Fun : Dans la tête et les baskets de Marine Leleu

C’est la mode, toute influenceuse qui se respecte se doit de publier son livre pour raconter ses petits trucs pour entretenir son corps que tous ceux qui les suivent connaissent par cœur puisque c’est la base de leur communication : poster à longueur de journée des photos de soi plus ou moins habillées. Marine Leleu se devait d’avoir le sien, c’est chose faite !

 

Rappelons les bases comme dirait ce cher Orelsan, pour tous ceux qui, comme moi pendant des années, sont totalement passés à côté du phénomène Leleu… Marine est  une coach sportive, rendons-lui justice, qui vit de son travail de coach bien avant d’avoir été médiatisée via les réseaux sociaux qu’elle maîtrise à la perfection. Parce que c’est ça le phénomène des influenceuses. On nous répète à longueur de journée qu’elles sont des filles comme nous, que tout ça est hyper naturel… Ben non, désolée, moi déjà au naturel, je ne poste pas ma tronche à longueur de journée sur insta… Quand je vais courir je n’embarque pas mes deux pieds photo pour mon appareil (véridique) ou mieux encore mon mec qui se retrouve à devoir me photographier 30 fois pour être sûr d’avoir « La » bonne photo. Moi au naturel je n’ai pas d’ordi avec un logiciel de montage de vidéos… Et surtout moi au naturel je n’ai pas de contrat avec des marques qui m’oblige à poster et à faire du placement produit un nombre de fois précis par semaine ! Vous l’avez compris, il n’y a absolument rien de naturel dans ce phénomène, tout est calculé à un point que vous ne l’imaginez même pas d’ailleurs. Dans le cas de Marine, le contrat principal est avec une marque de protéines en poudre sous toutes ces formes, qui soi-disant la fournit uniquement en noix de cajou et en vêtements…

 

Ayant plusieurs ironman à son actif, elle profite de ce livre pour révéler au monde entier son projet secret qu’elle a depuis plusieurs mois et dont elle parlait sans parler sur les réseaux sociaux : l’Enduroman. Le principe est assez simple, avec un départ de Londres en courant pour rejoindre Douvres en courant (140km), puis traverser la Manche (40km) et terminer par rejoindre Paris en vélo (300km). Pour info en passant c’est un français qui a le record depuis 2016 en 59h et 56 minutes, et c’est Cyril Blanchard pour ne pas le nommer, cocorico. Le record féminin est détenu par Judith Martin depuis 2013 en 76h23. Il semble évident que Marine souhaite être la première française et la plus jeune à boucler le parcours (et c’est tout ce que je lui souhaite évidemment !). La grande particularité de cette épreuve, c’est qu’il n’y pas de départ commun. Chaque participant prend le départ seul et les départs sont séparés de 15 jours. C’est un peu comme si l’UTMB était réservé à 20 coureurs et que chacun faisait son tour tout seul comme un grand en organisant son temps comme il le souhaite. Libre à lui de se ravitailler où il le souhaite et apparemment de bénéficier de l’assistance qu’il souhaite sur le parcours. Bon après l’idée n’est pas non plus de s’arrêter dans tous les restos hein, mais si tu veux te faire un drive au mac do avec ton vélo, tu peux.

 

Pour en revenir au livre, parce que c’est quand même bien de ça dont on parle, j’avoue avoir été agréablement surprise parce qu’il est plutôt complet. L’avantage avec Marine, c’est qu’elle pratique pleins de sports différents donc on y trouve des conseils pour le vélo, la natation, le running et les salles de sport. Attention on n’y trouve pas de plans d’entraînement au sens strict du terme ! Pour les exercices de renfo, les photos sont plutôt bien faites, je trouve, même si rien ne remplacera jamais l’œil d’un coach professionnel qui pourra corriger une mauvaise posture, cela va sans dire, ça donne déjà de bonnes bases. Après j’avoue quelques fous rires lorsque tu lis dans la liste des conseils pour bien choisir ta salle de sport une bonne lumière pour les selfies post training ou que sa tenue de running coûte moins de 10€… Pour le style, forcément je ne suis pas une seule seconde la cible, elle vise le public qui la suit sur les réseaux sociaux via ses vidéos sur youtube ou ses stories sur insta, son écriture est similaire à sa façon de se filmer. Attention, ce n’est pas du tout une critique, tous ceux qui me connaissent me disent que j’écris comme je parle ! Non c’est juste une remarque sur le fait que j’ai 48 ans bientôt et que je ne suis pas de cette génération, c’est tout. En attendant si ce livre peut donner envie à des ados ou des « jeunes adultes » de se mettre au sport, personnellement je trouve ça top ! Puisqu’il parait que le pire ennemi de notre jeunesse, c’est le canapé, si Marine peut les faire un peu bouger, c’est toujours ça de gagner.

 

Les + : plutôt complet et un des moins chers du marché pour ce titre d’ouvrage

Les – : perso la masse d’entraînements qu’elle encaisse, au delà du fait qu’on peut s’inquiéter sur les années prochaines me font peur… ça ne m’encourage pas, parce que ça rend le truc encore plus inaccessible finalement. Qui a le temps dans la vraie vie d’avoir une vie perso, un boulot à temps plein et de faire 6h de sport par jour ?

 

« Dans la tête et les baskets de Marine Leleu » – Editions Marabout – 16€90

 

Running - Montres Connectées