Test Trail : NEW BALANCE MT910 V4

La dernière fois que j’ai chaussé des New Balance de trail, des Minimus MT10 V1, en l’occurrence, j’en étais encore aux débuts de mon trip minimaliste (en 2011 ! mon livre n’était même pas en gestation) et mon enthousiasme de l’époque (sur un site « concurrent ») m’impressionne 🙂 Tiens, à propos, 7 ans après, les Minimus MT10 V1 sont toujours vendues par la marque, intéressant non ? Comme quoi, nous, pionniers du minimalisme, ne racontions pas que des bêtises …

Mais tout ceci nous éloigne de notre sujet du jour, le test des MT910 V4, qui, pour le coup, n’ont strictement rien de minimalistes mais n’en demeurent pas moins d’excellentes chaussures de trail (aïe … spoiler !).

NB1Une chaussure en tous points (sauf un …) conforme à l’argumentaire de vente de la marque : « La partie inférieure est entièrement équipée pour affronter n’importe quelles conditions, et associée à une semelle intermédiaire à amorti REVlite ultra léger, une plaque Rockstop entre la semelle intermédiaire et la semelle extérieure pour encore plus de protection face aux racines et aux rochers, et une semelle extérieure en caoutchouc Hydrohesion conçue pour vous apporter de l’adhérence sur des terrains accidentés. En outre, l’empeigne retravaillée retrouve la technologie Toe Protect et présente un nouveau cou-de-pied synthétique ainsi qu’une solide structure chausson. Enfin, le mariage de couleurs vives ressort dans la nature tout en composant un look moderne nonchalant qui fera sensation une fois de retour dans les rues de la ville ou dans un Valley café. » Je dois avouer que je me vois mal les porter au travail quand même 🙂

NB3

J’ai couru environ 300 km avec les MT910 V4 sur des terrains tout aussi variés que les conditions météorologiques que j’ai affrontées … neige francilienne comprise avec et sans chaînes.

J’ai bien entendu, au début, souffert de la relative rigidité de la semelle, atavisme minimaliste oblige et il m’a fallu quelques séances pour être réellement à l’aise et capable d’analyser avec pertinence (si si) les qualités de ce modèle.

La première d’entre elles est sans aucun doute le maintien parfait du pied, latéral et longitudinal, assuré par un chaussant enveloppant mais non contraignant et un laçage précis. J’ai eu un peu peur de la toebox mais elle s’est avérée ne pas souffrir d’étroitesse et ne m’a jamais gêné. La languette, solidaire de l’empeigne, ne bouge pas d’un iota et bien vite, la chaussure prend la forme du pied, ce qui, pour celles et ceux qui comme moi ont un pied plus fort, est un réel plus. Aucun point de friction à l’intérieur malgré des parties très protégées. Bien conçue.

La deuxième et non des moindres est l’adhérence parfaite quels que soient le sol et son état : terre, herbe, cailloux, le tout, sec, humide ou enneigé. Je n’ai jamais été pris en défaut, tant sur l’avant que sur l’arrière. Une chaussure vraiment rassurante. A tel point qu’elle est en balance (sans jeu de mots) pour m’accompagner lors du Grand Trail de Gigondas fin avril, sauf si, d’ici-là, je trouve plus minimaliste à mon pied 🙂

NB2La troisième, c’en est une pour moi, est l’amorti très sec, on est plus dans la simple filtration des chocs causés par le contact avec le sol, que dans le confort douillet. On sent très peu les aspérités. La plaque Rockstop joue pleinement son rôle même si, parfois, elle le joue d’un bloc, manquant, à mon goût, d’un zeste de souplesse qui lui permettrait de se déformer un peu plus pour maximiser la surface de contact pied-sol. C’est une source légère de perte d’efficacité. Après, les relances se font bien, n’exagérons pas, mais quand même …

Côté protection, le pare pierre à l’avant est largement suffisant pour la plupart des terrains sauf peut-être les pierriers. Idem pour la coque autour du talon.

Elle n’est évidemment pas étanche (à noter qu’une version avec membrane en GoreTex est disponible) mais évacue bien l’humidité et sèche assez vite, après des passages répétés dans l’eau, on n’a pas l’impression de patauger. Le confort thermique est parfait. Ni trop chaud, ni pas assez.

Pesée à 285 g en pointure 45, la MT910 V4, n’est pas un monstre de légèreté et de fait, en ce qui me concerne, je la réserve à des sorties courtes sur des terrains accidentés car je manque de la puissance musculaire nécessaire à les tenir sur le long terme. Mais, je pense, qu’un coureur de poids moyen saura en tirer la quintessence sur des distances relativement longues.

Le prix public conseillé est de 120 €, ce qui est raisonnable pour une chaussure technique d’excellente facture, mais comme d’habitude on la trouve en-dessous des 100 € sur le web …

 

 

 

 

 

 

Running - Montres Connectées