NEW BALANCE M980 BORACAY : paradoxale …

On pourrait dire de la New Balance 980 BORACAY, à la fois urbaine (au sens de l’utilisation préférentielle) et naturelle (au sens de la foulée), qu’elle est déjà , quelque part, sémantiquement paradoxale, pour, dès l’introduction, justifier le titre de l’article. Mais, elle ne fait, en réalité, que s’inscrire dans cette nouvelle tendance des chaussures « ludiques des villes » (expression non déposée à l’INPI) qui privilégient confort, souplesse, fluidité et adaptation aux revêtements urbains, par rapport à la performance. Des chaussures pour courir plaisir sans prise de tête en quelque sorte. Bref, le paradoxe est … ailleurs, comme en témoigne le test réalisé par Sébastien.

« Coté esthétique (premier paradoxe), la M980 BORACAY est troublante. Elle allie, en effet, dans une opposition complète, à la sobriété d’un mesh gris orné de quelques rappels argentés, une semelle et un matériau intérieur vert fluo complètement flashy.

M9803Equipée de la technologie Fresh Foam, elle arbore une semelle extérieure épaisse innovante en mousse alvéolée, intégrant de petits crampons de différentes tailles qui confèrent à la chaussure une bonne stabilité ainsi qu’un amorti très mœlleux. Attention toutefois, il vaut mieux éviter de s’aventurer hors de la route car l’adhérence du grip sur d’autres surfaces est limitée, notamment en cette saison automnale. Une chaussure urbaine, un point c’est tout.

Le mesh extérieur est constitué de couches de tissus thermocollés sans coutures. Cela apporte à l’ensemble un excellent niveau de respirabilité (à tel point qu’il vaut mieux éviter les flaques d’eau au risque d’avoir rapidement les pied mouillés) et contribue à la légèreté de l’ensemble avec 293g pour un 45.5, autant dire une plume.

Le dispositif de serrage est standard avec une languette bien rembourrée qui est fixée à la chaussure par une bande élastique. Ce système a pour effet de faire remonter cette languette un peu haut et forme un bourrelet.

M9802Petit détail : les lacets sont un poil longs et ont une fâcheuse tendance à se balader anarchiquement si on ne pense pas à les bloquer.

Dès le premier enfilage, le chaussant est mœlleux, on s’y sent très bien. A faible allure, la semelle est très confortable notamment au niveau du talon.

Sur des sorties à allure plus dynamique, le drop de 4 mm aide au bon placement du pied et il est relativement intuitif d’attaquer le bitume médio-pied.

Et là … arrive …le second paradoxe qui tient au fait que cette chaussure a été développée pour offrir un drop faible alors que la toe-box est vraiment étroite, ce qui est antinomique d’une attaque médio-pied. Ainsi avec son mesh externe un poil « rigide » couplé à un avant pied étroit, des échauffements sont apparus sur les petits orteils ainsi qu’une sensation d’engourdissement de l’avant pied en fin de séance. De ce fait, j’ai dû adopter un niveau de serrage plus faible qu’à l’accoutumé).

C’est un peu dommage car avec la technologie Fresh Foam, il y avait matière à faire une chaussure réalisant la synthèse parfaite, à la foi « minimaliste » et « classique ». Cela dit, hormis ce défaut, la M980 BORACAY, destinée aux coureurs 100% urbain, légers (-80kg), est un excellent modèle bien plaisant pour ceux qui souhaitent s’initier à une chaussure typée « courir naturel » et recherchent de la fluidité, du confort et de la légèreté quitte à mettre un peu de coté le dynamisme. »

(Fred, qui complète …) : je confirme tout à fait le ressenti de Sébastien. Pour avoir utilisé cette chaussure sur plusieurs séances, je l’ai trouvée très agréable, très confortable au premier abord, plaisante à courir (si vous me permettez cette tournure de phrase), fun quoi mais nécessitant un serrage un peu plus lâche qu’à l’accoutumée. Cela dit, un tel serrage reste dans l’esprit fun 🙂

Actuellement vendue 80 € au lieu de 110 € chez Running Warehouse, notre partenaire pour ce test. Cliquer ici.