Fun : Jura, un week-end rando avec mon ado !

Pour moi le Jura, j’avoue, ça restait des panneaux sur l’autoroute qui me mène à Chamonix… Mais à force de voir les photos de Xavier Thevenard et des copines qui ne jurent que par cette destination pour leurs trails, je me suis dit qu’il était temps moi aussi d’aller traîner mes baskets là-bas.

J’aurais pu le faire avec un dossard accroché sur mon t-shirt mais j’ai décidé de commencer par un week-end rando tranquille avec mon ado, le seul de la fratrie qui ne se met pas en PLS quand on lui annonce qu’il va devoir marcher 10km 😊. Le programme (merci Jura Tourisme pour l’aide apportée) est simple, deux jours pour deux facettes des paysages que l’on peut admirer là-bas :

  • Orgelet et sa base nautique autour du lac de Vouglans, sa forêt digne de Jurassic Park (ou le Seigneur des Anneaux, tout dépend de votre génération !)
  • Septmoncel et ses belvédères, plus minéral mais avec des forêts là aussi superbes.

Photos prises sur la route… On passait son temps à s’arrêter pour immortaliser !

Le choix de Vouglans n’était pas anodin forcément puisque s’y déroule tous les ans depuis 10 ans un trail qui franchement mérite qu’on l’inscrive dans sa « do it list » un jour. C’est d’ailleurs l’organisateur qui m’a servi de guide pour notre balade et franchement je n’ai qu’une envie, y retourner en famille. Déjà le lieu… Ce lac est une création de l’homme puisque le but était d’alimenter un barrage mais comme c’est souvent le cas, on a le sentiment qu’il a toujours été là et que la nature s’est construite autour de ce lieu magique, tellement immense que tu peux y faire de la voile. Je sais, ça fait très lapalissade d’être ça mais en bonne bretonne que je suis, moi la voile c’est sur un truc salé que ça se fait !

De la mousse partout… Sous toutes ces formes les plus folles…

Revenons-en à notre trail. Il existe pleins de distances qui vont du 9 au 69km, ça, vous avez l’habitude mais parmi les classiques, on trouve un format super original qui s’appelle la Spéciale du lac. 27km mêlant zones chronométrées et zones libres non chronométrées. Descente, montrée, sprint, sentier technique, courte ou longue distance… A la fin on fait l’addition et on voit celui qui a été le plus rapide sur tous les chronométrages mais qui du coup n’est peut-être pas celui qui a passé la ligne le premier, vous suivez ? L’avantage c’est que vous pouvez très bien partir avec les amis ou la famille, faire votre chrono et les attendre gentiment pour qu’ils vous rejoignent. J’adore ce concept totalement unique, personnellement c’est la première fois que je vois ça.
Autres points hyper positifs pour l’orga : 3€ sont reversés pour chaque dossard à une association qui s’occupe du développement d’un village au Bénin (rien ne vous empêche de donner plus 😊) ; campings car bienvenus et emplacement gratuit à proximité de la base ; toute la base d’ailleurs est réquisitionner dortoirs compris pour loger gratuitement ceux qui le veulent (faut pas traîner pour réserver sa place évidemment) ; tu passes la ligne d’arrivée et tu vas te baigner, même si apparemment pas mal n’attendent même pas la ligne pour plonger… Bref vous l’aurez compris le Trail Volodalen c’est the place to be fin juillet !

En hauteur pour admirer le lac, sur la plage pour s’y baigner avant, pendant ou après avoir couru, le Trail de Volodalen offre de multiples possibilités de se mouiller !

Sur la route de notre deuxième escale, nous nous sommes arrêtés au Musée du Jouet de Moirans-en-Montagne qui vaut vraiment le coup d’œil. Le Jura je ne vous apprends rien est le royaume des fabricants de jouets, d’abord en bois évidemment et en plastique ensuite avec Smoby pour n’en citer qu’un. Evidemment je me suis retrouvée à retomber en enfance et à m’exclamer devant les vitrines « oh regarde Paul Aimé, j’ai joué avec ça », ce qui me donnait juste le sentiment vu sa tête désespérée que j’ai grandi à l’âge des dinosaures mais passons… Le plus passionnant reste à mon avis les vitrines des jouets « étrangers », des jouets fabriqués par les enfants eux-mêmes parce qu’ils n’ont tout simplement pas les moyens de s’en offrir. Je trouve ça absolument fascinant de découvrir déjà l’imagination débordante dont ils font preuve avec trois bouts de bois, de la terre et deux vieux clous rouillés. Ça fait très « enfonçage de porte ouverte » d’écrire ça mais c’est toujours bien de l’avoir parfois en face des yeux pour le réaliser.

Direction Septmoncel pour découvrir son espace Trail des 7 belvédères. Je n’ai pas couru évidemment puisque j’étais avec Paul Aimé qui trouve que randonner c’est déjà bien assez. Le principe est assez simple, un départ, 3 distances, 9, 11 et 16 km balisés pour soit randonner, soit courir, c’est vous qui voyez. Lapidaires, Diots et chamois le ton est donné ! Même dénivelé pour les deux premiers à savoir 350 m mais on monte à 1000 pour le 16 km. Le parcours du 11 n’est pas technique mais est suffisamment varié je trouve, on alterne forêts, chemins, sentiers larges et monotraces. C’est plutôt agréable. On trouve un panneau presque tous les kilomètres pour t’indiquer la route à suivre mais ok j’avoue qu’on a un peu cafouillé parfois parce que j’ai réalisé à quel point j’étais habituée au balisage type trail et pas du tout à celui des randonnées. Rien de bien grave je vous rassure, il faut juste s’habituer à ne pas voir une rubalise tous les 50m ! Je n’ai pas vu de point d’eau sur le chemin, donc il faut penser à être en autonomie de ce côté-là. En fait j’ai tout de suite pensé aux familles avec traileurs qui pourront profiter de l’endroit pour une sortie longue ou pas le matin avant de revenir en famille se balader. C’est l’idéal pour un petit week-end choc en mode prépa objectif de l’été 😊.

Bon du coup inutile de vous préciser que Paul Aimé veut un chien…

Bref tout ça pour dire qu’il y a de grandes chances que le Jura ne reste pas une sortie sur l’autoroute qui me mène à Chamonix !

Pour s’y rendre : dans mon cas, pas le choix, c’est voiture obligée donc difficile de vous donner des conseils pour les transports en commun mais juste en passant, le trail de Volodalen organise justement un ramassage en bus à la gare la plus proche pour amener les coureurs sur le site de la course.
Pour loger : j’ai testé hôtel et chambre d’hôtes, comme ça tout le monde est content !

  • Hôtel Le Vouglans à Orgelet à quelques kilomètres du lac. Face à la superbe église, l’établissement est parfait avec tout ce qu’on peut attendre d’un 3 étoiles. Notre chambre était suffisamment grande pour ne pas se marcher dessus, ce qui compte beaucoup quand tu voyages avec un ado et non ton amoureux 😊. Literie super confortable surtout, ce qui compte encore plus quand tu as un dos tout pourri comme le mien. Chambre refaite à neuf, nickel. Un seul point négatif à mon goût, je mettrais plus de tableaux mettant en avant la région, mais bon c’est pour chipoter un peu hein ? Personnel adorable et disponible, parking pour ne pas se prendre la tête, restaurant tout à fait correct. Juste un point à prendre en compte pour les « gluten free », le petit déjeuner est un vrai petit déjeuner traditionnel à la française. Soyez en autonomie de ce côté-là. Pour les low carb, jambon et œufs, vous pouvez gérer je pense.

Une belle église à admirer à la nuit tombée, une bouilloire… et une tarte au carambar… Presque ma définition du bonheur parfait !

  • « Au cœur du lapidaire » à Septmoncel, chambre d’hôtes super bien notée partout et à raison. J’adore parce que la décoration me rappelle l’hiver et Noël et j’adore Noël… j’enlève les décos en avril chez moi c’est dire ! Là encore super espace cocooning à la fois tout en ayant de la place pour ne pas se marcher dessus. Ce n’est pas une chambre, c’est un mini appartement, plus grand que mon premier, c’est certain. Tout est dans le détail avec même du thé bio à disposition dans le coin cuisine. L’accueil est parfait, on y dîne et on y petit déjeune super bien avec un choix de miels et de confitures unique en son genre. Je ne parle pas du vin, je suis sensée être une sportive super sérieuse et tout et tout 😊Sincèrement, je ne vois pas quoi dire de négatif… Ah si… il y a un petit chien adorable donc si vous êtes allergique aux poils de chien ça peut poser un souci. Voilà ! C’est tout ce que j’ai trouvé à dire comme truc négatif 😉

A faire : je ne suis restée qu’un week-end donc évidemment loin de moi l’idée de vous donner des conseils détaillés. Comme la pluie s’est invitée, on s’est mis à l’abri au Musée du Jouet de Moirans-en-Montagne et franchement on ne l’a pas regretté. C’est un petit musée qui se visite vite ce qui est parfait pour les enfants, avec des espaces de jeux évidemment qui leur sont destinés. Attendez-vous à faire la visite en vous exclamant devant certaines vitrines « oh regarde chéri ça je l’ai eu ! » et attendez-vous à lire dans le regard de votre ado « punaise mais elle est vraiment vieille ma mère alors » … Mais ça reste quelque chose de fascinant à observer, de constater que depuis des siècles finalement les enfants jouent avec les mêmes objets, c’est juste la matière qui a changé ou presque. Que les enfants du monde entier jouent avec les mêmes jouets, certains doivent « juste » apprendre à les fabriquer par eux-mêmes. Je le dis souvent mais pour avoir eu la chance de voyager dans pas mal de parties du monde, tu prends n’importe quel enfant de 9 mois, tu joues à «je suis cachée, coucou me voilà » derrière tes mains, tu es sûre de le faire éclater de rire à chaque fois. Quelque soit la couleur, la religion, l’éducation, tu fais coucou et ils adorent ça. Là c’est un peu du même ordre… Les enfants fabriquent des trucs qui roulent, des poupées, des trucs que l’on empile. Je me suis juste posée la question de l’avenir d’une génération d’enfants qui n’auront pratiquement joué qu’avec des consoles ou des tablettes. Attention je ne cherche pas du tout à critiquer, mes enfants sont largement connectés, mais comment grandiront-ils ? Et quel sera l’impact sur les générations futures qui seront à leur tour élevés par des parents qui n’auront peut-être jamais joué aux petites voitures, à la poupée ou aux lego pour ne pas les citer. Je ne serai pas là pour le voir mais ça sera intéressant à observer à mon avis. Enfin bref tout ça pour dire que ce musée est très sympa et que même si vous n’avez pas d’enfant pour prétexter d’y aller, n’hésitez pas ! 😊

A savoir : comme toujours n’hésitez surtout pas à consulter le site de l’Office du Tourisme ici et celui de Montagnes du Jura pour préparer votre séjour sur place. Je le dis souvent mais ces sites sont des mines d’informations précieuses pour organiser des séjours.

Running - Montres Connectées