Run : les Jackson Five du MDS !

Moi ce que j’aime le plus avec le MDS (Marathon des Sables pour les néophytes) ce sont les histoires rigolotes et soyons honnête, s’il y a bien un pays pourvoyeur d’histoires décalées, c’est souvent du côté british qu’il faut aller. Cette année, nous sommes gâtées, ils sont venus en bande, je vous présente donc officiellement le premier boy band sablonneux !

Merci à l’organisation du MDS pour cet article et pour le droit d’utilisation de la photo.

Ils sont cinq, ils sont Britanniques, mais ils ne chantent pas, dommage. À la place ils courent, beaucoup ! Les frères White s’éclatent sur le MARATHON DES SABLES.
Il n’est pas question ici d’un nouveau boys-band, mais plutôt d’une équipe ultra-motivée inscrite à la 31e édition du MARATHON DES SABLES : cinq frères vivant sur trois continents (Australie, Etats-Unis, Europe) ont terminé hier leur première étape. Ce sont les frères WHITE (D 517-518-519-520-521). Nous les avons interrogés hier en fin d’après-midi, alors qu’ils étaient allongés pour récupérer.

 
Marcus nous indique qu’ils ont de 27 à 45 ans, et que « Henry le petit dernier est un accident », expliquent-ils en riant. Quant à leurs motivations, quatre d’entre deux pointent le doigt vers Marcus : «J’ai pensé à ça il y a cinq ans, et j’en ai parlé à James. Et puis j’ai toujours remis ça à plus tard, et quand notre grand-mère est décédée l’an dernier nous avons décidé de faire ça ensemble pour les 40 ans de James. La vie est trop courte. Sous les 24 heures nous étions inscrits tous les cinq. Nous n’avons rien dit à nos épouses, nous nous sommes juste inscrits.»

 

Leur idée est de ne jamais courir seuls, mais de toujours être par deux ou trois. Leur première étape s’est bien déroulée, les frères s’encourageant les uns les autres. N’est-ce pas là l’âme même du MARATHON DES SABLES, la solidarité ? Les frères courent tous pour différentes œuvres de charité :
– Beyond Blue une œuvre australienne pour l’anxiété et la dépression ;
– The International Mental Health Research Organization pour la maladie d’Alzheimer ;
Guide dog for the Blind, en mémoire de leur grand-mère qui a perdu la vue les dernières années de sa vie ;
– The COB foundation for cystitis et VICTOR, pour les enfants aveugles aux UK.

 
Et quand on leur demande ce qu’ils ont de plus important dans leur sac, ils répondent à tour de rôle :
– Un collier que ma femme m’a donné avant que je parte, gravé par mes enfants.
– Les encouragements que ma femme et mes enfants m’ont écrits : je crois en toi Papa. Fais le boulot ! Tu peux le faire. Reviens entier.
– Mon téléphone portable – j’envoie des messages à ma femme chaque soir.
– Des protéines en poudre.
– Mon oreiller !
Alors que nous quittons les frères, ils ajoutent qu’ils apprécient vraiment l’ambiance de la course : « C’est comme être au cœur d’une famille étendue. Tout le monde est plein d’encouragements. Nous allons nous faire des amis pour longtemps ! »

 

VC-01-1-copyright-70_BD

Marcus (D517, AUS), James (D518, GBR), Christopher (D519, GBR), Stuart (D520, GBR), Henry (D521, GBR) WHITE