Marathon : « Varsovie ? Oh oui ! »

VARSOVIE2Le 27 septembre 2015, vous aviez prévu d’atomiser votre record sur les 42,195 km du marathon le plus rapide du monde ou presque, à Berlin, sauf que, c’est bête, mais vous vous y êtes pris trop tard et même à 2000 € au marché noir, vous ne trouvez plus de dossard disponible. Qu’à cela ne tienne. Puisque vous semblez aimer l’air de l’Est de l’Europe, pourquoi ne pas vous décaler vers l’Orient de quelques centaines de kilomètres et courir, à la place, celui de Varsovie ? Franchement, vous n’y perdrez pas au change, la preuve par dix :

VARSOVIE11) Du point de vue architectural, Varsovie, ça ressemble un peu à Berlin. Des grandes avenues, des parcs, des immeubles fleurant bon le réalisme socialiste éclairé, des buildings modernes, des McDo, des Zara, des H&M …

2) Aller en Pologne avec la compagnie aérienne LOT, ça fleure bon sa Guerre Froide. C’est plus cher qu’Easy Jet, on attend trois plombes à Roissy parce qu’il n’y a pas de borne automatique, mais bon, on a l’impression de vivre un moment d’histoire.

3) A Varsovie, on a le choix pour se loger et à tous les prix et comme la ville est bien desservie par les transports en commun, pas besoin de chercher à viser une chambre en face de la ligne de départ.

4) 50536-MWA14-7083-42-000101-mwa14_01_tlp_20140928_085320_1La vie n’est pas chère, les commerces sont ouverts le dimanche, les Polonais sont sympas même s’ils ne parlent que Polonais 🙂 On peut manger de tout et à toute heure, même s’il est difficile de trouver un vrai restaurant typique.

5) Il y a pas mal de choses à voir sur place, dont la « Vieille Ville » (reconstruite à l’identique après avoir été bombardée pendant la Seconde Guerre Mondiale). Un conseil, prévoyez les visites plutôt le lendemain que la veille de la course car à Varsovie, il faut beaucoup marcher ou aimer le tramway. parcours

6) Vous n’aurez pas de regrets éternels de ne pas avoir pu battre votre record car le parcours, la faute à une côte assez sévère au 25e km puis à une longue ligne droite interminable balayée par les vents dans les quartiers périphériques modernes, ne s’y prête pas.

7) Sur la ligne de départ, il y a des centaines de … toilettes mixtes. Aucune queue, sans mauvais jeu de mots, comme on peut en voir à Paris, il y en a pour tout le monde 🙂

8) Pour le prix de 12 €, inférieur à celui d’une et une seule simple photo « officielle » du Marathon de Paris, vous avez droit à un package de 94 photos de vous sous toutes les coutures ! De quoi alimenter votre page Facebook pendant 2 semaines.

9) Le parcours, sur ses 25 premiers kilomètres et ses 10 derniers, est très joli. Il passe devant les principaux monuments de la ville dont la Vieille Ville. Les routes sont très larges, on ne se bouscule pas et il y a de l’ambiance. Les quelques kilomètres dans les quartiers modernes et excentrés sont un peu (beaucoup) déprimants, mais pas plus que le Bois de Boulogne dépeuplé en avril. varsovie3

10) L’arrivée, dans le Stade National, construit pour l’Euro, est un must même si les tribunes sont rigoureusement vides 🙂

11 (et oui, c’est la surprise : une bonne raison de plus) J’ai disputé cette course l’an dernier et je l’ai franchement appréciée. Elle m’a redonné envie de courir des marathons, envie que j’avais perdue lors de mon dernier Marathon de Paris. Le temps était magnifique, l’organisation à la hauteur et la découverte passionnante.

Intéressés par cette expérience ? C’est ici qu’il faut cliquer.

PS : toutes les photos de la ville proviennent du site de l’épreuve.