Run : ULTRA 01XT une deuxième édition « trail friendly » réussie !

Oui c’est un communiqué de presse mais puisque c’est moi qui l’ai écrit, autant le publier ici aussi !

Revenir à l’essence même du trail où la convivialité et l’amitié sont autant incontournables qu’un bon balisage sur les chemins de l’Ain. Né de la volonté de Xavier Thevenard d’offrir sa vision de l’ultra trail au plus grand nombre, il ne pouvait être organisé que sur son territoire, là où est né son amour de l’endurance et du trail.

Le parcours ? Les spots d’entraînements préférés de Xavier !
L’histoire a commencé naturellement par un ultra, l’Ultra 01 XT, un 165km, forcément. Le parcours ? Prenez les spots préférés du triple vainqueur de l’UTMB (le XT c’est pour lui !), reliez-les sur une carte, vous aurez une idée de la trace : le lac de Nantua, le plateau d’Hauteville et celui du Retord, le crêt de Chalam, la Borne aux Lions ou les roches d’Orvaz sans oublier le canyon du Petit Abergement qui aura marqué les corps et les esprits. Roulant ce parcours l’est, presque trop d’ailleurs parce que cela en fait une de ses principales difficultés, relancer toujours et encore la machine en veillant à ne pas la gripper pour être sûr de terminer. Base de vie après base de vie, il aura fallu 19h55’07 au premier pour en terminer et aux deux derniers James Petit et Fabien Colombero 39h36’47 pour enfin voir la ligne d’arrivée.

Premier du 165… Première du 80 !

Un règlement ? Quel règlement ?
Autre originalité et non des moindres, Xavier tenait à une seule règle « il est interdit d’interdire » ! Certes comme une évidence, on vous interdit quand même de grimper dans une voiture mais pour tout le reste, vous pouvez : Avoir des amis qui vous accompagnent quelques kilomètres ? Autorisé ! Un ravito sauvage de votre entourage qui passera lui aussi deux jours et deux nuits sans dormir ? Vous pouvez aussi ! « C’est déjà tellement dur de courir 165km que l’on a besoin de tout l’aide morale et logistique que son entourage peut vous offrir. C’est pour moi l’essence même du trail et puis soyons sérieux deux minutes, est ce que le fait que l’avant dernier reçoive une veste sèche sur le parcours parce qu’il s’est mis à pleuvoir va changer le podium ? » assume Xavier. Cela change tout pour les coureurs mais aussi pour l’ambiance et il faut voir l’émotion des pacers lorsqu’ils passent la ligne d’arrivée avec « leur » coureur pour comprendre.
Pour rester dans la droite ligne de cette volonté de faire découvrir l’ultra et son esprit si particulier au plus grand nombre, vous pouvez aussi venir en relais : 2, 4, 6, 8 c’est vous qui choisissez le nombre, l’organisation des relais et il est même possible de devenir pacer après avoir été relayeur. Vivre un ultra à plusieurs n’est pas encore dans les habitudes françaises et pourtant il suffisait d’être là aux ravitaillements où se faisait l’échange de témoin, sur la ligne d’arrivée que tous les coéquipiers franchissaient heureux d’avoir relevé le défi pour comprendre que ce format est vraiment destiné à se développer. En proposant plusieurs distances et des relais ne demandant pas forcément le même engagement physique, tous les niveaux étaient les bienvenus et même un(e) débutant(e) pouvait trouver sa place. Il suffisait de passer quelques minutes à lire les noms des équipes engagées pour comprendre l’état d’esprit : entre « Blanche Neige et les 5 beaufs » qui remporte d’ailleurs le relais à 6 ou « L’équipe qui s’est réinscrite pour prendre un selfie avec Xav car celui de l’année dernière était flou » qui monte sur la troisième marche du podium de la version relais à 8. Du fun, des copains, et du trail, une sainte trilogie sous l’œil bienveillant du fameux Esprit Trail !

2019 l’année de la nouveauté
Cette année un 80km a été créé dont le départ fut donné aux Plans d’Hotonnes devant la maison qui a vu grandir Xavier Thevenard et sur un plateau qu’il a parcouru dans tous les sens avec son frère. Et pour que vraiment le plus grand nombre participe à la fête un 9km nocturne à courir ou à randonnée pour découvrir le bonheur de courir à la frontale sur une distance accessible. Le lac de Genin, la forêt qui l’entoure, surnommée le Petit Canada, au coucher du soleil, restera dans les mémoires de bons nombres de coureurs qui ont pris là leur premier dossard. Et pour rester dans l’esprit de transmission le stade Charles Mathon, lieu mythique du rugby oyonnaxien, fut envahi des classes de 6ème et 5ème du Haut Bugey pour une initiation à la course en mode parcours d’obstacle en équipe et en relais pour rester dans le thème du week-end.

Des vainqueurs, des surprises et des histoires de famille
Alors que sur le papier, on attendait le coureur suisse Matthieu Girard, coureur suisse et surtout organisateur du Trail Verbier Saint Bernard, c’est finalement Renaud Doby qui franchit la ligne d’arrivée en premier et en 19h55’07. Ancien kayakiste de haut niveau, il est aujourd’hui responsable pôle France eaux vives à Pau, et parce qu’il voulait rester actif, il s’est logiquement mis au trail, prenant la suite de son père, ancien raideur et assistance d’un jour. Après cette très belle victoire, il y a de grandes chances qu’il persévère. Autre grand moment d’émotion, celle de Marion Wujek-Moreau, premier ultra, première victoire !
Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, même lieu, mêmes distances et surtout même esprit free et friendly.

Crédit photos : Laurent Brière et vous pouvez retrouver toutes les photos de la course sur le site www.GDPhotos.net pour pouvoir commander celles où vous apparaissez !

Podiums

Ultra Solo – 165 km
Femmes
1 – Fossati Maria-Ilaria 31h20’26
2 – Amargé Carole 32h30’09
3 – Varet Colette 34h56’47
Hommes
1 – Doby Renaud 19h55’07
2 – Girard Matthieu 21h03’32
3 – Guinot Adrien 22h07’43

Ultra Les Plans – 80km
Femmes
1 – Wujek-Moreau Marion 10h54’21
2 – Sanchez Nathalie 11h02’13
3 – Marc Fabienne 11h49’11
Hommes
1 – Humbert Damien 7h22’22
2 – Reichenbach Sébastien 8h17’06
3 – Tavernier Alexandre 8h46’57

Stats de l’épreuve
Ultra Solo : 224 engagés, 214 hommes et 10 femmes
Abandons : 59 – Moyenne d’âge 44 ans
Ultra Les Plans : 87 engagés, 79 hommes et 8 femmes
Abandons : 1 – Moyenne d’âge 43 ans.
Relais : 72 équipes engagées sur les différents formats.
Nocturne du lac Genin : 84 engagés, 23 hommes et 26 femmes.
Moyenne d’âge 36 ans, les plus jeunes avaient 16 ans.

Running - Montres Connectées