Fun : Les Seychelles côté fun !

Puisque la course (récit ici) n’était évidemment qu’un prétexte à ce périple, quelques infos pour vous aider à préparer votre voyage si un jour vous aussi vous partez découvrir les Seychelles.

 

Avant toute chose je vais commencer mon article par un avertissement super important à prendre en compte : vous savez les fameuses plages de sable blanc aveuglante, les palmiers qui plongent vers l’Océan, les cailloux de granit ronds, lissés par des années d’érosion ? Ben ils ne sont pas partout, loin s’en faut ! Je vais vous prendre une image bien parlante en mode bien franchouillarde pour que vous compreniez ce que je veux dire : vous rêvez du Mont Blanc, de Chamonix, de chalets en bois vieillis, et vous vous retrouvez à Sallanches… Bon, c’est super Sallanches hein, y a un super Mac Do, un ciné immense et le magasin Quechua à dévaliser mais ça n’est pas ce que vous imaginiez. Ben là c’est un peu pareil. Pour faire court, j’ai passé 5 jours là-bas et je n’ai pas vu la fameuse plage que l’on voit sur tous les sites de voyage pour la simple raison que nous ne sommes pas allés dans les bonnes îles. Donc si c’est ça qui vous fait rêver, prenez bien le temps de choisir votre hôtel ! Regardez bien sur quel coin de l’île principale ou sur quelle île il est situé pour être sûr d’avoir ce que pourquoi vous payez.

 

Pour vous rendre dans les fameuses îles, il vous faut donc en passer par un petit avion ou une traversée en bateau plus ou moins longue. Attention, ça peut secouer un peu quand même. N’oubliez pas vos médicaments anti-mal de mer si vous êtes sujet à ce genre de problème. Avant d’arriver là, l’un des points positifs c’est que le décalage horaire n’est que de 3h, donc insignifiant. En prenant un vol de nuit à l’aller et au retour, si vous avez la chance de réussir à dormir, c’est parfait et pas de temps perdu en journées perdues dans les aéroports. Nous étions sur Air Seychelles, rien à redire vis-à-vis de la compagnie : vol plutôt à l’heure à l’aller et au retour, plateau repas moyen mais bon comme c’est toujours un peu le cas aujourd’hui, pas mal de films en français pour s’occuper. Et si vous êtes comme moi, plutôt à chercher à vous nourrir par vous même, sachez que le resto qui ne paye vraiment pas de mine à l’embarquement à Victoria fait de très bonnes pizzas !

 

Question hôtellerie, ces îles ne sont pas les plus « bon marché » du monde vous vous en doutez bien… surtout que l’offre a tendance à aller vers le haut du panier. On vend du rêve, on vend de la lune de miel, de la villa privée avec piscine à débordement, alors forcément ! A mon avis, il vaut mieux privilégier en cas de petits budgets les guest house qui permettent de faire sa cuisine soi-même. Nous avons été plutôt surpris de la complexité de manger de façon différente si par le plus grand des hasards vous êtes vegan. Bon si vous êtes free gluten ou lactose, changez de destination tout de suite ou venez avec l’intégralité de votre nourriture pour une semaine ! J’ai eu la chance de pas mal me balader en Asie et c’est vrai que naïvement j’en étais restée à cette idée que je retrouverai la même chose là-bas mais ce ne fut pas le cas. Trouver des salades de fruits en dessert semble être mission impossible ou presque ! Et pour avoir fait un peu de shopping pour tenter de compléter les repas de notre hôtel pas assez « frais » pour nous, il a fallu se rendre à l’évidence : c’est loin d’être bon marché.

 

 

Un truc super important à savoir : les plages ne sont pas privées aux Seychelles ! Cela veut dire que si un hôtel de luxe y installe ses transats, vous pouvez quand même y installé votre serviette, ce qui est quand même bien sympathique. C’est ce que nous avons fait après la course en louant une voiture et en allant sur une plage qui nous avait été recommandé. Après avoir un peu hésité, nous sommes allées tout simplement donner notre nom à l’accueil du Four Season, nous avons grimpé dans la voiturette de golf mise à disposition des clients pour rejoindre le restaurant. Une salade délicieuse de fraîcheur (j’en avais cruellement besoin !) et un cocktail de jus de fruits frais plus tard, nous étions sur la plage à profiter du sable blanc et du cadre idyllique. Cela vaut vraiment la peine de s’offrir une journée au pays du luxe si vous avez choisi l’option petit budget pour pouvoir profiter au maximum de toutes les plages.

 

IMG_20170226_194531_926

 

Quelques recommandations : bien entendu loin de moi l’idée de me transformer en guide Michelin ou tripavisor des Seychelles, je n’ai pas tout fait et tout tester évidemment. Je peux vous recommander tout de même deux hôtels, un où nous avons réellement dormi et l’autre que nous avons seulement visité mais qui en vaut vraiment la peine à mon avis (pour le Four Season, je ne veux même pas avoir le prix des villas !).
L’Acajou sur Praslin : déjà Praslin est à mon avis l’île à faire si vous n’aviez qu’à en faire une seule, où l’on peut séjourner plusieurs jours sans s’ennuyer. Il y a la Vallée de Mai à visiter avec les fameuses cocos de mer ou coco fesses, qui franchement vaut la peine d’être vu en vrai. Nous avons eu la chance d’avoir un guide adorable et passionnant ce qui est encore plus sympathique. Nous avons donc passé la nuit à l’Acajou qui réunit tout ce qu’on peut attendre de ce type de destination : accueil adorable, chambre superbe, claire avec terrasse, restauration vraiment parfaite où là enfin tous les régimes alimentaires peuvent trouver leur bonheur. Franchement je n’ai eu qu’un regret, ne pas pouvoir y rester encore un peu. Et si jamais vous y allez, n’hésitez pas à me demander les contacts d’un taxi et surtout d’un jeune guide absolument adorable qui nous a baladé dans la fameuse Vallée.

 


Hilton Labriz : il occupe à lui tout seul toute une île ou presque ! On s’y rend en bateau avec là encore un accueil digne des plus grands hôtels. Il faut savoir que Silhouette fut une île à la mode coloniale pour dire les choses sobrement… Pour résumer, plantation, esclaves et la maison du maître en bois qui est toujours là mais qui aujourd’hui abrite un des nombreux restaurants du groupe hôtelier. L’autre particularité de l’île et ce qui en fait pour moi son plus grand intérêt c’est l’offre sportive ultra complète. Evidemment on nage, on peut plonger avec bouteille grâce au seul club niveau 5 de l’archipel et surtout le seul qui possède un caisson de décompression. Pour rassurer tout le monde sachez qu’il y a même un groupe médical avec médecin dispo 24h/24 ! On peut aussi et surtout randonner dans la réserve naturelle qui compose plus de 95% de l’île et ça c’est vraiment top pour les sportifs que nous sommes tous un peu non ? L’hôtel n’offre que des villas mais les premiers prix sont loin d’être totalement délirant, surtout lorsqu’on compare à certains 3 étoiles médiocres de Mahé… Nous n’y avons pas dormi, juste pu profité de la balade et de la piscine en attendant d’aller prendre notre avion de retour donc je ne peux pas vous parler de la qualité de la literie mais nous nous sommes fait la réflexion que pour un hôtel qui était totalement plein, le calme régnait partout, un vrai repos au paradis.

 


La Digue : je n’y suis pas allée mais mon ami Gérard Caupène me recommande chaudement la maison d’hôtes tenue par un ami et j’ai toute confiance dans ces recommandations !

ps : la photo d’ouverture n’est pas à moi… On n’a jamais eu un ciel bleu comme ça de toute séjour hélas.