Run : l’accompagnement du côté UTMB

25/08/2016 UTMB 2016 OCC Départ d'Orsières (Suisse) © UTMB® - photo : Franck Oddoux

Histoire de compléter mon article sur l’accompagnement en général (ici), un petit retour plus précis sur cette célèbre course où de nombreux coureurs bénéficient d’une assistance pour la première fois (article écrit au masculin par simplicité, rien d’autre !).

 
– C’est très encadré, avec ticket d’accès aux tentes pour une seule personne même si les enfants sont tolérés. Mais pensez que certaines tentes quand elles seront remplies de coureurs seront un peu moins poussette friendly…
– Le système de bus est certes super bien organisé mais franchement pour pouvoir suivre l’intégralité du parcours c’est prendre un sacré risque et surtout une sacrée dose de stress. Personnellement je recommande le bus pour la famille qui vient voir le coureur sur un ravito particulier et la voiture pour la personne en charge de l’intégralité du suivi.
– J’ai toujours pu me garer sans grand souci à proximité, sauf à Champeix. N’hésitez pas à aller après le ravitaillement le long du lac, en plus la balade est sympa et vous avez une superette sur le parcours pour des courses de dernière minute. Attention elle ferme à 18h ou 18h30 je ne sais plus mais elle ferme tôt ça c’est certain !
– C’est justement une des infos les plus importantes à prendre en compte, vos horaires ne sont pas toujours très « boutique ou resto compatibles » donc anticipez en ayant vous aussi de quoi manger. La Fouly est un super spot où même si vous ne pouvez pas ravitailler votre coureur, vous pouvez l’encourager, faire le point avec lui et anticiper ses besoins pour le prochain ravitaillement. Vous pourrez en profiter pour déjeuner en terrasse avec une vue incroyable et le wifi !
– Qui dit Suisse dit prise différente si vous avez comme moi une bouilloire, pensez-y.
– Non, le bénévole en charge de la gestion de l’accès à la tente n’est pas votre ennemi et oui, rassurez-vous vous aurez le temps de tout préparer avant l’arrivée de votre coureur.
– Sachez qu’ils font des frites saucisses à Vallorcine et sachez que vous allez sacrément les apprécier parce qu’après 2 nuits dehors, ça passe super bien les frites saucisses !
– Très vite on se fait des copains ravito et c’est super sympa de se retrouver autour d’un feu à papoter en attendant le héros du jour. C’est très agréable et on se sent tout de suite moins seul !
– C’est mon avis personnel, à prendre tel quel mais je pense qu’avoir une seule personne pour la totalité du parcours est plus efficace qu’avec des personnes qui se relaient. Certes c’est fatiguant pour l’accompagnateur mais c’est plus simple de faire « un » avec le coureur. Quand on a pris ses marques ça fonctionne sans même se parler. Repartir à zéro à la moitié du parcours… c’est une perte d’énergie pour le coureur comme pour l’accompagnateur.

 

Voilà ce que j’avais à dire spontanément sur le sujet, si vous avez des questions précises surtout n’hésitez pas !