J’ai vu pour vous : Les Chariots de Feu

Régulièrement sur les forums de course à pied ou dans les conversations de coureurs, une question revient : « et toi, c’est quoi ton film de course préféré ? ». Et environ 90% des hommes répondent : « les chariots de feu ». Bon, après avoir acquiescé des dizaines de fois en confirmant que « ouais il est vraiment trop cool ce film !», j’ai pris une grande décision, j’allais enfin le regarder ! Mais il a d’abord fallu l’acheter et découvrir assez dépitée que ce n’était pas un film qu’on trouve dans les corbeilles à l’entrée des grands magasins genre « le DVD à 4.99€ ». N’écoutant que ma conscience professionnelle, je casse ma tirelire, je me fais une tisane « ligne svelte », je chope un paquet de fingers au lait (y a plus de granolas, faite des gosses tiens) et je m’installe dans mon canapé. Alors pour celles qui ne connaîtraient pas l’histoire, je résume : une bande de mecs anglais que rien ne prédestinaient vraiment à se rencontrer et à pratiquer ce sport totalement incroyable qu’est la course à pied, partent courir aux jeux Olympiques de Paris en 1924. Bon je vous évite le suspens de la fin : ils gagnent chacun dans leur distance, tout ça sur fond de musique de Vangelis. Mais si vous savez « ta ta ta ta  ta ta ta ta taaa ta ta ta taa ta ta ta ta » !

ChariotsOfFireStill02B

Je crois que vous l’avez compris à mon ton quelque peu détaché, je ne suis pas du tout rentrée dans ce film. Je ne sais pas si c’est le fait que ce soient des hommes, que le film est un peu vieilli, que j’en attendais trop… Le côté religieux est également très présent avec des tirages de prêche à n’en plus finir sur les points communs qui existent entre la course à pied et la croyance en Dieu. C’est d’ailleurs un élément assez marrant à soulever : très souvent dans les écrits ou dans les films concernant la course à pied, le côté mystique est là.

Je sens que tous les hommes qui liront ce texte vont me jeter des cailloux lorsqu’ils me croiseront sur des courses ! Enfin si vous avez un mari, un frère, un cousin bref un homme coureur dans votre entourage et qu’il ne l’a pas encore, il sera ravi de ce cadeau (on ne télécharge pas, le téléchargement c’est le mal !). Et vous vous pourrez regarder tranquille « nuits blanches à Seattle » ou « love actually » dans votre coin sans être dérangée.