Run : too fat to run ?

La couv du prochain Woman’s Running, le mag leader sur le marché américain a fait le buzz sur les réseaux sociaux. On m’a même demandé ce que j’en pensais ! Mais difficile de le faire sur un commentaire FB, cela mérite un peu plus de réflexion.
Avant toute chose soyons un peu lucide, la couv suivante et nous verrons revenir une fille « normale », enfin normale… répondant aux stéréotypes de la coureuse. Ah ben tiens au fait c’est quoi les stéréotypes de la coureuse ? Vous avez 4 heures ! Une chose est sure, il suffit de traverser l’Atlantique pour vite constater que de l’autre côté, c’est un peu différent. Prenons déjà notre fameuse couv : cette superbe jeune femme, Erica de son prénom, est mannequin grand taille dans la vraie vie et non elle ne s’est pas mise à courir pour maigrir puisque justement son métier repose sur le fait qu’elle n’est pas maigre au sens mannequin du terme. Elle court parce qu’elle aime ça, qu’elle aime aller faire un tour à Central Park, regarder les gens qui courent eux aussi… Je vous laisse lire son interview ici. C’est vrai que la première fois que j’ai couru aux USA, la première chose qui me soit venue à l’esprit, et je vous jure que c’est vrai, c’était « ah ben mince alors, les pronatrices de + de 70kg ça existe vraiment »… Je sais ça parait débile dit comme ça mais lorsque j’ai commencé à courir en France, je me suis demandée pourquoi on écrivait un poids de référence sur la fiche technique des chaussures parce que chez les femmes je n’avais pas l’impression de croiser beaucoup de filles « généreuses » comme on dit lorsqu’on ne veut pas dire « grosses »…

womens-running-today-001-150715_a2feb3f56e4189751f8d626d4687fe45.today-inline-large
Et puis j’ai découvert l’univers impitoyable de la presse écrite. On arrive forcément avec ses principes, ses grandes idées… On va révolutionner tout ça, parole de féministe d’opérette ! Et puis on se prend en pleine face la réalité du marché… On entend des trucs qui vous font bondir comme « ah non pas une black en couv, les ventes s’écroulent, y a que Beyoncé qui marche » mais qui hélas sont vraies. Et petit rappel à toute fin utile : la presse ne relève pas du monde de l’humanitaire… On découvre évidemment les joies de Photoshop, ce logiciel miraculeux qui nous fait croire à toutes que les filles en couv n’ont pas un bouton et pas une vergeture sur les fesses. Oui bon, ok ça arrive parfois, il y a vraiment des filles sans aucun défaut et c’est trop injuste mais c’est vraiment très rare. Après n’allez pas croire qu’on « amincisse » tout le monde, j’ai vécu une situation ubuesque un jour où je me suis fait engueuler parce qu’on avait « remplumé » une fille, vraiment trop maigre. Elle se trouvait obèse sur la photo et criait au scandale… Moi je trouvais que publier des jambes ambiance sortie de Buchenwald, ce n’était pas hyper vendeur et apparemment toute l’équipe du mag également, mais pas elle je peux vous dire !

ESPN
Bon revenons-en à cette fameuse couv ! Il y a une chose qui diffère énormément entre les US et nous, c’est le discours qui l’accompagne. Erica revendique le droit de courir comme elle est et elle fait partie d’un club ou assoc qui porte un nom très revendicatif « too fat to run ». Nous avons aussi eu la très belle série de photos faites dans la cadre de la série annuelle de photos d’athlètes de haut niveau nus avec Amanda Bingson qui déclare qu’elle aime tout dans son corps (interview là). Aujourd’hui, en France nous en sommes loin, très loin… Il suffit de se rappeler de la façon dont les médias traitaient Marion Bartoli. Evidemment ELLE ou Glamour publient une couv de femme dite ronde et le crient sur les toits pendant 15 jours comme si c’était un exploit, sachant que la ronde en question fait généralement du 40, autant dire qu’elle frôle l’obésité morbide selon les critères de la haute couture ! Si on parle dans un magazine de sport de quelqu’un en surpoids c’est le plus souvent pour un « avant – après » (je sais, je le fais !), ce qui est d’ailleurs le cas de Woman’s Running que j’achète à chaque fois que je vais là-bas pour étudier la concurrence ! Le running est quand même à 99.99% envisagé comme un sport pour perdre du poids et oui désolée de le dire mais on fait bien les meilleures ventes lorsqu’il y a le mot « régime » en couv… C’est comme ça… Et croyez-moi sur parole, je voudrais par-dessus tout que ça change pour avoir des arguments vis-à-vis de ceux qui financent la presse mais pour le moment, pas l’ombre d’un frémissement…Ce que j’adore le plus ce sont souvent les commentaires de personnes qui disent « ouah super, bravo » pour une couv mais qui diront 2 jours plus tard « affutage en cours, j’ai perdu 0.25cm de la cuisse droite, hyper contente. En plus du gluten, du sucre et du lactose, sans oublier la viande off course, j’arrête les céréales pour accélérer le mouvement ».
Les mentalités commencent à changer et les témoignages d’Amanda ou d’Erica sont là pour faire avancer un peu les choses mais ne rêvons pas, à mon avis ça va prendre du temps… très longtemps…pour traverser l’Atlantique. Et j’en suis la première désolée.