébastien Chaigneau et surtout sur ses exigences, on y trouve tout pour un poids totalement dingue… 80 grammes ! Autant dire qu’on ne le sent pas du tout. C’est d’ailleurs ce qui m’a donné envie de le tester parce que comme vous le savez surement si vous me suivez, je voyage quand même pas mal trails aux pieds et comme j’essaye de de partir un maximum en valise cabine pour être sûre d’avoir mes affaires à l’arrivée, chaque gramme économisé est un gramme de gagné !

Malgré son poids extra-light, on arrive bien à y intégrer tout le matériel obligatoire que l’on peut exiger sur des courses comme l’UTMB. J’ai fait le test avec un pantalon de pluie Kalenji, une veste Gore Tex Running répondant aux critères de la course sachant que je n’ai pas pris la plus épaisse que j’avais non plus, un collant et un t-shirt longs de la marque Céramiq pour ne pas la citer, bonnet et gants. J’ai aussi une petite pochette pour les premiers secours et le traitement des ampoules qui trouve sa place sans problème. Maintenant oui, soyons parfaitement clair, si vous partez avec un pantalon de pluie épais et un vrai ciré breton, ça ne rentrera pas 😉. Assez étonnamment, comme la matière du sac est ultra extensible, on trouve facilement ses petites affaires si besoin. Et surtout cette matière donne le sentiment de ne faire qu’un avec son sac, ce qui est vraiment super agréable.

Chaque espace est « rentabilisé » pour ranger frontale et/ou nourriture. Jai une Petzl donc pas forcément la plus petite du marché non plus pour info. La seule chose qui pourrait manquer mais qui forcément aurait alourdi l’ensemble, c’est une poche étanche pour ranger son portable, lui aussi souvent obligatoire. Je n’ai pas dit qu’il n’avait pas sa place, je dis juste que du coup, n’ayant pas d’espace étanche, il doit se ranger dans un sac de congélation ou une pochette conçue pour son transport, si vous voulez éviter de le retrouver plein de buée. Pour celles et ceux qui pourraient vouloir partir avec plus de marge, le format gilet permet justement de porter en même temps une simple ceinture de ravitaillement qui servira de porte dossard par la même occasion. Bon, comme il se trouve que je n’ai pas celle de la marque en question, moi je l’ai associé avec ma Kalenji et là, question rangement, on est carrément large si vous voulez partir en totale autonomie question nourriture. Je pense surtout à toutes celles et ceux qui ne peuvent pas se servir sur les ravitaillements pour cause d’intolérance ou allergie, et qui n’ont pas d’assistance sur une longue distance.

Il n’y a pas de modèle femme mais le taillant va du XS au XL, donc pas de souci pour trouver son bonheur. Personnellement je suis plutôt « costaude » pour une femme et j’ai une vraie poitrine, j’ai pris un M. Une ou deux fois, le gilet s’est rouvert mais j’avais juste oublié de bien rebaisser la fermeture éclair. Quelque fois dans la précipitation, on ne fait pas attention à tout… Le dos est totalement réfléchissant ce qui est une bonne idée lorsqu’on court la nuit. Le serrage sur les côtés est d’une simplicité enfantine mais permet de varier en fonction de l’habillement qui varie souvent pendant son épreuve, simple mais efficace, on ne lui demande pas plus ! Pour le rangement des bâtons, pas de souci non plus sachant que j’ai des black diamond. Mais je ne vais pas vous mentir, je ne passe pas non plus mon temps à les ranger parce que mon piètre niveau en grimpette et en descente fait que je les ai quand même presque tout le temps à la main, surtout sur du long où ils me sont totalement indispensables pour soulager mon dos fragile.

Beaucoup le trouveront trop petit de prime abord et pourraient prendre peur, mais n’oubliez pas que plus vous avez de la place, plus vous embarquez des trucs inutiles qui finiront par peser lourd sur votre dos. Il vous obligera à faire des choix stratégiques et à vous organiser comme les élites le font. Un petit truc à faire lorsqu’on débute : faire la liste de tout ce qui reste dans votre sac à l’arrivée et après deux ou trois expériences du genre, partir du principe que vous avez trimbaler tout ça pour rien, ne plus le mettre pour le suivant ! Personnellement il ne me reste rarement plus qu’une barre de secours quand je finis. Mes problèmes de dos m’ont obligé à apprendre à n’emmener que ce dont j’avais réellement besoin et ça change la vie ! Sincèrement je ne vais pas vous mentir, quand je l’ai vu sur le dos de Seb, j’avais comme un doute sur le fait que ce sac, conçu par un coureur élite, puisse répondre à mes besoins de coureuse lambda et surtout justement de coureuse et non de coureur. Mais finalement je me suis plantée 😉. Reste plus à la marque de me faire une vraie tenue de traileuse avec une vraie jupe, et je passe au total look avec plaisir !

Les + : un poids parmi les plus légers du marché et suffisamment de rangements pour un ultra type UTMB
Les – : le prix évidemment !
Prix : 160€

A commander ici !

Running - Montres Connectées