Fit : J’ai testé la méthode Tracy, le fitness VIP

Je l’ai toujours revendiqué haut et fort, je lis la presse féminine et people depuis toujours. J’ai grandi en lisant chaque mercredi le Canard Enchaîné et Point de Vue Images du Monde, en attendant fiévreusement la sortie de Paris Match le vendredi. Et aujourd’hui oui j’assume, j’achète Voici ! Le rapport avec ce qui va suivre ? Vous allez vite comprendre !

 

Quand on lit la presse féminine, on a régulièrement le droit aux photos des stars sortant de leur cours de yoga, de pilates, de « yoga pilates salsa bikram retourné », les cheveux légèrement humides et le jus vert qui semble greffée à la main de toute fille qui vit à Hollywood ou à New York (d’ailleurs c’est toujours plein… doit-on en déduire que ce n’est que pour la photo et qu’elles n’en boivent jamais ?)… Et l’on voit régulièrement des noms apparaître systématiquement suivis du terme « coach des stars ». Généralement elles sortent un DVD ou de façon plus moderne lancent une chaine you tube et finissent par disparaître comme la plupart des starlettes qu’elles ont coachées un jour.

 
Il y a pourtant un nom que j’ai vu resté accroché au panthéon pendant des nombreuses années, suffisamment pour que cela finisse par susciter mon intérêt et surtout que je le mémorise. Tracy Anderson… Ce qui m’a surtout étonné c’est de le voir accolé à Madonna, Sienna Miller, Victoria Beckham, et dernièrement Gwyneth Paltrow qui lui déclarait sa flamme sur instagram mais aussi et surtout à Lena Dunham, qui n’est pas vraiment une fitgirl au sens où on l’entend sur les réseaux sociaux. J’ai donc profité de mon cours séjour à New York dans le cadre du semi-marathon pour m’offrir enfin mon cours dans un des studios qu’elle possède et je vous le dis tout de suite : j’ai adoré !!! Tellement adoré que rien pour lui je serai capable de m’expatrier…

 
J’ai choisi le studio de Tribeca, parce que je connais un peu le quartier où j’ai résidé avec ma fille lors de son année là-bas. Je regrette vraiment aujourd’hui de ne pas l’avoir embarquée avec moi, elle aurait adoré ! Via l’application MindBody qui permet de s’inscrire dans pas mal de fitness ou yoga class à New York, je réserve une séance à 12H, histoire de ne pas me lever à l’aube le matin et d’avoir une excuse à deux balles pour me lâcher sur le déjeuner ensuite. L’accueil est adorable et l’endroit tout en étant petit est super cosy. Très vite par contre je comprends un truc que j’avais totalement zappé : il fait chaud… Très chaud…

 

Tracy 4
Je ne vais pas vous mentir, comme souvent je l’ai joué à l’arrache, ne prenant pas le temps de vraiment me renseigner sur la nature du cours. J’ai vaguement vu des vidéos sur you tube, rien de plus. J’avais bien vu que les filles semblaient transpirer un peu plus que d’accoutumée mais j’ai mis ça sur l’intensité du cours. Que nenni ! En fait ils sont donnés sur place dans des conditions proches du Bickram : chaud et humide. Mais bonheur d’un système d’aération ultra performant, ça ne sent pas du tout la transpiration. Je me change dans les petits vestiaires dans une ambiance plutôt féminine où clairement je vais faire partie des plus « grosses » mais surtout des moins expérimentées.

 
En attendant mon cours, j’échange avec une coach et une élève qui ont tout de suite compris que j’étais novice (bon ok j’ai coincé mon casier au bout de 2 min devant appeler les secours… ça aide !). Toutes les deux me déconseillent fortement le cours que j’ai choisi, apparemment beaucoup trop avancé et me recommande un cours plus « débutant » que je n’avais pas vu sur l’appli. Ok, va pour le cours « Tracy pour les nulles ». Je rentre dans le studio et très vite je comprends le côté magique de la chose : ok il fait chaud mais le parquet n’est pas un parquet comme les autres… il rebondit ! Vous savez comme les tapis des gymnastes aux JO ? Sur le moment, je ne comprends pas trop l’intérêt mais très vite je vais y voir tout le bonheur qu’il y a à rebondir naturellement.

 
J’avais compris que la bande son serait plus Ibiza que Macumba et je ne suis pas déçue. Rien que l’échauffement me fout à plat ! Mais ce que j’adore, c’est que ça bouge. C’est bien simple j’ai l’impression d’être Rihanna ! Tout est hyper rythmé et basé sur des enchaînements mêlant danse et fitness. Même si je suis totalement novice et que je n’ai pas fait de danse depuis le collège, j’arrive à suivre le mouvement sans avoir l’air totalement potiche. J’ai quand même le cardio qui pète les plafonds et je bénis le moment où la coach nous laisse aller boire un peu. Ce qui est assez étonnant, c’est qu’elle ne parle quasiment pas, ce qui m’arrange grandement vu mon niveau d’anglais et pourtant j’arrive à suivre et à comprendre ce qu’elle veut nous faire faire. Les mouvements sont à la fois simples mais rendent l’ensemble super « esthétique » puisque comble de joie pour moi, le mur du fond est évidemment en miroir.

 
Ce que j’adore par-dessus tout, c’est la façon dont le plancher nous accompagne et surtout limite fortement les vibrations et les chocs que nous pourrions ressentir sans lui. Je suis comme une gamine ou non plutôt comme une fille d’une vingtaine d’années qui allait danser au Queen, à la grande époque, celle que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Le cours s’articule autour de 3 parties (enfin j’en ai identifié 3 !) : l’échauffement, l’entraînement, l’apprentissage de nouveaux enchaînements. Ça c’est top, parce que tous mes compagnons (il y avait un garçon avec nous) le découvraient comme moi et donc pataugeaient un peu comme moi… Il y a bien un petit retour au calme mais là franchement, c’est hyper léger. Le cours dure 50 minutes et tu sors de là lessivée mais le sourire accroché au visage et après un seul cours je comprends que certaines soient accro.

 


J’ai bu facilement un litre d’eau fraîche en une heure, tellement j’avais soif mais je ne peux pas dire que la chaleur m’ait importunée en fin de compte. Bon, par contre tu oublies de pouvoir te resservir de ta tenue une seconde fois et tu as intérêt à prévoir un sac pour isoler des fringues dans ton sac du reste de tes affaires ! Ce qui était agréable aussi c’est qu’on trouvait tout ce qu’il faut pour se refaire une beauté après le cours mis à disposition. Déjà dans la douche avec shampoing et démêlant mais aussi dans les vestiaires avec des élastiques à cheveux et même des tampax au cas où. Et ce ne sont pas des petites serviettes mais bien des draps de bain confortables qui sont à disposition. C’est bête à dire mais tout cet accueil VIP fait passer plus facilement la pilule du prix…
Eh oui, tout ça a un prix, hélas. Pour ma part j’ai payé 40$ le cours qui a en fait durer une heure et non les 50 minutes annoncées. Evidemment n’étant pas new yorkaise, il m’était impossible de prendre un abonnement nettement plus intéressant, cela va s’en dire. Il existe pas mal de DVD de cours et l’on trouve également sur you tube des leçons toutes faites, créées pour des magazines comme Shape, une des référence Fitness aux USA. Le seul souci bien entendu c’est que chez soi il est difficile de reproduire l’environnement chaud et humide qui joue beaucoup dans l’efficacité du cours mais une des élèves m’a dit que franchement elle utilisait ce système la plupart du temps, s’offrant un cours qu’en cadeau, un peu comme on va au resto de temps à autre. Et vu son corps, je me dis que ça doit marcher un peu !

 
L’intérêt que j’y vois surtout c’est que bien plus qu’un cours de fitness avec bande son qui fait du bruit, ce mixte avec la danse, cette façon très particulière de bouger te réconcilie aussi avec ton corps. J’avoue que lorsque je lisais les propos de Lena Dunham où elle expliquait que ce cours avait agi au-delà de son corps, entraînant aussi son esprit à se sentir mieux, j’étais carrément septique. Après seulement une heure, j’avais compris ! Ma coach d’un jour pourtant pas la plus souriante du monde m’a donné le sourire pour la journée et je suis déjà en train de me trouver un prétexte bidon pour tenter d’y retourner. A moins qu’une coach française lise cet article et lance son studio en France et même dans l’Allier… Au prix du mètre carré, elle pourra s’offrir un sacré parquet !

 

Une petite vidéo pour vous donner une idée mais vous en avez pleins en ligne. Désolée c’est en anglais… C’est juste une découverte, pas un cours complet.