SAUCONY NOMAD TR : I’m in love !!! Mais …

Que dire d’une chaussure que j’Adore, avec un A majuscule, à tel point que je la porte non seulement pour courir mais également dans la vie quotidienne, mais dont je ne sais pas très bien « quoi faire » ? … Dilemme du vendredi 🙂

NOMAD1Cette chaussure c’est la toute nouvelle NOMAD TR de Saucony. J’avoue, dès qu’il s’agit de Saucony, je suis un peu – beaucoup – bon public. Tout au moins en ce qui concerne les modèles route à faible drop (Zealot ou Kinvara par exemple). J’en apprécie la synthèse parfaite entre un confort aux petits oignons et un dynamisme de bon aloi. Par contre, côté trail, je n’ai jamais, jusqu’à présent trouvé Saucony à mon pied.

Vous l’aurez donc compris entre les lignes, cette NOMAD TR est une chaussure de trail, enfin, non, enfin, oui, enfin, je ne sais pas trop 🙂

NOMAD4La marque parle de « différents terrains » ou, à mots couverts, de trail urbain. Le fait est que la semelle extérieure a un dessin particulièrement original et accrocheur (au sens propre comme au sens figuré) pour peu qu’on ne se lance pas dans de la descente de pierriers humides. Accrocheur mais aussi pas trop … quand on court sur une route plate comme une limande. Hum … Saucony aurait donc trouvé la formule magique de la chaussure de trail-route ?

NOMAD5On va dire que c’est un peu ça, à condition de se cantonner à des envies de performances raisonnables. Pour faire simple : sur route, il ne faut pas chercher à battre son record sur le 10 km et sur les chemins, à grimper le Ventoux tous les matins. Mais toutes ces digressions m’éloignent de mon antienne initiale : J’ADORE cette chaussure ! Ouais, c’est le cri du coeur.

Le pied (gauche, pour autant que je me souvienne) à peine entré à l’intérieur, j’ai senti qu’une grande histoire d’amour commençait. (En plus, honnêtement, elle a de la gueule cette chaussure non ? Difficile de lui résister). Le confort du chaussant est – le mot est faible – extraordinaire. J’ai testé des tonnes et des tonnes de chaussures mais là, franchement … Une charentaise 🙂 Un confort qui ne se dégrade pas en passant du statique au dynamique et au fur et à mesure des kilomètres (ou des heures de bureau).

NOMAD3Quand on court, c’est le nirvana … C’est à la fois moelleux, souple et réactif (un peu). La séance terminée, la frustration liée au manque naît immédiatement. Ca se tort dans tous les sens pour toujours offrir une prise d’appui optimale avec une surface maximale de la zone d’impulsion, ça amortit mais pas trop (yes !), le drop est faible donc on peut courir médio-pied (re-yes !), c’est léger, c’est aéré. Tout pour (me) plaire. En ville, c’est vraiment, la chaussure passe-partout par excellence et sur les sentiers forestiers, elle se débrouille comme un chef.

La belle n’aime cependant pas être malmenée et c’est à des rythmes tranquilles qu’elle vous rend tout l’amour que vous (moi …) lui portez. Courir longtemps mais sans forcer, le maître-mot pour une vie à deux longue et paisible. Eh bien, finalement, je me rends compte que je vous racontais des bêtises au début de mon article, je sais à quoi elle (me) sert – en termes de course à pied, j’entends – elle m’accompagne dorénavant dans tous mes footings non techniques, en ville comme à la campagne. Il y avait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir avec une chaussure. Elle risque juste de me diéséliser, à force de ne faire que des entraînements pépères 🙂

Prix : 120 €.